Air Liquide confirme son objectif de croissance en 2012

 |   |  288  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Au premier semestre, le fabricant français de gaz industriels et médicaux a dégagé un bénéfice net part du groupe en hausse de 5,3% à 789,7 millions d'euros. "Sauf dégradation majeure de la conjoncture, Air Liquide continue à viser une croissance de son résultat net en 2012", a déclaré le PDG d'Air Liquide, Benoît Potie

Le fabricant français de gaz industriels et médicaux Air Liquide s'est dit lundi confiant de parvenir à augmenter son bénéfice net en 2012, "sauf dégradation majeure de la conjoncture", et malgré un ralentissement en Asie en début d'année. Sur l'ensemble du premier semestre, le groupe a dégagé un bénéfice net part du groupe en hausse de 5,3% à 789,7 millions d'euros, selon un communiqué. Le résultat opérationnel courant s'est accru sur les six premiers mois de 4,4% à 1,244 milliard, conformément à ce qu'attendaient les analystes interrogés par Dow Jones Newswires.

Malgré une croissance "stable" en Europe, et un ralentissement en Asie, le chiffre d'affaires a pu croître de 5,1% à 3,754 milliards d'euros au deuxième trimestre et de 5,9% à 7,533 milliards d'euros au premier semestre, porté par les Amériques, le Moyen-Orient et l'Afrique. Dans le détail, les ventes de gaz médicaux et de gaz pour les industriels se sont bien portées, en hausse au deuxième trimestre de 1,9% à 2,9% en comparable, sauf pour les professionnels de l'électronique, une activité qui a enregistré une forte baisse mais pèse toutefois moins de 10% du chiffre d'affaires.

Après ces résultats, le groupe s'est montré confiant dans les mois à venir et "sauf dégradation majeure de la conjoncture, Air Liquide continue à viser une croissance de son résultat net en 2012", a déclaré son PDG, Benoît Potier, cité dans le communiqué. Le groupe se dit également confiant "à plus long terme", soulignant "le niveau exceptionnel des prises de commandes" dans sa divisions en forte croissance ingénierie et construction, qui construit des unités de production pour le groupe et des tiers (biocarburants, raffinage...) et le "portefeuille d'opportunité à un an au plus haut".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :