Sanofi a confirmé son alliance japonaise dans les génériques

 |   |  397  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Leur coentreprise sera détenue à hauteur de 51% par le groupe pharmaceutique français et à 49% par Nichi-iko.

Sanofi-Aventis et le japonais Nichi-iko Pharmaceutical annoncent un accord en vue de créer une coentreprise pour développer leurs activités de médicaments génériques au Japon. Cette coentreprise sera détenue à hauteur de 51% par le groupe pharmaceutique français et à 49% par Nichi-iko, ont précisé les sociétés dans un communiqué.

Par ailleurs, Nichi-iko émettra directement 1.524.500 actions nouvelles pour Sanofi-Aventis dans le cadre d'une augmentation de capital réservée. Le groupe français paiera ainsi quelque 48 millions d'euros pour prendre 4,66% du capital du japonais, qui a enregistré en 2009 un chiffre d'affaires de 54,8 milliards de yens (près de 460 millions d'euros). "Notre objectif est de distribuer sur le marché des génériques japonais, qui devrait fortement se développer au cours des prochaines années, des produits pharmaceutiques de grande qualité, à des prix abordables (...)", a déclaré dans le communiqué Olivier Charmeil, responsable de l'Asie-Pacifique et du Japon chez Sanofi-Aventis.

Dans un premier temps, la coentreprise reprendra les droits de commercialisation et de distribution au Japon de l'Amoban, un hypnotique de Sanofi dont le chiffre d'affaires s'est élevé à 5,1 milliards de yens en 2009 (43 millions d'euros). Nichi-iko assurera la promotion et la distribution de ce produit auprès de son réseau de pharmacies, de grossistes et d'établissements de santé.

Le français et le japonais continueront ensuite à étudier d'autres opportunités de développement de la coentreprise en combinant "l'expertise de Nichi-iko en matière de fabrication, de développement et de distribution de génériques au Japon, ainsi que les ressources et le large portefeuille de génériques de Sanofi-Aventis". Le Japon est aujourd'hui le deuxième marché pharmaceutique mondial, avec un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 74 milliards d'euros. Près de 8% des médicaments vendus sur ordonnance (20% des ventes en volume) y sont des génériques, ont précisé les groupes.

Le gouvernement japonais s'est donné pour objectif de porter la part des génériques à 30% du volume total du marché pharmaceutique d'ici à 2012 contre environ 20% actuellement. Le directeur général de Sanofi, Chris Viehbacher, a déclaré jeudi lors d'une conférence de presse à Tokyo que le groupe voulait se hisser en cinq ans du dixième au cinquième rang du marché japonais du médicament. Le chiffre d'affaires du groupe au Japon s'est élevé à 1,8 milliard d'euros en 2009, en hausse de 10,7% par rapport à 2008.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :