La voiture totalement autonome est-elle définitivement enterrée  ?

 |   |  627  mots
Véhicule autonome BMW en version d'essai exposé lors de l'annonce, le 19 juillet 2019, du partenariat entre le constructeur allemand et le chinois Tencent Holdings pour la création d'un centre de calcul pour les véhicules autonomes, à Pékin.
Véhicule autonome BMW en version d'essai exposé lors de l'annonce, le 19 juillet 2019, du partenariat entre le constructeur allemand et le chinois Tencent Holdings pour la création d'un centre de calcul pour les véhicules autonomes, à Pékin. (Crédits : NORIHIKO SHIROUZU)
Ces cinq dernières années, les constructeurs ont fait rêver avec leur projet d’automobile sans chauffeur. Une promesse qu’ils ont tous abandonnée au profit de la conduite en partie automatisée et du véhicule ultraconnecté.

«Nous commercialiserons une voiture 100 % autonome dès 2020 », chantaient-ils tous en chœur ! À croire que le monde entier n'avait plus que ce mot à la bouche : les constructeurs, les Gafa, Uber, les équipementiers, les gouvernements... Les années ont passé, la réalité a fini par s'imposer. La définition d'une échelle d'autonomie a été le prélude à un brutal retour sur terre. Ainsi, l'autonomie promise en 2020 ne serait plus que de niveau 3...

Et cette échéance ne valait que pour l'aspect technique, la commercialisation serait pour plus tard. Puis, plus récemment encore, les constructeurs ont fini par abandonner l'idée d'une autonomie de niveau 5 (la voiture sans volant), et le niveau 4 est tout ce qu'il y a de plus hypothétique. Pour les constructeurs, le niveau 3 permet une conduite totalement autonome dans certaines conditions (notamment sur autoroute), mais le conducteur doit être capable de reprendre le volant à tout moment.

« Le niveau 3 est déjà extrêmement complexe à mettre en œuvre, nous allons nous concentrer dessus pour fournir un niveau de sécurité maximal, explique Klaus Fröhlich, membre du comité de direction de BMW en charge de la R&D, rencontré au CES de Las...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2020 à 18:01 :
L'abandon est une bonne chose, dans notre monde où il n'est pas nécessaire de fournir aux terroristes des armes par destination.La voiture autonome allait devenir l'arme absolue pour commettre des attentats.
a écrit le 23/01/2020 à 12:14 :
Enfer !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! d'électronique trop couteuse après achat
a écrit le 23/01/2020 à 11:24 :
Le truc pourrait fonctionner sur autoroute, mais pas en dehors. Il y a trop de paramètres à gérer.
a écrit le 23/01/2020 à 10:04 :
Quelle bonne nouvelle !!!! hors de question de confier ma vie aux décisions d'une machine, et les différenciations sociales se retrouveront dans les algorithme: si la machine transporte un "riche", et doit choisir si, en cas de situation critique, le tuer ou tuer un innocent, la seconde option sera mise en priorité.
Chacun conduit a voiture, après avoir appris à la conduire. Il est vrai que la formation est le chainon faible
a écrit le 23/01/2020 à 8:44 :
"Véhicule autonome BMW en version d'essai"

Bravo à BMW pour cette excellente idée de concevoir un véhicule autonome particulièrement hideux permettant aux passants de la voir arriver de loin ! Seuls les distraits se feront écraser...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :