Bruno Lafont prendra la tête du nouveau groupe Lafarge-Holcim

 |   |  244  mots
PDG du groupe Lafarge depuis mai 2007, il a commencé sa carrière au sein du groupe Lafarge en 1983.
PDG du groupe Lafarge depuis mai 2007, il a commencé sa carrière au sein du groupe Lafarge en 1983. (Crédits : Reuters)
Dans un communiqué commun, les deux groupes, qui fusionneront au premier semestre 2015, ont annoncé la composition du nouveau comité exécutif.

C'est acté. Bruno Lafont, 58 ans PDG actuel de Lafarge, prendra la tête du nouveau colosse du ciment, formé par la fusion du groupe français avec Holcim, prévue au premier semestre 2015, ont annoncé les deux entreprises dans un communiqué commun le 23 décembre.

31 ans au sein de Lafarge

Dans Les Echos, le 6 juin 2014, Bruno Lafont justifiait l'intérêt du projet de fusion avec Holcim, quui pèsera 32 milliards d'euros et comptera 130.000 salariés. Le groupe qui en résultera sera "un leader mondial équilibré entre pays émergents et pays matures, entre capacité à innover et capacité à croître [...] A deux, nous couvrirons mieux le monde". "La France sera le plus important marché du nouveau groupe", précisait-il toutefois, au début du mois de juillet, assurant qu'il n'y aurait pas de  "fermetures d'usines qui sont associées à cette transaction".

PDG du groupe Lafarge depuis mai 2007, Bruno Lafont a commencé sa carrière au sein du groupe Lafarge en 1983 et a occupé jusqu'en 1988 plusieurs postes à la direction financières et à l'international notamment. Il devient directeur général du groupe en 2006.

Les autres nominations au comité exécutif

Parmi les autres nominations au sein du nouveau comité exécutif, Thomas Aebischer, actuellement en charge des Finances chez Holcim y restera.

Jean-Jacques Gauthier, en charge des Finances chez Lafarge, s'occupera de l'intégration, de l'organisation et des ressources humaines. Roland Köhler, responsable Europe chez Holcim sera reconduit à cette fonction dans la nouvelle entité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2015 à 10:13 :
he non, les suisses ne veulent plus de l'enarchie
a écrit le 27/12/2014 à 23:11 :
Ben tu m étonnes, c'était le minimum après avoir vendu son Groupe. On se doute bien qu'il avait parfaitement négocié, pour lui....
a écrit le 24/12/2014 à 15:46 :
Oui, le mariage a l'air consommé et ça fera un grand groupe bien géré et international.
a écrit le 24/12/2014 à 14:42 :
Malgré le déplacement du siège social de Lafarge en Suisse, ça me parait équilibré. Je suis sur que Français et Suisses peuvent faire de bonnes choses ensemble.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :