Elon Musk présente ses tunnels à grande vitesse sous Los Angeles pour effacer les embouteillages

 |   |  410  mots
Le magnat des transports électriques, Elon Musk (ici lors de la conférence donnée hier à Los Angeles) veut que ces tunnels puissent servir à l'un de ses autres projets, Hyperloop, des capsules qui circuleraient à basse pression et à très grande vitesse (Nous visons (près de) 500 kilomètres heure, a assuré le l'homme d'affaires qui a créé les voitures électriques Tesla et les fusées Space X.
Le magnat des transports électriques, Elon Musk (ici lors de la conférence donnée hier à Los Angeles) veut que ces tunnels puissent servir à l'un de ses autres projets, Hyperloop, des capsules qui circuleraient à basse pression et à très grande vitesse ("Nous visons (près de) 500 kilomètres heure", a assuré le l'homme d'affaires qui a créé les voitures électriques Tesla et les fusées Space X. (Crédits : Reuters)
Après l'asphalte et l'espace, Elon Musk enfourche son tunnelier pour partir à la conquête d'un nouvel univers : le sous-sol. Objectif : éviter les immenses embouteillages californiens afin de traverser Los Angeles en 6 minutes ou rallier San Francisco en 30 minutes (contre 6 heures en voiture actuellement en heure de pointe).

Ça commence avec un clin d'oeil : la nouvelle entreprise chargée de mener son dernier projet, Elon Musk l'a baptisée The Boring Company, c'est-à-dire "L'entreprise barbante" mais aussi "La compagnie de forage" puisque le verbe to bore signifie aussi "forer" et pas seulement "s'ennuyer". Et pourtant, rien de plus sérieux. Le tycoon a présenté jeudi à Los Angeles les avancées de son projet de tunnels à grande vitesse sous Los Angeles pour contourner les embouteillages, annonçant notamment son souhait de collaborer avec la société gérant le métro de la tentaculaire ville californienne. Sa société de tunnels, la Boring Company donc, veut notamment joindre des lignes de métro existantes pour "compléter le système" actuel (lequel réseau de transports en commun - métro et bus- se développe à vive allure faut-il noter, notamment dans la perspective des Jeux olympiques de 2028.)

À 200 km/h sous la terre

Lors d'une discussion parsemée de questions du public, l'entrepreneur né en Afrique du sud a dévoilé une vidéo montrant une utilisation des tunnels qu'il envisage de construire sous Los Angeles: des navettes dans lesquelles on embarque à la surface, dans l'équivalent de stations, qui descendent sous terre par un genre d'ascenseur puis rejoignent un réseau de voies à grande vitesse où elles circulent à l'électricité et vont jusqu'à 200 kmh.

Ces navettes pouvant contenir 16 personnes constitueraient une nouvelle forme de transport en commun à mi-chemin entre le métro et la voiture individuelle, et pour 1 dollar permettraient de rejoindre l'aéroport international de Los Angeles depuis le centre administratif en 6 minutes environ.

Elon Musk, tunnel, Californie, Los Angeles, embouteillages, The Boring Company, automobile électrique, espace, fusée,

[Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Ou regardez la VIDEO. Crédit : The Boring Company]

Un projet en lien avec celui de l'Hyperloop

A terme, l'homme d'affaires derrière les voitures électriques Tesla et les fusées Space X veut que ces tunnels puissent servir à l'un de ses autres projets, Hyperloop, des capsules qui circuleraient à basse pression et à très grande vitesse. Il assure qu'à l'avenir, le trajet San Francisco - Los Angeles pourraient être effectué en trente minutes, contre environ six heures de voiture actuellement.

Une autre vidéo test a été diffusée jeudi lors de la présentation à Los Angeles, pour donner une idée de la vitesse des capsules Hyperloop: elle a été filmée dans un segment de sous-terrain test: "Nous visons (près de) 500 kilomètres heure", a assuré le magnat des transports électriques.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2018 à 9:31 :
"The boring Company", est un jeu de mot avec le verbe "to bore" qui signifie forer, faire des forages, et si le projet se concrétise, ils risquent de devoir forer sur des km et des km.
a écrit le 19/05/2018 à 18:51 :
Laquelle des boites de ce Mr gagne t'elle de l'argent ?
ça ressemble à de la comm pour ne plus faire parler des pertes et abyssales difficultés de TESLA , bref la bien connue fuite en avant .
Réponse de le 19/05/2018 à 22:27 :
Il a juste créé et vendu PayPal...
Réponse de le 20/05/2018 à 8:33 :
SpaceX ? https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/quand-le-cnes-reconnait-la-reussite-de-spacex-770543.html
Ce ne sera peut être pas rentable à court terme (Amazon a mis 20 ans à trouver son modèle (et sa rentabilité) et continue à se repositionner en permanence) mais ils ont le mérite d’essayer.
Sinon on peut aussi attendre,... et on regardera passer les hyperloops, les fusées et le voitures électriques.
a écrit le 19/05/2018 à 11:02 :
Il y a bien plus qu'un métro dont l'idée déjà formulée en 1895 était d'effacer les embouteillages à Paris. Il y a ici l'idée de conjuguer tous les "effets tunnels", notamment pneumatiques, pour un transport hyper rapide, même sur longue distance.
a écrit le 18/05/2018 à 16:25 :
Joli contre sens du journaliste en introduction. To bore en anglais signifie creuser; non the boring company n'est pas la compagnie barbante !
a écrit le 18/05/2018 à 15:14 :
ça ne pourra pas être accessible à tous et toutes ( claustrophobie, angoisse sous terre, les gens qui ont fait des expériences de mort imminent)
et à long terme comme beaucoup de choses se sont modifiées pour les humains ( science neurologique) quels sont les impacts à long terme de ces tunnels à haute vitesse , sous terre( ou les paramètres physiques changent par rapport à la terre ferme) ?
Réponse de le 21/05/2018 à 8:19 :
"On" disait de semblables choses a l'epoque des premiers trains.
Rien n'arretera le progres. C 'est ainsi, il faudra vous y faire.
a écrit le 18/05/2018 à 9:36 :
Boring se traduit aussi par forage en anglais. Ça semble plus logique pour le nom d’une entreprise qui veut creuser des tunnels.
Réponse de le 18/05/2018 à 11:57 :
C'est ce double sens qui fait tout l'humour du nom de la compagnie. Mais n'en demandons pas trop à nos journalistes français...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :