Pourquoi Toyota se moque de sa place de numéro un mondial

 |   |  249  mots
Toyota est toujours numéro un mondial, mais pourrait perdre sa première place en 2015.
Toyota est toujours numéro un mondial, mais pourrait perdre sa première place en 2015. (Crédits : reuters.com)
Le constructeur automobile japonais reste numéro un mondial en 2014, mais Volkswagen pourrait lui ravir cette place dès 2015. Toyota ne semble pas s'en émouvoir outre-mesure...

Toyota est toujours numéro un mondial. Le faux suspense a pris fin ce matin après la publication des résultats commerciaux du constructeur automobile japonais pour 2014. Le groupe a vendu 10,24 millions de voitures (+3%). L'écart se réduit avec l'allemand Volkswagen qui en a immatriculé 10,14 millions (+4,2%).

En réalité, la position de numéro un mondial - titre remporté en 2008 reléguant General Motors à la seconde place - n'est plus un objectif prioritaire pour Toyota depuis l'affaire des rappels massifs aux Etats-Unis entre 2009 et 2010. Le groupe avait annoncé qu'il se concentrerait sur la qualité des véhicules plutôt que sur la course à la production.

"Leur but n'est pas d'être numéro un", rappelle ainsi à Bloomberg News Peggy Furusaka, analyste chez Moody's Investors Service. "Toyota est plus soucieux de maintenir sa rentabilité que de se lancer dans une course aux chiffres", ajoute-elle.

Pas de nouvelles usines

Cela tombe bien puisque Toyota pourrait perdre sa première place en 2015 avec des ventes attendues en baisse de 1% cette année.

De son côté, Volkswagen est toujours sur une dynamique à la hausse avec l'ouverture de nouvelles usines, en Chine notamment. A cet égard, Toyota suit la stratégie inverse puisqu'il a gelé la construction d'usines au moins jusqu'en 2016 privilégiant la productivité de ses cinquante usines. Il compte également sur la montée en puissance de sa production domestique stimulée par le yen faible. Il faut dire que 40% de sa production mondiale est localisée au Japon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2015 à 9:52 :
Puisqu'il est question de Toyota, pour info le laboratoire Boiron va passer la totalité de sa gamme de véhicules en hybride essence Toyota et Lexus. Exit les WW, PSA, Renault mazoutés.
a écrit le 21/01/2015 à 19:06 :
d'un autre côté sachant que la perte de la première place arrivera dans un an ou deux (les positions respectives sur les marchés ne vont pas être bouleversées à court terme et donc la croissance respective des groupes va peu changer) Toyota ne va pas clamer que cela est important
a écrit le 21/01/2015 à 16:03 :
Depuis 6 mois on annonçait la presque chute de Toyota de sa première place face au groupe WW et ses 12 constructeurs. Perdu !
Réponse de le 21/01/2015 à 16:36 :
Les "experts" des journaux économiques français annoncent souvent la chute des constructeurs étrangers (dés que ne soient pas américains) qui ne s'avère pas, pour en revanche cacher les dérapages-presque-chute des constructeurs français. Cherchez l'erreur.
Réponse de le 21/01/2015 à 19:29 :
Si vous lisiez la tribune plus souvent vous sauriez qu'ils ne font pas de cadeaux aux constructeurs FR et que les éloges systématiques aux constructeurs allemands en particuliers ont beaucoup fait grincer des dents et a juste titre je pense car ce ne sont pas de si bonnes autos qu'on veut nous le faire croire...
a écrit le 21/01/2015 à 14:27 :
Selon les données du Comité des constructeurs d'automobiles de l'Association du business européen (AEB) 2,5 millions de voitures neuves ont été vendus en Russie en 2014.
L'instabilité du rouble et les craintes quant à la réduction de la demande en 2015 poussent les constructeurs américains et européens à suspendre l'assemblage de voitures dans les usines en Russie. En revanche, les voitures japonaises, coréennes et chinoises continuent d'être assemblées comme avant, ce qui nous faire penser que ces usines vont profiter de la sortie en catimini des constructeurs américains et européens (ce qui est dans les plans de Vladimir Poutine) du marché russe. Triste pour les constructeurs français mais, par contre, la France peut se targuer d'un grand atout : ce n'est pas la Russie, mais elle qui possède les BPC Mistral !

Bye bye, Ford, Chevrolet, Renault, BMW, VW….
Réponse de le 21/01/2015 à 16:32 :
Je suis professionnel de la branche et je considère le marché automobile russe comme très dynamique et prometteur. D'abord, parce que sur 1 000 Russes il y a environ 360 voitures, tandis que ce taux est d'environ 800 aux Etats-Unis et au Japon. Ensuite, en Russie le niveau de la construction d'automobiles est élevé et les réseaux de concessionnaires sont très efficaces. Je tiens à noter que le personnel de ce secteur en Russie est très motivé. J'ai travaillé en France, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis et je peux comparer. Les Russes sont motivés pour un bon travail ce qui est une des principales conditions de la croissance de la production et des ventes. Le marché automobile russe va faire un bond dans deux ans et je pense qu'il n'y aura plus la place, hélas, pour des constructeurs européens.
Réponse de le 21/01/2015 à 18:48 :
Les russes sont motivés...c'est bien!
Mais il ne faut pas que les ventes s'effondre. Un russe qui n'a pas d'argent s'en passe et la société russe peu se passer de voitures, les pauvres bricolent et c'est loi de la débrouille, les classes moyennes s’effondrent et les riches consomment ce que les russes n'ont pas a vendre. Une société qui est basé uniquement sur le pétrole et le gaz, plus l'armement ne tiendra pas longtemps. Ce qui se passe aujourd'hui en Russie est hyper dangereux. Sortez de votre concession.
a écrit le 21/01/2015 à 12:54 :
Deux stratégies différentes, d'un côté Toyota avec un développement raisonné privilégiant la qualité, de l'autre Vag, groupe boulimique qui vient nous dire "j'ai la plus grosse", vivant d'effets d'annonces médiatiques en sacrifiant la qualité produite. Le consommateur réinformé s'y retrouve sans peine...!!!
a écrit le 21/01/2015 à 12:26 :
numéro un, j imagine ca inclue tous les pick ups des terroristes? toyota fournisseur officiel de daesh
Réponse de le 21/01/2015 à 12:54 :
Ils sont pas si fou, ils choisissent la qualité eux aussi ^^
Réponse de le 21/01/2015 à 13:16 :
Et VW / Audi des dealers des go fast des banquiers verreux
Réponse de le 21/01/2015 à 13:18 :
la publicité pour les pick up sera-t-elle considérée comme une apologie du terrorisme ?
Réponse de le 21/01/2015 à 14:38 :
Commentaire absolument inutile ... Pathétique.
Si c'est pas Toyota ce serait WW, ou BMW ou Mercedes.
Ces mecs la mangent et boivent aussi, donc les industries agro alimentaires sont leur fournisseur officiel aussi....
Réponse de le 21/01/2015 à 18:52 :
Un pays comme le Cap-vert est à 90% Toyota et le reste c'est ISUZU (pick-ups) qui sont des Toyota. Les pauvres là bas ils on compris qu'ils n'ont pas de l'argent pour ce payer du SAV hors de prix allemand.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :