Logement social : la Banque des territoires met 5 milliards d'euros sur la table

 |   |  385  mots
(Crédits : © Youssef Boudlal / Reuters)
La Banque des territoires (Caisse des Dépôts) a annoncé ce jeudi 9 mai qu'elle allait déployer cinq nouveaux milliards d'euros en prêts et investir 800 millions d'euros sur les titres participatifs des bailleurs sociaux dans le cadre de son plan logement II.

"La métropolisation est une tendance lourde mondiale et tend à augmenter les prix", a souligné le directeur de la Banque des territoires Olivier Sichel, au cours d'une conférence de presse ce jeudi 9 mai 2019, pour rappeler l'importance de ce plan : les métropoles urbaines "les moins chères", comme Vienne en Autriche, sont "celles qui se sont le plus engagées dans le logement social".

Un an après le lancement du Plan logement I, ce deuxième plan prévoit cinq milliards d'euros de prêts supplémentaires : quatre sont axés sur la réhabilitation des logements et le réaménagement des dettes des bailleurs, le solde visant à financer la réhabilitation thermique des bâtiments.

6.000 euros d'aides supplémentaires

"Pour l'éco-prêt, le dispositif actuel sera simplifié et assoupli. Un logement pourra bénéficier de 22.000 euros d'aide contre 16.000 euros auparavant", a complété Marianne Laurent, directrice des prêts de la Banque des territoires.

La nouveauté du plan II : la Banque des territoires compte investir 800 millions sur les titres participatifs des bailleurs sociaux. "Ce dispositif est dirigé principalement vers les offices" HLM, qui "n'ont pas d'actionnaires", afin "d'augmenter leurs fonds propres" et suppléer un peu les collectivités locales, a détaillé Marianne Laurent. "On cherche des offices solides, par exemple dans la rénovation urbaine", a-t-elle poursuivi.

Une "accélération" depuis début 2019

Parmi les autres mesures figurent des remises commerciales d'intérêt, à hauteur de 150 millions sur trois ans, notamment pour compenser la réduction de loyer de solidarité (RLS). Également prévu, l'allongement possible des prêts fonciers en zone tendue de 60 à 80 ans, ce qui correspond à 4,2 milliards d'euros de prêts, estime la Banque des territoires.

La Banque en a profité pour faire un premier bilan du plan logement I, lancé en avril 2018. Sur l'allongement de dette, 14,6 milliards sont déjà concernés et les prêts à taux fixes pour la construction et la réhabilitation ont représenté 420 millions d'euros, soit 26% de l'enveloppe prévue. "Le marché a mis du temps à se saisir de ces offres mais on observe une accélération depuis le début de l'année", s'est réjoui Olivier Sichel.

Lire aussi : Logement : la Caisse des dépôts débloque 12 milliards pour le social et l'intermédiaire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :