Tesla : Elon Musk poursuivi par le gendarme de la Bourse américaine

 |   |  749  mots
Cette action injustifiée de la SEC m'attriste profondément et me déçoit. J'ai toujours agi dans le meilleur intérêt de la vérité, de la transparence et des investisseurs. L'intégrité est la valeur la plus importante de ma vie et les faits démontreront que je n'ai jamais compromis cela d'aucune manière », a écrit l'homme d'affaires de 47 ans.
"Cette action injustifiée de la SEC m'attriste profondément et me déçoit. J'ai toujours agi dans le meilleur intérêt de la vérité, de la transparence et des investisseurs. L'intégrité est la valeur la plus importante de ma vie et les faits démontreront que je n'ai jamais compromis cela d'aucune manière », a écrit l'homme d'affaires de 47 ans. (Crédits : Joe Skipper)
L'enquête ouverte le 25 août dernier par la SEC, le gendarme boursier américain, a abouti, jeudi 27 septembre, au dépôt d'une plainte contre le Pdg de Tesla pour "fraude boursière" en publiant, cet été, une série de tweets qui avaient contribué à gonfler le cours de l'action de son groupe. L'annonce de ces poursuites engagées a fait dégringoler le cours du titre à Wall Street jusqu'à 13,5 %.

Une nouvelle frasque au palmarès d'Elon Musk. Le fantasque Pdg de Tesla  est visé par une plainte pour "fraude" déposée, le jeudi 27 septembre, par la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain.

Pour la SEC, Musk a manipulé le marché

Ce dernier reproche au fondateur de la marque de voitures électriques de luxe une série de tweets "faux et trompeurs" dont le premier, daté du 7 août dernier, évoque la volonté de l'homme d'affaire de retirer son groupe de la Bourse. « J'envisage de retirer Tesla de la cote au prix de 420 dollars. Le financement est assuré », écrivait Elon Musk, suscitant alors la stupeur de ses collaborateurs et des investisseurs. Mais le message n'a pas été non plus du goût de la SEC.

L'organisme de régulation estime qu'il a provoqué une envolée artificielle du titre Tesla à hauteur de 380 dollars pour se rapprocher de la barre des 420 dollars. "Les déclarations de M. Musk ont trompé les investisseurs en faisant croire qu'il était quasiment certain de pouvoir retirer Tesla de la Bourse au prix de 420 dollars l'action", a accusé Stephanie Avakian, co-directrice d'une division de la Securities and Exchange Commission, lors d'une conférence de presse jeudi 27 septembre.

Lire aussi : Sortie de Bourse de Tesla : Elon Musk donne des précisions pour dissiper les doutes

Ce prix valorisait alors Tesla à plus de 71 milliards de dollars et aurait requis au moins 50 milliards de financements si Elon Musk gardait sa participation de 20%. Le titre Tesla avait alors bondi à 379,57 dollars dans la foulée. Le patron de Tesla avait ajouté que le financement était "sécurisé" pour effectuer cette opération et avait dit quelques jours plus tard être en discussions avec notamment le fonds souverain saoudien pour financer l'opération. Il n'en était rien, selon la SEC.

Risque d'interdiction de diriger une entreprise cotée en Bourse

"Il n'avait même pas discuté les éléments les plus importants de la transaction, notamment le prix, avec la moindre source possible de financement", a fustigé Stephanie Avakian. Le groupe avait finalement abandonné cette idée quelque temps après et l'action avait perdu jusqu'à 30 % de sa valeur. " Ni la célébrité, ni la réputation d'être un innovateur technologique", ne permettent de s'affranchir des règles a averti Stephanie Avakian.

"Ces affirmations trompeuses ont créé d'importante perturbations sur le marché dans les minutes qui ont suivi le tweet", a confirmé Steven Peikin, co-directeur de la SEC, estimant que cela avait fait du tort aux investisseurs. Le gendarme de la Bourse américaine souhaite donc que la justice reconnaisse qu'Elon Musk a "commis une fraude boursière" et lui inflige, en plus d'amendes et une confiscation de tous les gains indus, l'interdiction de diriger une entreprise cotée en Bourse.

Le conseil d'administration soutient Musk

Selon le Wall Street Journal, la SEC et le Pdgde Tesla s'étaient pourtant mis d'accord en amont sur un règlement amiable pour éviter les poursuites, cela dès l'ouverture de l'enquête de la SEC le 25 août dernier. C'était avant que les avocats du milliardaire n'appellent l'agence au dernier moment pour signifier qu'ils avaient finalement changé d'avis. Pour sa part, Elon Musk a rapidement réagi jeudi pour dénoncer ces accusations dans un communiqué.

"Cette action injustifiée de la SEC m'attriste profondément et me déçoit. J'ai toujours agi dans le meilleur intérêt de la vérité, de la transparence et des investisseurs. L'intégrité est la valeur la plus importante de ma vie et les faits démontreront que je n'ai jamais compromis cela d'aucune manière », a écrit l'homme d'affaires de 47 ans.

Jeudi 27 septembre au soir, Tesla et son conseil d'administration ont exprimé leur "confiance totale" en "l'intégrité et le leadership" de leur chef de file. En vain. Alors que le tweet boursier vaut déjà à Tesla et à son patron des poursuites de la part d'investisseurs estimant avoir été trompés, l'annonce des poursuites engagés jeudi contre le dirigeant a fait dégringoler le cours du titre à Wall Street jusqu'à 13,5 % dans les échanges électroniques d'après séance.

Un départ d'Elon Musk de la direction de Tesla porterait un coup dur au groupe dont la capitalisation boursière de plus de 50 milliards de dollars (43 milliards d'euros) doit beaucoup à la notoriété et à la qualité de visionnaire prêtée à son patron.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2018 à 18:20 :
Musk est arrivé jusque là en baladant les actionnaires, il ne comprend pas qu'au sein de l'administration américaine les gens soient beaucoup moins naïfs et sensibles aux discours des grandes gueules.

Voilà pourquoi il faut séparer l'argent du pouvoir.
Réponse de le 30/09/2018 à 14:06 :
Comment séparer l'argent du pouvoir, puisque l'argent C'EST le pouvoir ?
Réponse de le 30/09/2018 à 17:26 :
L'argent c'est le pouvoir à cause de l'aliénation et de la copulation progressive jusqu'à l'orgie totale actuelle entre les hommes d'affaires et les politiciens.

Rien ne nous oblige de continuer de suivre cette voie aliénante, ce déclin perpétuel et entretenu de ce simple fait.

Trump, rien que lui, qui part son pouvoir politique oriente l'argent là ou il le veut démontre bien que non seulement c'est possible mais en plus qu'il n'y a pas forcément besoin d'être violent ou de tout casser.

A un moment quand un gamin met le feu à la maison et que de lui expliquer que ce n'est pas bien ne lui suffit pas parce qu'il ne peut pas le savoir et qu'il a juste envie d'aller jusqu'au bout pour voir, il est indispensable, au moins, de lui retirer les allumettes.

Mais pour ça oui il faut passer par le dogme capitaliste aliénant nous imposant que forcément ceux qui ont beaucoup d'argent ont beaucoup raison, cette théorie n'ayant été validée que par la seule pratique exponentielle de la corruption.
a écrit le 29/09/2018 à 12:42 :
"Am considering taking Tesla private at $420. Funding secured."

en français.

Je suis en train de penser à retirer Tesla de la cote pour un prix à 420$ l'action.Je sais où trouver l'argent( l'argent existe).

Considéring c'est bien signifier un projet et non un acte.

Elon se fait prendre un procès par les fonds vendeurs à découvert qui auraient perdu de l'argent, même si depuis avec la chute actuelle ils se gavent bien.
Argument de plus pour interdire la vente à découvert.

On se rappelle que le fondateur d'apple a été éjecté par sa propre entreprise par les financiers, qui, gestion calamiteuse, ont été obligés de le rappeler.
Le comptable ne sait pas gérer, il ne sait qu'acter sur papier les décisions du leader sinon il stagne.
Notre civilisation est partie de 0, notre espèce de 0, tout ce qui existe provient de l'imagination.
Réponse de le 29/09/2018 à 20:34 :
Ayant acheté deux voitures de la même marque (Toyota) du même modèle à 10 ans d'intervalle je me suis rendu compte que c'était quasiment la même voiture ! Le même bloc diesel, aucune amélioration visible. Et quand on voit Tesla, qui vendait quoi il y a dix ans ? Vous imaginez la capacité d'innovation de cette marque ! Regardez la Tesla modèle 3 c'est tout bonnement impensable que cette marque soit partie de rien en si peu de temps.
Ce gars est incroyable.
a écrit le 29/09/2018 à 11:55 :
Il serait dommage qu'une telle aventure technologique échoue, ou qu'elle soit pénalisée par des problèmes annexes. Mais bon, quel que soit le secteur d'activités, c'est toujours le cas pour des changements trop importants et il y a souvent besoin d'une prise inconsidérée de risque.
Le projets est ambitieux et innovant, d'autant plus qu'il s’exonère de l'usage de carburants fossiles. Espérons que le groupe Tesla survive, car sinon les USA perdraient un leadership et ce groupe fut un élément moteur pour montrer la voie à d'autres constructeurs automobiles (https://www.ouest-france.fr/economie/apres-les-scandales-les-constructeurs-allemands-s-attaquent-tesla-5981731).
Côte Européen, même s'il n'y a pas besoin d'allumage pour les VE, il faut tout de même s’inquiéter du retard. La fabrication de VE et de batteries est pourtant un projet qui devrait mobiliser l’ensemble des pays de l'UE. Bien sûr, une fois que l'on sera tombés d'accord sur tous les critères,... à ce rythme on risque de rouler chinois.
a écrit le 29/09/2018 à 10:26 :
Un milliardaire original et visionnaire en comparaison de beaucoup d'autres insignifiant et renfermés dans des bulles de luxe coupées du monde et sans réel intérêt ...
a écrit le 28/09/2018 à 19:25 :
il n'a que ce qu'il a cherché et donc ... trouvé . Ne pleurons pas sur lui
a écrit le 28/09/2018 à 18:10 :
J'espère que le gendarme boursier a pensé à vendre à découvert avant de faire l'annonce !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :