Plus de 100.000 véhicules 100% électriques sur les routes en France

 |   |  241  mots
Très favorisées par l'Etat, avec un superbonus pouvant atteindre 10.000 euros pour la mise au rebut d'un vieux diesel, les voitures électriques bénéficient aussi d'un intérêt plus fort des consommateurs.
Très favorisées par l'Etat, avec un "superbonus" pouvant atteindre 10.000 euros pour la mise au rebut d'un vieux diesel, les voitures électriques bénéficient aussi d'un intérêt plus fort des consommateurs. (Crédits : BPI France)
Depuis le début de l'année, le marché affiche une progression de 24%. En proportion, en revanche, les véhicules électriques restent quasi anecdotiques, environ 0,25% du parc total de voitures et d'utilitaires

Le seuil des 100.000 véhicules 100% électriques immatriculés en France a été franchi, a annoncé vendredi l'Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere-France). Depuis début 2017, le marché des voitures particulières et véhicules utilitaires électriques "affiche une forte progression (+24% avec près de 7.000 immatriculations)", s'est félicité l'association dans un communiqué.

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal avait déjà annoncé le 1er octobre que 100.000 véhicules électriques avaient été mis sur les routes en France, mais elle incluait dans le périmètre les voitures hybrides rechargeables, a relevé l'Avere-France. En proportion, les véhicules électriques restent quasi anecdotiques, environ 0,25% du parc total de voitures et d'utilitaires qui atteint 38 millions d'unités, selon les derniers chiffres en date du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Moins de 2% des ventes de véhicules neufs

Les ventes, elles aussi faibles par rapport au total, connaissent une nette progression depuis le début de l'année: 1,43% du marché du neuf en janvier et février contre 1,08% pendant tout 2016.

Très favorisées par l'Etat, avec un "superbonus" pouvant atteindre 10.000 euros pour la mise au rebut d'un vieux diesel, les voitures électriques bénéficient aussi d'un intérêt plus fort des consommateurs depuis l'apparition de nouveaux modèles à l'autonomie augmentée, comme la Zoé de Renault (plus de 70% du marché) qui promet désormais 300 km entre deux recharges en conditions réelles d'utilisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2017 à 8:31 :
On subventionne le véhicule électrique pour n'avoir en définitive que 0.25% du parc qui est électrique et pas un seul ministre qui roule avec un véhicule électrique personnel (pas un véhicule de fonctions) ? Arrêtons la gabegie. Soit on dispose d'un réseau efficace pour se ravitailler, soi on dépense de l'argent pour rien.
a écrit le 24/03/2017 à 21:06 :
Contrairement à ce qu'on dit ce n'est pas sans CO2 l'électrique ni sans particules fines.
Simplement on OUBLIE VOLONTAIEMENT sa construction , ses batteries à recycler et sa destruction. Sans parler des particules fines des freinage, pneus et autres. Le plus grave on gaspille notre électricité et on fait payer les STATIONS SERVICES AUX CONTRIBUABLES. JE N'OUBLIE PAS LE DANGER D'ELECTROCUTION EN CAS D'ACCIDENT POUR LES SAUVETEURS.
Réponse de le 10/06/2017 à 16:29 :
Succession de mensonges ... le titre de votre post le résume bien
a écrit le 24/03/2017 à 20:38 :
En Norvège, y en aurait 100 000 déjà, avec une population moindre que chez nous. En 2020, ils seront à 0g CO2, du moins en vente de véhicules, me semble (électrique ou rien).
a écrit le 24/03/2017 à 17:23 :
Un bilan serait intéressant pour connaître le profil des acheteurs, l'usage réel (kms parcourus), type de parcours, coût réel d'utilisation, note d'appréciation par rapport aux attentes et aux satisfactions, les affres vécues, etc .... !
Réponse de le 24/03/2017 à 20:37 :
Si c'est 1000km/an, ça prouve que ça allait très bien pour l'usage, plutôt qu'un moteur à pétrole (à vidanger tous les ans, même sans rouler).
Affres : techniques ou panne "sèche" en rase campagne ?
Coût réel, la location mensuelle est à prendre en compte quand on ne roule pas pendant quelques mois, mais acheter 10 000€ la batterie, ça grève le budget, pire quand elle arrive au bout et faut la jeter pour en reprendre une neuve.
a écrit le 24/03/2017 à 15:42 :
Combien de km par jour?
Et en cas de pénurie d'électricité?
Et combien de subventions distribuées.
Et combien de taxes sur la vrai voiture?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :