Une amende record pour Fiat Chrysler

 |   |  372  mots
Le montant de la sanctions témoigne d'un durcissement de l'attitude de la NHTSA vis-à-vis des industriels de l'automobile. Ainsi, il dépasse de loin celui de l'amende de 70 millions de dollars à laquelle Honda Motor avait été condamné en janvier.
Le montant de la sanctions témoigne d'un durcissement de l'attitude de la NHTSA vis-à-vis des industriels de l'automobile. Ainsi, il dépasse de loin celui de l'amende de 70 millions de dollars à laquelle Honda Motor avait été condamné en janvier. (Crédits : © Rebecca Cook / Reuters)
Le groupe automobile va devoir payer 70 millions de dollars pour ne pas avoir respecté la législation encadrant le rappel de véhicules. C'est un nouveau coup dur pour Fiat Chrysler qui a dû rappeler plus d'un million de véhicules, il y a quelques jours, à cause d'un problème informatique.

Publié le 27/07/2015 à 07:44. Mis à jour le 27/07/2015 à 09:36.

Fiat Chrysler va payer ses erreurs très cher. Le constructeur automobile a accepté de payer une amende de 70 millions de dollars afin de clore un contentieux avec l'agence américaine de la sécurité routière, la NHTSA, selon un communiqué lundi 27 juillet.

Cette amende record vient sanctionner des carences dans des rappels de 11 millions de véhicules, rapporte le Wall Street Jounal. Cela concerne notamment des modèles de Jeep plus anciens dont les réservoirs à essence auraient causé plusieurs incendies mortels, assure le quotidien, citant des sources proches du dossier. Les autorités reprochent notamment au constructeur d'avoir fait obstruction aux régulateurs, de ne pas avoir alerté les propriétaires de voitures en temps utile et d'avoir procédé à des réparations insuffisantes.

L'accord passé avec la NHTSA prévoit également que FCA déboursera 20 millions de dollars pour l'amélioration de ses activités dédiées aux consommateurs et de ses campagnes de rappel, ainsi que le versement d'une somme supplémentaire de 15 millions de dollars dans le cas où FCA ne respecterait pas les dispositions prises dans l'accord.

Des autorités américaines plus sévères avec les industriels

Le montant de la sanction témoigne d'un durcissement de l'attitude de la NHTSA vis-à-vis des industriels de l'automobile. Ainsi, il dépasse de loin celui de l'amende de 70 millions de dollars à laquelle Honda Motor avait été condamné en janvier pour avoir omis notamment de signaler le décès et les blessures de conducteurs.

Cette amende est également largement plus importante que celle infligée à l'américain General Motors (35 millions de dollars) pour des rappels tardifs.

Piratage de véhicules Fiat Chrysler

Par ailleurs, Fiat Chrysler enchaîne les mauvaises nouvelles depuis quelques jours. Dans une affaire distincte, vendredi 24 juillet, le groupe a décidé de rappeler 1,4 million de véhicules aux Etats-Unis pour effectuer une mise à jour de leurs systèmes informatiques embarqués, après le piratage d'un modèle Jeep Cherokee par deux chercheurs.

La Jeep Grand Cherokee et la Cherokee années 2014-2015, les camionnettes à plateau RAM 1500 (2013-2015), les Dodge Viper (2013-2015), Durango (2014-2015), Challenger (2015) et les berlines Chrysler 200 et 300 (2015) figurent dans la liste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2015 à 16:31 :
à qui profite l'amende ? si le consommateur est lésé, au final, c'est l'état américain qui bénéficie de cette mane
a écrit le 27/07/2015 à 11:51 :
Amende record ??

Laissez moi rigoler

Pour 11 millions de voitures

Ça fait du 7 dollars la voiture
a écrit le 27/07/2015 à 9:24 :
Oui, pendant que les américains agissent, aucune mesure n'est prise en Europe. Et pourtant les dysfonctionnement constaté dans un pays sont sans doute valables dans les autres ou sont commercialisés les véhicules.... L'Europe toujours à la traine en ce qui concerne la protection de ses citoyens....
a écrit le 27/07/2015 à 9:16 :
Enfin! Les US au moins bougent tardivement mais ils bougent. L'Europe qui veut protéger ses marques tourne la tête. Depuis Renault, Jeep prend l'eau. Les bulletins techniques pleuvaient aux USA mais rien en France. Soit-disant, la faute au système informatique qui ne permettait pas de suivre les clients. Avec FIAT, déjà 14 défauts signalés aux USA. Ajoutez à cela, des concessionnaires Fiat passés JEEP en un clin d'œil, des pays entiers où la marque a tout simplement disparu et vous jugerez s' il faut dépenser une fortune dans ces voitures....?
Et n'oubliez pas que Land ou Range ont toujours leurs problèmes électriques endémiques. ..
Quand les financiers et les marchands s' installent dans le Temple....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :