Peugeot : pourquoi la nouvelle 208 sera aussi importante que la 3008

 |   |  914  mots
(Crédits : DR)
La marque automobile française lance la nouvelle génération de la célèbre citadine. Placé sur un segment extrêmement concurrentiel et peu rentable, la 208 revêt toutefois des enjeux industriels et économiques majeurs pour Peugeot. Explications.

Pas question de ralentir le rythme... Peugeot poursuit sa stratégie produit fondée sur deux piliers : un lancement par an, chacun devant symboliser la montée en gamme de la marque. Mais après une salve de produits plutôt situés sur les segments supérieurs (3008, 5008, 508), la marque au lion renoue cette année avec l'entrée de gamme. Avec la nouvelle 208, Peugeot joue une partie à la fois difficile, mais où l'enjeu de repositionnement sera plus aisé.

« La guerre sera totale »

Le segment des citadines est le plus concurrentiel en Europe... Il l'est encore plus depuis que le segment des micro-citadines (Twingo, 108....) est déserté. Les marges sont si serrées que Peugeot a décidé de transférer sa production de l'usine de Poissy (Ile-de-France) vers son usine slovaque. En outre, cette catégorie de voitures s'exporte très peu en dehors du Vieux Continent, les volumes doivent donc se faire ici. Mais c'est aussi un segment en partie dominé par les marques françaises notamment la Renault Clio. 2019 sera d'ailleurs leur année puisque Renault et Peugeot lancent simultanément le renouvellement de leur championne respective : la Clio, numéro un en Europe, et la 208 donc. « La guerre sera totale », prévient Guillaume Clerc, chef de projet 208.

Pour Peugeot, la mission de la nouvelle 208 poursuit trois objectifs. Un objectif de prestige qui est de ravir la place de numéro un à sa compatriote en France, voire aussi en Europe. À condition toutefois de vaincre la Volkswagen Polo et la Ford Fiesta.

« On fera tout pour prendre la place de numéro un, mais nous ne sacrifierons pas nos marges », précise celui qui a mené le projet 208.

Car la marque au lion, et c'est le second objectif, veut améliorer son « mix produit », c'est-à-dire le niveau de finitions et des options prises par les clients et qui sont sources de très forte rentabilité. Avec la nouvelle 208, Peugeot vise en moyenne 15% de ventes en finition GT Line, la plus cher. C'est quasiment deux fois plus que la version précédente.

208

 Le repositionnement stylistique de Peugeot

La marque emmenée par Jean-Philippe Imparato espère reproduire le même succès enregistré avec les 3008 et 5008 qui ont affiché des taux de finition supérieurs records, jusqu'à 85% dans les premiers mois après leur sortie et qui est resté à un niveau « jamais vu » de plus de 50%. Le repositionnement stylistique de Peugeot (plus agressif et plus radical) a créé une très juteuse dynamique de marque. « L'enjeu pour nous est de remporter le leadership en termes d'image de marque qui est la meilleure source de mix-produit élevés » complète Guillaume Clerc.

Sauf que la cinquième édition de cette icone de l'automobile française vendue à 18 millions d'unités depuis son lancement en 1983 n'empruntera pas tous les codes qui ont fait le succès du 3008, le SUV le plus vendu en France. « Nous sommes sur un segment plus large et nous devons répondre à une clientèle plus diverse, des jeunes, des cadres, des hommes, des femmes, des retraités... C'est vrai que la 208 a plus de rondeurs qu'un 3008, nous sommes clairement sur un autre registre d'expression que sur les SUV » explique Guilaume Clerc.

Mais la 208 a la même ambition premium et reprend le tableau de bord digital du célèbre SUV appelé i-Cockpit, mais avec une version améliorée puisqu'elle incorpore un élégant effet 3D.

Enfin, le troisième objectif, et pas le moindre, de la nouvelle citadine de Peugeot est de réaliser une percée dans l'électromobilité. En effet, la 208 sera disponible dans une version 100% électrique (contrairement à sa rivale de chez Renault qui va plutôt miser sur de l'hybridation laissant à la Zoé le soin d'occuper le terrain). Il s'agira de la première voiture électrique conçue par le groupe (la Peugeot Ion est fabriquée par Mitsubishi).

Une fantastique opportunité pour respecter les objectifs

L'enjeu est de permettre au groupe PSA de rester dans les clous des objectifs de CO2 qui entreront en vigueur le 1er janvier 2021. Chaque groupe automobile devra respecter une moyenne de 95 grammes par voiture sur l'ensemble de ses ventes annuelles, sous peine d'amende conséquente. Pour rappel, la moyenne actuelle de l'Union européenne est de 118 grammes... La Commission européenne a toutefois accepté de doubler le bonus pour chaque voiture 100% électrique. Chez Peugeot, on estime que la 208 est une fantastique opportunité pour respecter les objectifs. D'abord parce que naturellement, la 208 est une voiture peu émettrice de CO2, ce à quoi il faut ajouter les volumes conséquents propres à cette catégorie, la contribution est donc mathématiquement importante. Mais cette nouvelle génération ne sera pas davantage économe en CO2 par rapport à la précédente. Plus longue et plus lourde, la marque s'est plutôt attachée à ce qu'elle reste dans les mêmes niveaux d'émission, ce qui est déjà un exploit en soi. De plus, l'État-major de la marque estime que le seuil de 15% des ventes en version électrique dès le lancement est à portée de main.

 Peugeot a prévu un volume de production de 300.000 voitures par an réparties entre deux usines dont celle de Tarnava (Slovaquie) et de Kenitra, au Maroc qui doit être inaugurée cette année (50.000 unités prévues pour la 208 sur ce site). C'est un minimum pour un nouveau modèle qui s'est encore vendu à 355.000 exemplaires en 2018 et plus de 500.000 en 2017 (chiffres monde).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2019 à 9:33 :
Désolé sans moi ,
Pour acheter de la voiture slovaque ou marocaine , il vaut mieux acheter dacia au juste prix. C est quand même bizarre que toyota arrive à produire en France , des voitures de la même catégorie , au même prix et dans un niveau de fiabilité au top.
a écrit le 26/02/2019 à 17:24 :
On attend de voir la solution électrique ou hybride rechargeable. Et on verra si la qualité d'assemblage reflète les images de synthèse.
a écrit le 26/02/2019 à 17:08 :
Est-ce que comme d'habitude chez Peugeot, le volant sera (presque) en option ?
a écrit le 26/02/2019 à 16:24 :
Ma 208 me convient, je choisirai un successeur moins large pour mieux entrer au garage et une vitre latérale mono-bloc pour une bonne visibilité.
a écrit le 26/02/2019 à 14:49 :
Ah! Cette merveilleuse voiture électrique alimentait par des éoliennes, comme en ce moment avec l'énorme anticyclone sur l'Europe de l'ouest et l'absence de vent.
La France a vendu beaucoup d'électricité à l'Espagne ces derniers jours, pour cause de faible production des éoliennes.
a écrit le 26/02/2019 à 14:06 :
206 + Trendy HDI Cinq portes 09/2010, 51000KM, gris métal. Pleinement satisfaite.

Dans 3 ans je referais toute la peinture, Pour La Garder 15 ans de plus.

Je n'aurai plus aucune grande marque : CAUSE L'ELECTRONIQUE,
qui de plus rend, otage à vie de la concession : entretien et pièces à prix abusifs.

Agissements cachés en atelier, qui ne peuvent etre prouvés.

4 batteries : scandaleuse Obsolescence Programmée !!!! à 2 ans.
MAIS PAS D ELECTRONIQUE, alors on branche la neuve et c'est parti.

Plus de radio, ni température extér : écran des stations et tempér extér à cristaux liquides, mort :
Obsolescence Programmée !!!!!

Alors les nouvelles avec les écrans à cristaux liquides A OBSOLESCENCE PROGRAMMEE, pas pour moi.


OUI à une 208 209 210 211.....MAIS DENUEE DE TOUTE ELECTRONIQUE.
Réponse de le 27/02/2019 à 10:15 :
Correct..Une voiture ordinaire, de 2003 et 170000 km, réfection joint de culasse par himself en 15 jours (il y avait des intempéries) et la vérine "pollution" qui ne veut pas s'éteindre sans autres manifestations, 15 jours que la bagnole est dans un garage normalement spécialisé.
Réponse de le 27/02/2019 à 13:29 :
Bonjour,

Au vu de votre kilométrage réaliser en 9 ans je ne pense pas qu'un moteur diesel soit adapté a votre utilisation. Pour info votre 206+ a aussi beaucoup d’électronique (injection, multiplexage....). Et malgre vos dire je peu vous assurer qu'une voiture d’aujourd’hui et bien plus fiable que le modèle équivalent des années 50 ou 60 (pourtant sans électronique)
a écrit le 26/02/2019 à 12:52 :
Usager de 206 de 2003 jusqu'a maintenant a 140000 km pas de souci. Les anomalies peuvent arriver demain mais je touche du bois. Quand Peugeot va proposer une petite voiture hybride comme fait Toyota avec des batteries pas trop couteuses, aujourd'hui ces batteries sont couteuses et c'est un élément peu durable de ce type de voiture, entre 6 et 10 ans selon un vendeur du dernier salon. Nous sommes beaucoup trop tributaires de batteries étrangères et pas trés écolo au niveau de la fabrication. Entre Citroen et Peugeot ils se partagent des moteurs, ce serait bien aussi qu'ils se partagent un peu plus le confort et les suspensions même si c'est déja en partie le cas.
Réponse de le 26/02/2019 à 17:06 :
La mienne n'a fait que 7 ans (nov 2007-nov 2014), 177 000km, train arrière HS, parait que c'est "le" défaut des 206, de certaines disons. Ma première diesel (13 ans la 205GR, 13 ans la 306 essence, 200 000km chacune), pas solide, mais 4,4L/100km en moyenne...
a écrit le 26/02/2019 à 11:47 :
Deux choses peu coûteuses faciles à réaliser capables d'impacter les ventes, 1: flexfuel de série (chez Ford c'est le retour pourquoi croyez-vous que le pick-up ft-150 est no des ventes aux Etats Unis!) de plus le e85 n'est pas considéré comme consommer du carbone. 2: le scandale des calculateurs en panne capable de casser l'échelle des valeurs de l'occasion, il faut une garantie de 15 ans ou 300000 km,
J'ai plein de monde dans ma famille avec de bonnes voitures, zéro défaut au contrôle technique moins de 200000km parties en casse calculateur hs, Peugeot, Renault, marque étrangère la cousine n'a pas dit la marque. Me dites pas que c'est impossible je suis électronicien, j'ai du matos de 50 ans qui marche encore comme un neuf.
Réponse de le 26/02/2019 à 12:48 :
Ethanol: C2H6O, mais si ça libère du CO2....comme tous les hydrocarbones....
Réponse de le 26/02/2019 à 13:33 :
@pemmore, votre matos, c'est du matos embarqué ? Ou bien à l’abri entre 4 murs, à température et hygrométrie constante ?
a écrit le 26/02/2019 à 11:17 :
Il faut sortir un cc avant l'été. C'est urgent !
a écrit le 26/02/2019 à 10:40 :
Ma 208eHDi d'il y a 4 ans, modèle vendu pour 3L/100 (85g CO2) est à 4,03L sur 78 000km, mon plancher est 3,6L/100 à 70km/h sur longues routes suédoises (hors clim, là ça grimpe, une année faisait 32° début juillet). Juste le start-stop qui fait la grève depuis Noël.
La 208 va-t-elle faire comme la 205 ? Un tabac.
208 hybride j'imagine que c'est trop petit comme véhicule, déjà bien compact sous le capot.
Réponse de le 27/02/2019 à 14:33 :
pour le stop-start , faut changer la batterie et ça repart.
a écrit le 26/02/2019 à 10:28 :
Le Lion a encore toutes ces dents, bravo Carlos !
a écrit le 26/02/2019 à 9:25 :
Niveau esthétique elle est super réussie! Digne des segments supérieurs.
a écrit le 26/02/2019 à 8:54 :
Je crois que la guerre est déjà totale avec la 208 actuelle. Renault a énormément de mal à se placer sur les devis de clio, les vendeurs Peugeot se régalent actuellement. Par ailleurs, Renault a commis une faute majeure dans la conception du système de démarrage à carte. On trouve sur le net le kit de contournement qui se branche sur la borne 232 de l'ordinateur de bord et permet de démarrer la voiture en un tournemain. C'est un pur scandale. Les assureurs devraient d'ailleurs se retourner collectivement contre la marque au losange. Long live PSA !
a écrit le 26/02/2019 à 8:37 :
Tout est dit: on sait que le réchauffement climatique est là et on n’arrive pas à réduire la consommation des véhicules car on n’arrête pas de les complexifier. En fait, il faudrait que Peugeot soit capable de fabriquer une 208 comme tesla une model 3
Réponse de le 26/02/2019 à 11:20 :
Il est illusoire de freiner le paquebot CO2 avec des bénéfices marginaux sur de petits véhicules citadins. Au contraire, il faut privilégier la dépollution avant tout autre aspect, car les émissions polluantes, dont le CO2 ne fait pas partie, nous coûtent terriblement cher en vies humaines et en dépenses de santé.

Pour le CO2, il vaut mieux travailler sur de très gros producteurs: avions, transports routiers, chauffage, énergie grise, etc.
a écrit le 26/02/2019 à 8:26 :
Les employes de l'usine de Poissy apprecieront.
Réponse de le 26/02/2019 à 11:27 :
Ils vont assembler le Opel Moka.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :