Logement : la troisième vie du 7-9 rue Victor-Schœlcher à Paris

 |   |  733  mots
La nouvelle version du bâtiment de couleur blanche et bardée de métal tissé, se démarque de l'immeuble en brique en arrière-plan, où dominent la pierre, le zinc et les tuiles.
La nouvelle version du bâtiment de couleur blanche et bardée de métal tissé, se démarque de l'immeuble en brique en arrière-plan, où dominent la pierre, le zinc et les tuiles. (Crédits : DR)
Pour le compte de la RIVP, le bailleur social de la Ville de Paris, l’architecte Alain Sarfati a converti un immeuble de bureaux en logements, vingt-sept ans après avoir opéré la transformation inverse.

En face du cimetière Montparnasse, entre la fondation Giacometti et l'adresse historique de Simone de Beauvoir, se situe le 7-9 rue Victor-Schoelcher dans le XIVe arrondissement de Paris. « L'existence précède l'essence » expliquait, en 1945, Jean-Paul Sartre, le compagnon de l'écrivaine, défendant l'idée selon laquelle l'homme est maître de son destin, quelle que soit son origine sociale. Appliquée à un immeuble, cette pensée reflète les multiples vies qu'il a pu connaître quelle qu'ait été l'intention de son concepteur.

Après avoir abrité des logements entre 1957 et 1989, le bâtiment est devenu, en 1992, un immeuble de bureaux pour la Société anonyme de gestion des eaux de Paris (Sagep), avant de redevenir il y a quelques semaines sous l'autorité de la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP) un ensemble de logements sociaux.

« Il y a presque 30 ans, Georges Mercadal, alors tout nouveau DG de la Sagep me dit : "C'est ici que sera le nouveau siège, il me faut l'envie d'y venir tous les jours, cet endroit est sinistre avec vue sur le cimetière'', se souvient Alain Sarfati, l'architecte qui a présidé aux deux transformations. La métaphore aquatique s'est vite imposée sous...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :