Jaguar Land Rover se sépare de 10% de ses effectifs au Royaume-Uni

 |   |  318  mots
Le constructeur britannique se voit contraint de supprimer jusqu'à 5.000 postes.
Le constructeur britannique se voit contraint de supprimer jusqu'à 5.000 postes. (Crédits : Vivek Prakash)
Le constructeur automobile Jaguar Land Rover va supprimer jusqu'à 5.000 emplois au Royaume-Uni, soit plus de 10% de ses effectifs. Une saignée contrainte par une chute des ventes en Chine, les incertitudes du Brexit et la désaffection du public envers les moteurs diesels, rapporte, ce jeudi, la BBC.

C'est ce qui s'appelle trancher dans le vif. Jaguar Land Rover, le premier constructeur automobile Outre-Manche, va y supprimer jusqu'à 5.000 emplois, sur les 44.000 salariés qu'il embauche de par le monde, soit plus de 10% de ses effectifs, a rapporté, ce jeudi, la BBC. Ces destructions de postes toucheront surtout les 42.500 salariés au Royaume-Uni et s'ajouteront aux 1.500 déjà réalisés l'an dernier.

Ils viseront principalement des postes dans les services administratifs, de marketing et de direction, mais le personnel de production devrait également être touché. Parmi les causes évoquées pour justifier ces suppressions : une importante érosion des ventes en Chine et de celles des véhicules diesel, ainsi que des inquiétudes sur la compétitivité britannique après le Brexit, prévu fin mars, indique la BBC en citant des sources internes au groupe, sans les nommer.

Un plan de relance de 2,5 milliards de livres

"Nous prenons des mesures énergiques pour parvenir à une croissance de long terme face aux multiples perturbations géopolitiques et réglementaires et aux défis technologiques auxquels est confronté le secteur", a dit le directeur général, Ralf Speth.

Cette cure d'amaigrissement, qui confirme les fuites de la mi-décembre, s'inscrit dans le cadre du plan de réduction de coûts et d'amélioration de cash flows de 2,5 milliards de livres (2,8 milliards d'euros) sur deux ans annoncé en 2018. Le groupe prévoit de réduire ses coûts de production de un milliard de livres, dont 500 millions d'économies déjà réalisées l'an dernier.

Lire aussi : Jaguar dit qu'un Brexit "dur" menacerait son avenir au Royaume-Uni

En juillet 2018, le constructeur automobile avait menacé de réduire ses dépenses au Royaume-Uni en cas de Brexit dur, un scénario mis en avant par le gouvernement qui peine à convaincre les députés britanniques d'adopter l'accord de divorce négocié avec l'Union européenne.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2019 à 11:29 :
Tiens, c'est curieux, il n'y a pas encore de commentaires des pourtant très actifs et habituels pourfendeurs de l'Europe...
a écrit le 11/01/2019 à 10:06 :
Ils auraient pu remettre en cause leur site de production dans les pays de l 'est. La chine et le diesel ont bon dos.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :