Volkswagen : le PIB allemand affecté à hauteur de 1,1% ?

 |   |  520  mots
La chancelière allemande Angela Merkel en 2011 lors du salon de Francfort.
La chancelière allemande Angela Merkel en 2011 lors du salon de Francfort. (Crédits : REUTERS/Alex Domanski)
D'après une étude d'Axa Investment Managers, l'économie allemande risque d'être fortement affectée par la crise des moteurs diesels truqués. Les analystes craignent une contagion de la défiance à toute l'industrie allemande et son image de marque.

L'affaire Volkswagen n'en finit pas de faire couler de l'encre. Les analystes rivalisent de calculs pour tenter de chiffrer le coût de la déflagration survenue par l'annonce par Volkswagen d'un système de tricherie planétaire. Cette fois, c'est Axa Investment Managers (Axa IM) qui a tenté d'évaluer l'impact de cette affaire sur l'économie allemande.

     | Lire Volkswagen a-t-il les moyens de payer la facture ?

Un effet papillon ?

La note rappelle tout d'abord que l'industrie automobile est extrêmement intégrée dans l'économie allemande, c'est-à-dire que les constructeurs et les fournisseurs de rang 1 et de rang 2 (les fournisseurs de fournisseurs), bref, toute l'échelle de production, participent à la formation du PIB. Grosso modo, si l'industrie automobile représente 3% de l'économie allemande, son poids économique réel est de 5%.

Ainsi, tel l'effet papillon, un événement sur cette industrie a un impact plus que proportionnel sur l'ensemble de l'économie, ce qu'on appelle l'effet multiplicateur. Les analystes d'Axa IM estiment que cet effet multiplicateur est de 1,6 soit un effet très élevé. Autrement dit, si l'industrie automobile baisse de 1%, l'impact dans le reste de l'économie sera de 1,6%. A partir de là, les analystes d'Axa IM ont échafaudé trois scénarios possibles.

Du léger impact à la catastrophe

  • Dans la première situation, seul Volkswagen est impacté par la crise. Le géant automobile allemand accuse une chute de 10% de ses ventes sur son marché domestique, et 20% dans les pays tiers. Le PIB allemand pourrait alors être affecté très modestement, à hauteur de 0,1%, d'après l'étude. La facture serait néanmoins salée puisque le PIB de l'Allemagne était de 3.731 milliards d'euros en 2014.
  • Le second scénario fait l'hypothèse que toute l'industrie automobile allemande est touchée par cette affaire. Les autres groupes (BMW, Mercedes) seraient contaminés par la crise de confiance créée par cette affaire, et les ventes seraient déportées vers d'autres constructeurs. Dans ce cas, le scandale coûterait 0,4% au PIB allemand.
  • Enfin, le scénario catastrophe imaginé par Axa IM, serait le cas où cette crise se transforme en défiance de l'image de marque de l'industrie allemande dans son ensemble. Dans ce cas de figure, les dégâts s'élèveraient à 1,1% du PIB.

L'impact de la disparition du diesel difficile à évaluer

Les analystes d'Axa IM estiment que les consommateurs vont probablement s'éloigner de la technologie du diesel. Ils se disent néanmoins incapable d'évaluer l'impact de la disparition du diesel sur l'industrie automobile européenne "compte tenu des incertitudes à la fois sur la rapidité et la capacité des constructeurs européens à s'adapter et à maintenir leurs parts de marché grâce à des technologies alternatives (hybride, électrique)".

     | Lire aussi Succès pour les voitures hybrides d'ici à 2020, contrairement aux 100% électriques

Si les analystes d'Axa IM reconnaissent qu'il est difficile d'établir un pronostic fiable des conséquences de ce scandale, ils jugent néanmoins être dans la fourchette basse de ce qui risque d'arriver. "Nos chiffres sous-estiment probablement la réalité", concluent-ils.

>> Aller plus loin Tous nos articles sur le scandale Volkswagen

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2015 à 16:16 :
Quoi de plus normal que la voiture du peuple en difficulté affecte la vie du peuple !!
Réponse de le 04/10/2015 à 15:44 :
Voiture du peuple ! voiture du peuple ! C'est vite dit vu le prix, il y a tromperie sur le nom de la marque.
a écrit le 03/10/2015 à 15:59 :
Affecté oui sans aucun doute et d'ailleurs ça commence, Reuter vient d'informer que le gouvernement espagnol vient d'obtenir le remboursement de la prime écolo de 1000 E par voiture incriminée, ce qu'il faut voir comme un bon début, la suite au prochain numéro.
a écrit le 03/10/2015 à 11:25 :
Il est faux de dire que que si le poids de l'automobile représente 3% son poids économique serait de 5%. En effet si comme je l'exposai le pays place en tête de ses grosses entreprises 3 constructeurs automobile et déjà à la suite de gros fournisseurs, ce qui est relativement dangereux, cette intégration verticale est déjà incluse dans le chiffre constructeur, les autres sont des composants. Axa n'a pu dire de telles choses surtout avec un tel levier. Les bénéfices de l'escroquerie VW ont été plus importants que ne le seront des dédommagements, c'était le but. L'industrie automobile est une grosse machine, sauf en cas de problème véritablement géostratégique, elle ne change pas ses habitudes aussi facilement. Par ailleurs les transferts probablement très modestes de clientèle se feront en interne vers d'autres constructeurs allemands pour l'essentiel. D'autre part l'industrie du diesel ou de l'atmosphérique plus généralement va poursuivre l'évolution qui devait être la sienne par rapport au moteur électrique, un changement lent puisque l'on a coordonné au niveau européen à ce nouveau rythme. L'ensemble des coûts s'élèvera pour la groupe à environ 4 milliards tout au plus. Quant au PIB allemand, il ne sera pas possible d'identifier l'impact qui sera bien moindre que l'épaisseur du trait.
Cependant le pays tout entier a perdu la confiance que les consommateurs lui accordaient. Il devra baisser ses prix et produire plus, au fond, ce qui est recherché!
a écrit le 03/10/2015 à 11:22 :
L'affaire VW, c'est avant tout l'affaire des normes européennes décidées par les énarquies hauts fonctionnaires incultes incompétents incompétents notoires de l'Europe qui inventent des normes stupides tels des géotrouvetout bons à rien mauvais à tout ;

Tous les constructeurs vendent des voitures qui sont hors normes stupides européennes en usage normal.

Ce sont plutôt les politocards européens qui sont responsables de mensonges et de tromperie aggravée.
Réponse de le 03/10/2015 à 13:16 :
Pardon, l'affaire du tricheur VW c'est l'affaire d' un tricheur, point, si celui-là ne pouvait pas attraper les normes, ils vendaient des cuisinières, des aspirateurs.. Le groupe a voulu pitoyablement tricher, il a échoué en se faisant piquer, attendons la suite et si besoin les indemnités.. Point.
Réponse de le 03/10/2015 à 13:24 :
Pour l'instant c'est plutot le cas d'une entreprise qui s'est permise de mentir pour avoir un avantage de marché sur ses concurents.
Je note avec satisfaction que dix jours aprés les contructeurs francais ne sont pas accusés d'avoir fait la meme chose.
Que VW paye ses conneries et les payent seul et cher.
a écrit le 03/10/2015 à 9:17 :
Il faut maintenant attendre le retour d' expertise des labos pour qualifier quelles voitures sont concernées puis il conviendra d' entendre comment le constructeur entend assumer avant de décider d'autres initiatives.
a écrit le 02/10/2015 à 23:25 :
Il faut savoir qu'entre autres infractions, le fait d'avoir désamorcer des systèmes antipollution de la voiture est réprimé par l'article L318-3 du Code de la Route : «Est puni d'une amende de 7 500 € le fait de réaliser sur un véhicule des transformations ayant pour effet de supprimer un dispositif de maîtrise de la pollution, d'en dégrader la performance ou de masquer son éventuel dysfonctionnement...». S'il y a bien environ 1 million de véhicules en faute, l'amande pourrait donc atteindre, rien que pour la France, plus de 7 milliards d'euros... Et cela, sans compter les éventuels remboursement des sommes versées dans le cadre du bonus / malus depuis des années sur ces autos (les émissions de CO2 vont peut être dépasser les bornes du bonus dès que VW aura fait le nécessaire pour réduire celles d'oxydes d'azotes) , les réparations et frais de justice à payer aux plaignants qui assignent VW pour tromperie sur la marchandise et en demandent réparation, la annulations de bons de commande et la chute des ventes dans les mois à venir qui devraient être très forte si les clients potentiels sont bien informés...
a écrit le 02/10/2015 à 22:58 :
Ils viennent de perdre la guerre de la communication dans cette façon d' exposer leurs turpitudes au grand jour, immanquablement la sanction pressentie est tombée, l' action abandonne - 40% depuis le début de la crise quand 50 milliards sont partis en fumée et la suite est à venir. Accrochez-vous...
Réponse de le 03/10/2015 à 13:08 :
Ca va secouer !!!
a écrit le 02/10/2015 à 22:00 :
Je me demande quand même comment les Allemands ont pu faire une telle "boulette"...
A tel point que je me pose la question de savoir s'ils ne l'ont pas fait sciemment...
Le marché automobile est en pleine mutation, inexorablement vers une consommation différente de la voiture, partagée, connectée...dé-diéselisée, et abandonnant petit à petit le moteur à explosion à essence. Les évolutions technologiques de VW dans les prochaines années devront être suivies à la loupe.
a écrit le 02/10/2015 à 19:08 :
Et moi qui a au des golf de puis 1980 jusque a 2012 je suis Renault de puis ?
a écrit le 02/10/2015 à 18:44 :
les voitures diesel devraient satisfaire la norme environnementale au prix d'une perte de performance modérée sans réelle incidence et même un léger abaissement de la consommation . Le diesel est techniquement le moteur qui a le meilleur rendement grâce à son taux de compression et il faut en profiter .
il est peu gourmand et offre un couple incomparable à bas régime . Le rêve écolo de
l' électrique n' a aucun avenir sur les parcours de moyennes et longues distances . Les batteries et piles à combustible donnant 500km d'autonomie et le " plein " en 5mn ce n'est pas pour demain ... Continuons de rouler et de donner du travail .L'industrie automobile a encore de beaux jours devant elle y compris VW . Tant mieux !
Réponse de le 02/10/2015 à 22:23 :
Sans le tricheur allemand d'une Allemagne donneuse de leçons, les grecs en attestent dans leur chair, serait mieux ne pensez-vous pas...?
Réponse de le 03/10/2015 à 8:29 :
Vous imaginez quelqu'un accepter de perdre de la puissance et surconsommer sur un moteur "redépollué" à la hâte par VW, vous rêvez.. ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :