Holcim-Lafarge : enquête en Suisse pour soupçons de délit d'initié

 |   |  146  mots
Les deux entreprises ont dû annoncer leur projet au milieu d'une séance de la bourse, après que les actions des deux groupes ont fortement augmenté. Le parquet avait alors lancé de premières investigations sur un possible délit d'initié.
Les deux entreprises ont dû annoncer leur projet au milieu d'une séance de la bourse, après que les actions des deux groupes ont fortement augmenté. Le parquet avait alors lancé de premières investigations sur un possible délit d'initié. (Crédits : reuters.com)
Les deux entreprises avaient dû annoncer leur projet de fusion au milieu d'une séance de la bourse, après que les actions des deux groupes ont fortement augmenté. Le parquet suisse avait alors lancé de premières investigations sur un possible délit d'initié, affirme le journal NZZ am Sonntag, dimanche.

Le parquet suisse a ouvert une enquête après des soupçons de délit d'initié lors de la fusion entre les cimentiers suisse Holcim et français Lafarge en avril dernier, rapporte dimanche 1er février le journal NZZ am Sonntag

Les deux entreprises ont dû annoncer leur projet au milieu d'une séance de la bourse, après que les actions des deux groupes ont fortement augmenté. Le parquet avait alors lancé de premières investigations sur un possible délit d'initié, affirme le journal.

Des soupçons apparemment étayés

Les soupçons initiaux ont apparemment été étayés par les premiers éléments de l'enquête, affirme la Neue Zürcher Zeitung am Sonntag.

Interrogé par le journal, le ministère public de la Confédération helvétique n'a pas souhaité donner davantage d'informations sur la procédure en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :