Valeo durement sanctionné en bourse malgré de bons résultats

 |   |  558  mots
Valeo dit regarder le dossier iranien mais n'a pas encore tranché sur la forme que prendrait son implantation dans le pays.
Valeo dit regarder le dossier iranien mais n'a pas encore tranché sur la forme que prendrait son implantation dans le pays. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
L'équipementier automobile français a publié des résultats semestriels de très bonne facture. Mais son exposition sur le marché chinois l'handicape au moment où celui-ci est source de nombreux doutes...

Décidément, Valeo n'est pas dans les petits papiers des marchés ces derniers temps. L'équipementier automobile français a beau afficher de très bons résultats semestriels, l'action dévisse en bourse de près de 4%. La baisse s'élève désormais à environ 11% sur cinq séances, après une révision de recommandation sur le titre par Bank of America mercredi 22 juillet. Pis, les investisseurs semblent être entrés dans une période de défiance sur l'action puisque celle-ci a perdu 16% de sa valeur sur un mois, et 21% sur trois mois. Quatre mois après le lancement d'un nouveau et ambitieux plan stratégique sur cinq ans, les investisseurs ne semblent pas convaincus par la trajectoire présentée par Jacques Aschenbroich, le PDG du groupe.

Un excellent semestre

Pourtant l'entreprise est au mieux de sa forme et ses résultats semestriels en témoignent : chiffre d'affaires en hausse de 15% à 7,3 milliards d'euros, une marge opérationnelle qui augmente de 23% (7,4% du chiffre d'affaires), un résultat net en forte progression (+34%), des prises de commande en hausse de 18% et un cash-flow libre multiplié par deux.

Doutes sur le marché chinois...

Des opérateurs de marché ont fait part de leurs doutes sur le marché chinois où Valeo est non seulement très exposé mais qui est aussi un des piliers de son plan de croissance quinquennal. "Le titre souffre des inquiétudes sur la Chine, comme toutes les valeurs exposées au pays", a expliqué à l'AFP, Xavier de Villepion, vendeur d'actions chez HPC.

Pour ne rien arranger, Valeo a publié ses résultats le jour d'une forte chute des marchés asiatiques. La Bourse de Shanghaï a effectivement terminé en baisse de 8,48%.

Et pourtant, le groupe ne manque pas d'arguments. Sur le premier semestre, le chiffre d'affaires en Asie est ressorti en hausse de 6%, certes un chiffre moindre que sur le marché européen (+10%), mais meilleur que le marché local (+2%). En Chine plus particulièrement, Valeo a enregistré des ventes en hausse de 10%, un chiffre supérieur de 5 points aux performances du marché.

De bonnes perspectives en Chine, mais jugées optimistes...

Sur le long terme, Valeo a tout à gagner d'un marché où seuls 9% des ménages sont équipés d'une voiture contre 80% aux Etats-Unis. De plus, à défaut d'une croissance en volume, ce marché pourrait continuer à monter en valeur face aux exigences qualités et environnementales toujours plus importantes de ce marché (et des autorités). De ce point de vue, Valeo est également bien placé. Mais rien à faire, les analystes de Crédit Suisse continuent de juger les "perspectives de Valeo sur la Chine optimistes".

Et Jacques Aschenbroich de réutiliser sa même formule qu'à l'occasion de la présentation de son plan stratégique en mars dernier : Valeo "ne met pas tous ses œufs dans le même panier chinois". Pourtant, les autres pays émergents ne se portent pas beaucoup mieux. L'Amérique latine est en mauvaise passe. Là encore, Valeo fait mieux que le marché, mais son chiffre d'affaires est tout de même en baisse de 13%. Reste à définir la stratégie en Iran, pays de 80 millions d'habitants où les constructeurs se ruent... Jacques Aschenbroich continue à réfléchir sur la façon de s'installer sur ce marché prometteur : soit en implantation directe soit via des partenariats.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :