Jacques Servier mis en examen dans l'affaire du Mediator

Le président-fondateur des laboratoires Servier, et cinq entités juridiques de son groupe, ont été mis en examen ce mercredi dans l'enquête sur le médicament Mediator.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le président-fondateur des laboratoires Servier, Jacques Servier, et cinq entités juridiques de son groupe ont été mis en examen dans l'enquête sur Mediator, qui aurait fait de 500 à 2.000 morts de 1976 à 2009, a annoncé leur avocat Hervé Temime.

Entendu toute la journée par deux juges d'instruction parisiens, Jacques Servier, 89 ans, est poursuivi pour "tromperie sur la qualité substantielle d'un produit, escroquerie et obtention indue d'autorisation". Ses sociétés sont poursuivies pour les deux derniers chefs. En revanche, le chef "d'homicides et blessures involontaires" visé dans l'information judiciaire n'est pas retenu, contrairement à ce qu'avaient laissé entendre dans un premier temps la société Servier et son avocat. Servier et ses sociétés ne sont donc pas donc soupçonnés d'avoir su que le Mediator présentait un risque mortel.

Le médecin est sous contrôle judiciaire avec une caution de 4 millions d'euros à payer, et doit fournir avant le 15 décembre une garantie portant sur 6 autres millions, une somme qui ne sera pas payée tout de suite et peut consister en des biens immobiliers ou des comptes bancaires. Ses sociétés doivent acquitter un cautionnement de 26 millions d'euros et fournir une garantie de 39 millions d'euros à fournir à la même échéance du 15 décembre.

"C'est maintenant à nous de nous expliquer. C'est une évidence, mais les personnes mises en examen sont présumées innocentes. Maintenant, l'instruction commence réellement", a dit aux journalistes Me Hervé Temime. La Sécurité sociale, partie civile dans le dossier, demandait aux juges de contraindre Servier à verser 255 millions d'euros pour garantir l'indemnisation des dégâts sanitaires du Mediator et les remboursements du médicament.

C'est la première fois que Jacques Servier comparaît devant un juge dans ce scandale sanitaire, apparu lorsqu'a été retenu le lien entre la prise du Mediator, retiré du marché en 2009, et des valvulopathies, affections cardiaques mortelles.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.