Longtemps moquée, la voiture électrique revient en force

Jamais les constructeurs du monde entier n'ont annoncé autant de programmes de voitures électriques que depuis un an. Toutes les régions du globe parient désormais sur cette technologie qui émet zéro émissions polluantes.
Nabil Bourassi
Tesla fait des émules. Les marques Premium allemandes préparent la riposte, tandis que les Chinois ont créé une marque de toute pièce pour rivaliser avec Tesla.
Tesla fait des émules. Les marques Premium allemandes préparent la riposte, tandis que les Chinois ont créé une marque de toute pièce pour rivaliser avec Tesla. (Crédits : DR)

On ne compte plus les projets de développement de voiture électrique qui ont été divulgués depuis un an par tous les constructeurs mondiaux. Une véritable course est lancée, et cette fois, nous ne sommes plus dans des effets d'annonce.

En avril, Ford a annoncé le développement d'une voiture électrique destinée au grand public. Il emboîte le pas à General Motors qui veut compléter sa gamme composée de la Chevrolet Bolt. Ces nouvelles voitures auront évidemment leur pendant en Europe à travers la marque Opel.

Car sur le Vieux Continent, c'est également l'euphorie. Renault, qui dispose déjà d'une gamme assez complète dans la voiture électrique, espère annoncer, à horizon 2017, un doublement de l'autonomie à 300 km de sa prochaine Zoé.

Le groupe PSA qui avait fait l'impasse jusqu'à maintenant sur cette technologie vient d'annoncer l'électrification de sa plateforme CMP qui doit produire des voitures de segment C et B et ainsi produire ses propres modèles électriques, là où auparavant, il achetait ses modèles au japonais Mitsubishi.

Le Premium allemand fourbit ses armes

Le groupe Volkswagen qui propose déjà la plupart des modèles de ses marques avec des motorisations électriques veut lancer un modèle plus puissant sur sa gamme Audi et qui irait directement sur les terres de Tesla. Un prototype avait été présenté au salon de Francfort en septembre 2015, et un modèle est promis pour 2018.

BMW était déjà en avance dans ce domaine puisqu'il commercialise l'i3 depuis 2013 et a d'ores et déjà annoncé qu'il doublait son autonomie à 300 km. Chez Mercedes, le catalogue électrique devrait s'étoffer d'ici à 2020 avec deux berlines et deux crossovers avec des prestations proches de celles de Tesla (en puissance et en autonomie).

Tesla, la star des voitures électriques de luxe poursuit son ascension avec l'annonce de son Model 3 en février qui a été un succès retentissant avec près de 400.000 réservations. Ce triomphe fait d'ailleurs des envieux. En Chine, le conglomérat industriel LeEco a fondé Faraday Future pour créer une griffe directement inspirée de Tesla. Doté d'un budget colossal de 1,4 milliard de dollars (Tesla a démarré avec 70 millions de dollars), l'entreprise a été jusqu'à débaucher Dag Reckhorn, un ancien de Tesla qui a largement contribué à la conception de la Model S.

La presse américaine prête même à Apple des projets de voitures électriques. Selon le Wall Street Journal du 21 septembre dernier, la marque à la pomme aurait également débauché des ingénieurs de Tesla pour préparer une voiture électrique pour 2019.

Toyota travaille déjà le coup d'après

A l'inverse, des marques ont décidé de rester très discrète sur cette technologie. Rien chez Fiat Chrysler Automobile, hormis une Fiat 500e uniquement commercialisée aux Etats-Unis. Le groupe Toyota, lui, a développé une véritable doctrine contre la voiture électrique. Le constructeur japonais qui maitrise parfaitement la technologie électrique (via ses voitures hybrides) ne développe des modèles que pour un usage de mobilité urbaine. Autrement dit, les voitures électriques signées Toyota serviront à équiper des réseaux de voitures partagées comme à Grenoble.

Le groupe nippon préfère se concentrer sur la technologie de la pile à combustible à hydrogène qui constitue à ses yeux le futur de la voiture électrique. Cette technologie offre 500 km d'autonomie et la recharge ne prend que 2 ou 3 minutes, soit des performances autrement plus élevées. A peine né, la voiture électrique serait-elle déjà ringarde ?

Nabil Bourassi

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 30/05/2016 à 11:06
Signaler
quand je vois toute ces exellente nouvelles sur l avenir de la voiture electrique je me rejoui de savoir que peut etre les hommes commencent a comprendre que le charbon le petrole pollueET que les pays n ayant ni petrole ni charbon pourons faire enor...

à écrit le 30/05/2016 à 10:47
Signaler
On peut comme moi être favorable à la voiture électrique, mais dire qu'elle émet "zéro émissions polluantes". Même si vous ne roulez qu'au solaire, ce qui n'est encore qu'un rêve qui se réalisera peut-être un jour, il faudra construire la voiture, l...

à écrit le 28/05/2016 à 16:03
Signaler
En matière de mobilité urbaine ou péri-urbaine, 2 véhicules 2 places tricycle à assistance électrique et solaire sans permis ni assurance ni consommation (80 à 150 km d'autonomie, vitesse légale maxi 50 km/h) et d'environ 4500 euros, qui ont le vent ...

à écrit le 28/05/2016 à 15:50
Signaler
L'électro-solaire comme lu ci-dessous est effectivement le plus performant pour les véhicules 2/4 places légers (trés haut rendement de l'électro-solaire direct) et le biogaz ou l'hydrogène pour les poids-lourds. Les 4 ont leur place dans la mobilité...

à écrit le 28/05/2016 à 12:45
Signaler
Une photo de la Zoé aurait été plus populaire :)))

à écrit le 28/05/2016 à 9:11
Signaler
C'est dommage d'avoir oublié de mentionner le constructeur ayant fabriqué le plus de voiture électrique à ce jour

à écrit le 27/05/2016 à 22:52
Signaler
Toyota se trompe avec l'hydrogène: on ne sait pas le fabriquer et le distribuer de maniere rentable ni d'ailleurs le stocker alors que le réseau electrique existe déjà

le 28/05/2016 à 11:04
Signaler
Un excellent reportage hier explique comment créer de l' hydrogène à partir de l' urine, c' est assez inattendu .. Le stockage de l' hydrogène souvent en provenance de biomasse est aujourd'hui possible après évolution, on stocke à 700 bars com...

le 30/05/2016 à 10:56
Signaler
L'électrique aujourd'hui n'est valable que pour des trajets urbains car avec moins de 150 km d'autonomie sur autoroute on ne va pas loin ! (sauf peut être quelques modèles haut de gamme comme laTesla S). Et quand on trouve une borne il faut attendre ...

à écrit le 27/05/2016 à 18:33
Signaler
Il est temps pour Renault de créer d'autre modèles électriques, Jolie Twingo/Smart par ex. !

à écrit le 27/05/2016 à 18:28
Signaler
Le secteur des batteries évolue en conséquence très fortement, il est prévu d'être multiplié par 8 d'ici 2020 ! avec par ailleurs une baisse importante des prix, un peu similaire à celle auparavant du solaire : https://youtube.com/embed/avcJg0dIg0c ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.