Toyota est-il réaliste lorsqu'il imagine la fin du carburant en 2050 ?

Le constructeur automobile japonais veut remplacer les motorisations thermiques classiques actuelles par des solutions alternatives. Il mise sur l'hybride et la pile à combustible. Deux choix qui posent néanmoins d'autres questions environnementales...
Nabil Bourassi
Toyota mise sur la pile à combustible et les motorisations hybrides, mais tourne le dos au tout électrique.
Toyota mise sur la pile à combustible et les motorisations hybrides, mais tourne le dos au tout électrique. (Crédits : REUTERS/Kimberly White)

Alors que les constructeurs européens s'accrochent aux motorisations thermiques, notamment le diesel, le Japonais Toyota se projette déjà sur l'après-2050 en pariant sur la disparition définitive des moteurs à énergie fossile. Il faut dire que le constructeur automobile japonais travaille sur les motorisations alternatives depuis longtemps, le premier hybride date des années 1990 et Toyota est aujourd'hui le seul constructeur à être capable de présenter un large catalogue de voitures hybrides.

Le premier constructeur automobile mondial mise sur l'hybride mais également sur la pile à combustible pour parvenir aux objectifs de ce plan baptisé « Défi environnemental 2050 ».

Une première étape en 2020

Mais Toyota se donne un objectif à plus court terme. Il vise 1,5 million d'immatriculations « vertes » par an d'ici 2020. Un objectif ambitieux puisque si le constructeur a lancé son premier hybride en 1997, il n'en a écoulé que 8 millions depuis, soit 450.000 en moyenne par an...Une quantité négligeable face aux 10 millions d'immatriculations que le groupe écoule chaque année.

Sur la pile à combustible, Toyota veut également donner un coup de fouet à ses ventes. Lancé en 2014, la Mirai doit atteindre les 30.000 ventes en 2020. Le Japonais semble néanmoins tourner le dos au tout électrique.

Le carburant toujours nécessaire aux hybrides

Si ces objectifs partent d'une bonne intention, Toyota doit néanmoins répondre à de nombreux défis s'il veut aller au bout de son projet environnemental. Dans un premier temps, le choix de l'hybride ne met pas fin à l'utilisation de carburants fossiles puisque le principe est bien de combiner une motorisation électrique afin de moins solliciter la mécanique fossile et ainsi réduire considérablement les émissions de polluants. Mais, sans carburant, l'hybride ne fonctionne pas. Côté pile à combustible, si la motorisation ne présente que des avantages par rapport à l'environnement, les procédés de fabrication ne sont pas tout à faits neutre en termes de bilan carbone. Mais, les différents constructeurs estiment être capables de réduire considérablement ce bilan d'ici 2030.

D'ailleurs, le constructeur travaille sur le bilan carbone de l'ensemble de son appareil productif. Ainsi, la nouvelle usine mexicaine qui ouvrira ses portes en 2019 a été conçue avec un cahier des charges environnemental extrêmement ambitieux. Le bilan carbone de chaque voiture produite sera réduit de 40%.

Nabil Bourassi

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 28/10/2015 à 11:48
Signaler
Les choses vont aller progressivement et les choix seront multiples, car les automobilistes dans les pays du nord sont en train de changer de mode de déplacement et utilisation de leurs véhicules qui deviendront progressivement moins statutaires. ...

à écrit le 16/10/2015 à 9:19
Signaler
Certains éléments de l'article sont approximatifs : - faire une moyenne de vente des hybrides de toyota est ridicule, la 1 ere prius était un ballon d'essai commercialisé au compte goutte et à l'esthétique ... particulière. Il a fallu attendre la Pr...

à écrit le 15/10/2015 à 23:08
Signaler
Les carburants des piles à combustibles, hydrogène, méthanol ou autres sont des carburants qui ont le désavantage d'avoir à être synthétisés dans des usines sophistiquées et gourmandes en énergie, certainement beaucoup plus gourmandes que la simple d...

à écrit le 15/10/2015 à 20:07
Signaler
Bonsoir, j'ai du mal à voir l'avantage de l'hydrogéne: Carburant peu stable et difficille à produire; Certe le progrès, ou les incitations fiscales peuvent passer par là, Mais il est peu crédible que l'hydrogéne s'impose au plan technique. Le seul...

le 15/10/2015 à 23:18
Signaler
La forme la plus économique et la plus simple de stockage de l'hydrogène reste encore les hydrocarbures, avec l'inconvénient qu'ici l'hydrogène est combiné à du carbone qu'on souhaiterait ne pas brûler car le CO2 est considéré (à tort à mon avis) com...

à écrit le 15/10/2015 à 17:04
Signaler
Oui. Il est maintenant certain que les véhicules n'auront plus de carburant en 2050. La principale raison est que l'on adapte actuellement des systèmes verts à des châssis classiques à peine aménagés. Le concept "bleu" total correspond à un ensemble ...

le 15/10/2015 à 17:47
Signaler
Plus on avance dans le temps plus on trouve les énergies fossiles Elles sont certes polluantes mais il y en a à foison Après le charbon, le gaz, le pétrole on a trouver les gaz de schiste et autres sables bitumeux Ne soyons pas trop affirmatif et...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.