Peugeot et Renault profitent pleinement du rebond du marché français

 |   |  330  mots
Les immatriculations automobiles sont toujours en hausse en France.
Les immatriculations automobiles sont toujours en hausse en France. (Crédits : MonFinancier.com)
Le mois a été faste pour le marché automobile français (+9,5%), ce qui a profité à Renault et Peugeot dont les gammes sont les plus jeunes. En revanche, Citroën et DS continuent à souffrir...

Le marché automobile français poursuit son redressement en mars. Les immatriculations de véhicules légers (utilitaires et particuliers) ont progressé de 9,5% en mars (+4,5% corrigé des jours ouvrables). Sur trois mois, la progression est portée à 6,9% pour les voitures particulières, tandis que les véhicules utilitaires légers ont stagné (+0,4%).

Dans le détail des marques, les groupes français progressent un peu moins bien que le marché en mars (+8,5%), mais le différentiel est plus marqué encore sur le trimestre ce qui leur fait perdre quasiment 2 points de parts de marché à 56,7%.

Peugeot et Renault s'envolent, Citroën et DS en berne...

Le groupe PSA a vu ses ventes progresser de 6,8% en mars (+2,5% sur trois mois). Ce chiffre dissimule de fortes disparités. La marque Peugeot voit ainsi ses immatriculations s'envoler de 12,8% en mars, contre +7,7% sur trois mois. La marque Citroën limite la casse avec des ventes en légère hausse de 1,3%, ce qui ne permet pas de sauver le trimestre qui reste dans le rouge (-2,5%). De son côté, la marque DS ne parvient pas à enrayer la chute de ses livraisons. Celles-ci s'effondrent de 15% en mars.

Chez Renault, l'inversion de la courbe des ventes en faveur de la marque au losange semble se poursuivre. Les ventes de Renault ont augmenté de 14,9% en mars, et de 7% sur le trimestre. Dacia, en revanche, affiche des immatriculations en baisse de 9,2% en mars, et de 12,6% sur trois mois.

Seat et Fiat ont le vent en poupe

Du côté des marques étrangères, on peut noter le rebond de Seat dont les immatriculations ont bondi de 15% en mars. Autre surprise, la marque Fiat enregistre des ventes en hausse de 10%. La marque Ford grimpe de 24%. Et Toyota livre 18% de voitures en plus. Les immatriculations de Mercedes ont explosé de 29%. Enfin, la marque Hyundai enregistre une hausse de 45% de ses livraisons.

A noter que Nissan ne progresse que de 5,1% en mars, soit une contre-performance comparé à sa progression de 9,8% au trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2015 à 15:24 :
Quel alignement de chiffres en pourcentage qui ne veut rien dire et donc ne constitue surtout pas une information : 5% de hausse des ventes sur une part de marché de 60% pèse plus que 25 sur 3%. Par ailleurs le stock de véhicules d'occasion est environ de 38 millions, sachant que la moyenne entre deux achats est d'un peu plus de 8 ans. Inévitablement le choix sera pour leurs possesseurs soit de marcher à pied, beaucoup le font, soit de faire un nouvel achat, soit de faire durer encore l'usage de leur voiture au risque d'un coût de réparation élevé. S'ils ont longtemps repoussé l'échéance, ils devront cette fois-ci décider. Les crédits sont à des taux favorables, le prix de l'essence baisse, de nombreux clients choisissent de prendre un modèle plus petit ou d'utiliser la voiture société s'ils le peuvent. Il faut quand même bien s'attendre à une certaine future explosion des ventes.
a écrit le 01/04/2015 à 15:07 :
Ce rebond miraculeux n'est il pas directement lie aux bonus exorbitants proposes par les constructeurs, par les remises, allongement des garanties jusque 5 voire 7 ans, ........ et le gouvernement avec l'argent du contribuable ajoute 10.000 euros de remise pour l'achat dune voiture electrique .....tout ceci est fantasmagorique
Réponse de le 01/04/2015 à 17:49 :
Et alors, l'argent va tourner et servir.
Ca va permettre à la France de rester dans le peloton de tête sue les véhicules électriques, VP et VU.
Achats crédit ou cash, ca va gérer de la croissance, banques, constructeurs, concessionnaires, vendeurs. Ces derniers, qui tournent au ralenti depuis 6 années, vont certainement s'empresser d'aller dépenser leurs primes supplémentaires et donc réinjecter de l'argent dans le circuit et apporter un plus dans un ou plusieurs secteurs, et ainsi de suite. Etant donné que les ventes avait déjà bien progressé en 2014, à un moment ou un autre, les concessionnaires vont devoir embaucher, etc.....
Pour ce qui est des constructeurs ils réembauchent déjà ainsi que leurs équipementiers.
Traduction: la reprise, croissance, plus de revenus pour l'état qui choisira de diminuer sa dette ou faire de la relance, ..... et surtout moins de chômeur.
Sinon y'a des vendeurs de charrettes avec 2 roues et 2 bras.
Et en cherchant bien, on trouve facilement bouts de bois, pierres et silex.
Réponse de le 01/04/2015 à 17:57 :
Et alors, l'argent va tourner et servir.
Ca va permettre à la France de rester dans le peloton de tête sur les véhicules électriques, VP et VU.
Achats crédit ou cash, ca va gérer de la croissance, banques, constructeurs, concessionnaires, vendeurs. Ces derniers, qui tournent au ralenti depuis 6 années, vont certainement s'empresser d'aller dépenser leurs primes supplémentaires et donc réinjecter de l'argent dans le circuit, et apporter une amélioration dans un ou plusieurs secteurs, et ainsi de suite. Etant donné que les ventes avaient déjà bien progressé en 2014, à un moment ou un autre, les concessionnaires vont devoir embaucher, etc.....
Pour ce qui est des constructeurs ils réembauchent déjà ainsi que leurs équipementiers.
Traduction: la reprise, croissance, plus de revenus pour l'état qui choisira de diminuer sa dette ou faire de la relance, ..... Et surtout moins de chômeurs.
Sinon y'a des vendeurs de charrettes avec 2 roues et 2 bras.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :