"Le talent se paie", dit Carlos Ghosn, le patron de Renault-Nissan, à des étudiants

 |  | 387 mots
Lecture 2 min.
Le Pdg était interrogé par une étudiante sur la violence symbolique de son salaire par rapport à celui des ouvriers de ses usines.
Le Pdg était interrogé par une étudiante sur la "violence symbolique" de son salaire par rapport à celui des ouvriers de ses usines. (Crédits : © Thomas Peter / Reuters)
Interpellé sur son salaire par des étudiants, Carlos Ghosn a indiqué ce mardi que dans le monde automobile, le talent "se paie", tout en refusant d'évoquer son propre cas.

Le patron de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, a remarqué mardi que dans le monde automobile, le talent "se paie", tout en refusant d'évoquer son propre cas, sur lequel il était interpellé lors d'un échange avec des étudiants.

"Le talent, l'expérience acquise, l'unicité, (cela) se paie", a indiqué M. Ghosn, qui participait à une conférence sur le thème de la mondialisation à l'école de management Essec à Cergy (Val-d'Oise).

"Violence symbolique"

Le Pdg était interrogé par une étudiante sur la "violence symbolique" de son salaire par rapport à celui des ouvriers de ses usines : "Est-ce que vous pensez que gagner trois millions d'euros par an est une clé pour comprendre et changer le monde ?"

Carlos Ghosn, dont le salaire au titre de Renault a été rejeté, fait rare, en assemblée générale des actionnaires le 29 avril, a d'emblée précisé qu'il ne s'exprimerait pas sur sa propre rémunération, renvoyant vers le conseil d'administration.

"Je parle de ceux que moi j'embauche, et que je suis prêt à payer 300 fois, 3.000 fois (le salaire) d'autres personnes, parce qu'il n'y en a pas deux comme ça", a-t-il indiqué.

"Ce n'est pas une question de dire: il faut être 'fair' (juste, NDLR), dans un monde d'exigence et de mondialisation, il faut d'abord être performant. Et pour être performant, ça commence d'abord par le talent humain", a détaillé Carlos Ghosn, répétant à deux reprises: "je ne parle pas de moi".

Réduction de salaire de 20% chez Renault en 2016

Fin juillet, trois mois après le rejet du salaire de Carlos Ghosn pour 2015 - 7,251 millions d'euros au total, dont 1,737 million en numéraire - par les actionnaires de Renault, le groupe a annoncé une réduction de 20% de la part variable du salaire de son Pdg pour 2016.

Les critiques du salaire de Carlos Ghosn notaient que celui-ci touche également des émoluments au titre de Pdg de Nissan. Cette somme a atteint 9 millions d'euros pour l'exercice décalé 2015-2016.

Le conseil d'administration de Renault avait initialement maintenu la rémunération de Carlos Ghosn dans la foulée du vote d'avril. Le gouvernement avait ensuite menacé de légiférer pour rendre contraignant les avis des actionnaires sur ce sujet, et une telle disposition a été adoptée par l'Assemblée en première lecture le 14 juin.

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2016 à 15:04 :
Il ne faut pas jeter la pierre à Carlos Ghosn, tout les patrons des grands groupes automobiles ont ce type de salaire. Moi, perso, je ne juge que sur le résultat. Pour l'instant, Renault-Nissan est un groupe prospère, qui gagne de l'argent avec malgré tout une stratégie risqué (Ce sont les voitures moyennes gammes et les lowcost qui se vendent bien) , certes mais ça marche. De plus, ce groupe fait travailler des centaines de milliers de salariés disposant d'une rémunération correcte. En effet, les salaries de l'automobile ne sont plus dans la caricature du salarié payé une misère à trimer toute la journée. Certe, le travail à la chaine reste difficile mais cela permet à des salariés sans grande qualification de gagner un salaire correcte ( Au moins 2000 euros au bout de 10 ans de boite) contrairement à beaucoup de surdiplômés qui finissent au Mac Do, dans les grandes surfaces ... ou dans les centres d'appels avec des salaires dépassant à peine le 1.2 fois le smic.
Réponse de le 14/09/2016 à 16:56 :
C'est cela oui, 15 millions d'euros pour Carlos Ghosn et en plus des actions en valeur actuelle de 4,1 millions d'euros sur un an pour une entreprise qui reçoit des aides publiques depuis sa création (jamais remboursées). Sans parler des autres avantages à terme, retraite etc Des actionnaires qui se sont majoritairement opposés à ce salaire et dont on ne tient pas compte. Continuons comme çà et bientôt ce sera O,1% de la population du monde qui détiendra une richesse équivalente à tous les autres contre 1% actuellement. C'est vrai que les riches sont faits pour être très riches et les pauvres très pauvres... Et en plus il triche sur les émissions, loue cher ses batteries et bénéficie d'aide élevées pour l'électrique notamment et l'implantation du réseau. La réalité : une vraie GABEGIE.
a écrit le 14/09/2016 à 14:17 :
sans vergnogne le Ghosn. Personnage obscure. Sa réussite tient surtout à son entourage..qu'il arrete de se prendre pour le steve jobs de l'automobile
a écrit le 14/09/2016 à 14:14 :
J'espère que dans son esprit, cela ne vaut pas pour le dieselgate qui est de la pure escroquerie.

Escroquer sans sanction et être cher payé, cela fait beaucoup, si on a un peu d'éthique.
a écrit le 14/09/2016 à 13:20 :
Il y a plus de réels talents chez Renault Nissan que Carlos Ghosn mais ils sont moins mégalos et ont les mollets plus fins ! Pour rappel le groupe n'a pas cessé d'être soutenu par des aides publiques etc depuis son origine. Il y aurait donc beaucoup à dire en matière de "talent réel" pour justifier des écarts astronomiques de salaires, surtout quand le paiement des impôts se fait souvent ailleurs qu'en France. Et quand même les actionnaires désapprouvent mais que Carlos s'en moque.
a écrit le 14/09/2016 à 11:55 :
La principale ambition de Monsieur Ghosn est de faire de l'Alliance Renault-Nissan le troisième constructeur automobile mondial ! Le niveau de sa rémunération ne me pose aucun problème, car elle correspond à ses mérites.
Réponse de le 14/09/2016 à 12:48 :
@PNL: et c'est quoi ses mérites par rapport aux autres employés de l'entreprise ? Il se lève la nuit pour resserrer les boulons :-)
a écrit le 14/09/2016 à 11:46 :
A quand l'ajustement des augmentations de salaires des patrons sur celui des ouvriers ???
Mais je doit être un dangereux marxiste.
a écrit le 14/09/2016 à 10:15 :
La "violence" c'est de mal gérer une entreprise et de la mener à sa perte !
La violence c'est de créer des dizaines de milliards d'impôts supplémentaires pour rien...
La violence, c'est de vouloir légiférer sur tout et surtout sur des sujets que l'on ne maitrise pas...
La violence n'est pas dans un salaire !
Réponse de le 14/09/2016 à 11:09 :
Eh si la violence est dans le salaire. Ce M. Est il 9000 foos plus performant, efficace, efficient que ses collaborateurs au Smic? J en doute...
De plus, s accorder un tel salaire alors que des milliers d emplois ont été supprimés...
a écrit le 14/09/2016 à 9:57 :
D'abord, comment peut-il être à plusieurs endroits à la fois (Renault/Nissan) ? Il touche donc deux salaires injustifiés. Ensuite, comment quelqu'un peut-il valoir 300 ou 3000 fois un autre ?
a écrit le 14/09/2016 à 9:55 :
La réussite de l'Alliance Renault-Nissan est exceptionnelle, et la rémunération de Monsieur Ghosn ne représente rien à l'aune de cette réussite.
a écrit le 14/09/2016 à 9:33 :
Non c'est le réseau qui se paie. Ghosn est loin d'être le plus mauvais par contre on peut le lui accorder largement.

Mais il est inacceptable que ses revenus hallucinants soient sans cesse en augmentation tandis que ceux de ses salariés soit sans cesse en diminution.

Néanmoins il profite seulement d'un système néolibéral injuste et inhumain.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :