Les médicaments à l'assaut d'Internet, les pharmaciens s'inquiètent

 |   |  381  mots
Copyright Reuters
Les médicaments en libre accès devant le comptoir vont pouvoir être vendus sur Internet... sur les sites des pharmacies, d'après une ordonnance publiée vendredi au Journal Officiel. Mais l'Ordre national des pharmaciens ne s'en réjouit pas. Bien au contraire.

C?est un premier pas vers la vente en ligne. Les médicaments en libre accès vont pouvoir être vendus sur Internet, pourvu que la vente soit effectuée à partir du site web d'une pharmacie, selon une ordonnance publiée vendredi au Journal Officiel. Cette ordonnance était très attendue car la France devait transposer avant le 2 janvier une directive européenne de 2011 autorisant la vente des médicaments sur Internet. 

Une licence pour une officine de pharmacie physique

Selon cette ordonnance, la vente en ligne "n'est autorisée que pour les pharmaciens ayant obtenu une licence pour créer une officine de pharmacie physique" et qu'elle devra être exercée "en conformité avec les dispositions du code de déontologie et avec les bonnes pratiques de dispensation par Internet". Lesdits sites devront de surcroît recevoir l'aval de l'autorité régionale de santé (ARS) dont ils dépendent et se déclarer à l'ordre des pharmaciens.

Quant aux officines habilitées à vendre des médicaments au public dans un autre état membre de l'Union européenne, elles devront également respecter la réglementation française et ne vendre sur Internet que des médicaments en libre accès à des personnes vivant en France.

L'Ordre national des pharmaciens s'insurge

Mais cette publication n'est pas du goût de tous. Et notamment de l'Ordre national des pharmaciens, qui n'a cessé de mettre le gouvernement en garde. "Le médicament n'est pas un bien de consommation ordinaire", a rappelé l'organisme dans un communiqué publié après la présentation de l'ordonnance en conseil des ministres, soulignant que la "sécurité du patient doit rester la priorité de tous". Dans ce document critique, l'Ordre estime également que "rien ne peut remplacer le conseil relatif au médicament dans une officine, en face à face par le pharmacien".

"La vente en ligne est sanitairement inopportune et dangereuse pour la santé publique"

Au delà de la sécurité du patient, l'Ordre s'inquiète de la confidentialité des données, de la falsification et du non respect des règles de la profession. "L'autorisation de vente en ligne était peut-être judiriquement inéluctable mais elle est sanitairement inopportune et dangereuse pour la santé publique, aussi longtemps que ces périls ne seront pas jugulés", conclut l'Ordre.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2013 à 15:17 :
Comme les notaires, taxiteurs etc, les pharmaciens ont peur de perdre leur monopole mais la République bananières des petits camarades c'est bientôt finis...
a écrit le 24/12/2012 à 16:13 :
A quand les produits distribués, vendus en direct par les laboratoires surtout ceux non remboursés par la sécu? Même chose pour les génériques dont seul l'emballage est différent. Vive l'Internet
Réponse de le 04/12/2014 à 12:16 :
Michel Sapin
Réponse de le 04/12/2014 à 12:20 :
Michel Sapin ne fait que confirmer que les "vrais" patrons sont ceux qui se laissent tondre par le PS et l'État...Il n'en sortira pas grandi une fois de plus
a écrit le 24/12/2012 à 0:53 :
pour illustrer le propos précédent ...marge commerciale de la grande distribution : 31 pourcents marge commerciale de l'officine 27 pourcents... De plus, je reste persuadé que les officines apportent par leur mode fonctionnement bien plus à la collectivité : le personnel en pharmacie est mieux rémunéré donc plus de prestations sociales perçues en proportion en pharmacie qu'en GMS. Le transfer d'une part du marché de l'OTC via l'internet cela nécessitera moins de personnel donc engendrera aussi moins de cotisations sociales perçues.
Réponse de le 04/04/2014 à 22:57 :
Alors là je vais m'etouffer: payé plus? Je suis préparatrice depuis 27 ans et je gagne 1500 euros par mois les pharmaciens sont radins ont un tiroir caisse à lave du cœur
Si vous ne vendez pas 3 produits pour un rhume on se fait engueuler si votre panier moyen n'atteint pas 16 euros sans les ordo vous n'avez pas de prime!! Alors de qui se moque t on ? J'espère que les médicaments seront sur internet ça va leur faire les pieds
a écrit le 23/12/2012 à 18:46 :
la déreglementation des specialites OTC entrainera des problèmes inévitablement. Peut être avez vous l'impression qu'il n'y a pas de contrôle de spécialités délivrées au comptoir de certaines pharmacies, je déplore que ce soit le cas car c'est faux. Comme d'habitude il suffit de quelques personnes pour ternir l'image d'une profession. Concernant les marges : comment peut on dire que les marges calculées par les pharmaciens sont indécentes? Il ne me viendrait jamais à l'idée de parler à une personne de la marge qu'elle réalise tout simplement car c'est impossible de le savoir....A la limite parlons du prix de vente.... @patou : Euphytose faisant partie du top des spécialités OTC sont vendues à prix coutant dans certanes pharmacies qui pratique le discount. Ces spécialités vendues servent à attirer la clientèle dans la pharmacie qui va chercher à vous proposer des spécialités supplémentaire pour faire un peu de bénéfice. Votre pharmacien de campagne qui vend peut être son Euphytose un peu plus cher sera certainement mois agressif coté vente et ne cherchera pas forcément à gonfler votre panier... De plus ce prix de 4?90 (je vérifierai) que vous citez est certainement le prix d'achat remisé sur Euphytose et une grande surface ne fera jamais mieux (la vente à perte est interdite)... @bonzo : les remises arrières existent bien sur en pharmacie sous conditions d'atteindre des paliers de marché qui sont très dur à atteindre. Pour info et là je parle de ma pharmacie, mon EBE est de 14 pourcents - en tenant compte des marges arrières- (cela correspond à la somme qui me reste pour rembourser mon investissement et ce que l'on se verse en salaire avec mon associée - charges incluses) 6% pour rembourser l'investissement il nous reste 8% pour la rémunération et les charges : soit 5,33% de salaire (hors charges) avant impot sur le revenu. Imaginons que l'on supprime la rémunération des pharmaciens vous voyez bien là qu'aujourd'hui aucune révolution n'est possible sur les prix en pharmacie... Comme me la redit mon comptable à l'issue du bilan de cette année, les pharmacies n'ont jamais été gérées de manière aussi rigoureuse qu'aujourd'hui...certes dans les années 80 je vous l'accorde c'était autre chose mais les temps ont changé, en revanche les idée préconcues ont la vie dure... Il suffit d'aller sur des sites ou apparaissent des bilans d'entreprise (il y a des pharmacies) pour sen rendre compte...
a écrit le 22/12/2012 à 22:19 :
Des corporations monopolistiques. Aujourd'hui, on achête en Chine des lunettes avec verres correcteurs pour 15 ?. La même paire est facturée 500 ? par l'opticien du coin. Bientot, les dents et les médicaments. Je ne veux pas payer une rente au pharmacien quand j'achête de l'aspirine.
a écrit le 22/12/2012 à 17:11 :
Ils sont marrant les pharmaciens , ils sont assis sur un tas d'or depuis des décennies grâce à leur situation monopolistique et là on leur parle d'un chouia de concurrence et ils viennent pleurer , mort de rire , améliorez votre service client déjà et baissez vos marges honteuses réalisées avec nos impôts (sécurité sociale) !
a écrit le 22/12/2012 à 16:50 :
cette vente sur internet engendrera des problèmes d'éthique et de santé publique car plus de contrôle en direct du pharmacien ou son personnel sur les vente de médicaments OTC...

@dede: votre médicament pour le mal de gorge à 3? sur internet + frais de port, 4? chez le pharmacien en bas de chez vous sans frais de port...

@patou: détrompez vous, il y a une concurrence entre les pharmacies, sauf que comme nous n'avons pas le droit de communiquer et que notamment il nous est interdit de communiquer sur les prix, vous ne le voyez pas... Les prix en pharmacie ne sont pas en fait pas élevés du fait de cette concurrence (preuve en est les parapharmacies de grande surfaces qui sur des dermo-cosmétiques ne sont pas ou à peine moins chères que les pharmacies sauf sur certains produits dont ils servent en prix d'appel pour attirer le chaland... vu qu'ils ont eux le droit de communiquer...cette distorsion manifeste de concurrence ne semble en revanche pas vous choquer).
Les pharmaciens commandent souvent sur des centrales d'achat ou groupement ce qui permet d'avoir de meilleures remises, et il apparait peu probable qu'une arrivée de ces médicaments OTC en grande surface fasse baisser les prix ou du moins dans les proportions que vous espérez...
Pour info objective en décembre 2012, hors ordonnance le panier dans ma pharmacie est de 11?09, ma marge est de 35,5% , soit 3?90 (7?19 pour le laboratoire... et oui).
En référence à votre dernier commentaire, si vous trouvez des médicaments deux fois moins chers selon telle ou telle pharmacie, preuve en est que certains pharmaciens vous font déjà bénéficier des remises qu'ils ont obtenues. Comme quoi, finalement il y a bel et bien concurrence entre pharmaciens.
(Et enfin: les melons vendus en hard discount qui appartiennent le plus souvent aux grandes surfaces sont souvent moitié moins chers: cela est en revanche choquant car c'est la même personne qui vous les vend...)
Réponse de le 22/12/2012 à 18:35 :
La concurrence entre pharmacie dans des petites villes de province n existe pas !!tout au prix fort!!je maintiens que ces " medicaments "en vente sur internet ou en grande surface (ou moyenne) aura pour effet de faire baisser les prix car la grande surface et internet auront une vente 5à 6 fois superieure à une pharmacie !!quant à l information donnée par les pharmaciens sur les produits elle est nulle,ils vendent(point) Quand aux medicaments deux fois moins chers je vais vous en donnez la preuve ! euphytose ;mon pharmacien de campagne 7,95eu!!!de passaga à marseille 4,99 !!si c est pas du vol!!!!
a écrit le 22/12/2012 à 15:20 :
@dede: sur internet vous trouverez votre sirop pour le mal de gorge à 3? (+5? de frais de port) et chez votre pharmacie de quartier vous l'aurez à 4?...

@patou: et encore si cela arrivait, les grandes surfaces ne pourront rien négocier de mieux que les pharmaciens en terme de remises car nous appartenons pour la plupart à des groupements et avons des centrales d'achat, on le voit déjà avec les Parapharmacie et consorts qui ne sont pas forcément moins cher que les pharmacies ou à peine moins cher...et les prix sont déjà plutôt bas car nous avons tous des outils de relevés de prix qui nous permettent d'ajuster nos tarifs... Si votre pharmacie de quartier n'affiche pas les prix (ce qui m'étonne) euh peut être devriez vous juste changer de pharmacie pour commencer...
Pour info, ce mois ci (je viens de regarder), dans ma pharmacie le panier moyen hors prescription a été de 11,09? HT avec un taux de marge de 35,2% donc sur ces 11?09 , 3?90 restent pour mon entreprise, 7?19 pour les laboratoires (et oui...). Dans un monde où les prix étaient tirés au plus bas, imaginons que vous achetiez à prix coutant vous économiserez donc 3?90... La baisse du prix de ces spécialité reste à mon avis discutable, au mieux sur un panier de 11? vous allez économiser quoi...1?, 1?50... la belle affaire...
Réponse de le 23/12/2012 à 0:46 :
Pourquoi ne parlez vous pas des marges arrière touchées par les pharmacies?
a écrit le 22/12/2012 à 14:34 :
Il s agit des medicaments en vente libre dans les pharmacies!!! actuellement on s aperçoit qu il n y a aucune concurrence entre les pharmacies d un meme quartier,pas d affichage des prix ,pas de ticket de caisse à l achat!!!je suis d accord pour la vente sur internet et meme en grande surface!!les prix vont baisser et les pharmacies seront obligées de faire des efforts pour s aligner!!!il est temps car pour l instant le client a l air de se faire rouler!!de plus ces medicaments ne sont pas rembourser donc il n y a pas photo!!
a écrit le 22/12/2012 à 14:31 :
Pas très pratique. Tu as un petit souci. Au lieu d'aller à la pharmacie tout de suite, tu commandes et il faut attendre la livraison. Ou si tu vois le medecin, et un medicament est en accès libre et non remboursé eh bien il faut attendre la livraison pour se soigner! C'est n'importe quoi. Il faut prévoir que l'on va avoir besoin de quelque chose avant d'en avoir besoin!!!
Réponse de le 22/12/2012 à 15:29 :
oui pour certain "medic urgent "il faudra aller à la pharmacie!!!pour d autres on pourra commander sur internet et attendre deux jours!!!le mieux serait que ces medics non remboursés soient vendus en grande surface!!c est la prochaine etape!!!!car d une pharmacie à l autre le prix peut varier du simple au double!!!
a écrit le 22/12/2012 à 13:16 :
On le sait moins de 100 médicaments soignent réellement, disons 200 pour 20 molécules base. A ce total s'ajoute 100 produits issu du biotech. Bien loin des milliers de produits inutiles proposés par les pharmacies et remboursés... par nous avec de l'argent pris dans notre poche. Tout cela pour fiancer, disons le, la société Sanofi et les rentes médicales d'une classe moyenne sans scrupules. Toutes les OTC et plus de 100 médicaments devraient être vendus dans les supermarchés et bénéficier de l'automédication. l'on va volontairement chez le médecin et il serait naturel qu'une information ouverte nous évite ce déplacement en le remplaçant par un achat direct. Le nombre de médecins devrait baisser de plus de la moitié. Le reste dans les hôpitaux ou des centres groupés de façon à organiser une permanence. Les pompiers pourraient également pratiquer des soins de visite. D'autres métiers sont sur la fin comme les opticiens devenus totalement inutiles (Afflelou vend on le sait). Dans ce cadre les pharmacies bien trop nombreuses devraient être fortement réduites de plus de 80%. Une économie certaine et des gains qualitatifs pour les vrais malades. Il ne manquerait plus que l'on organise enfin une lutte sérieuse contre le tabac (qui tue pour l'état, supprimant autant de retraites) pour qu'une partie complémentaire des coûts médicaux soit supprimée. Un grand pas vers le démontage de la république crapuleuse.
a écrit le 22/12/2012 à 12:44 :
bonjour j'ai mal à la gorge ,je souhaite un sirop:
- je vous conseille celui à 37? c'est le meilleur et c'est celui sur lequel je gagne le plus d'argent!
merci de me faire trés bien vivre!
a écrit le 22/12/2012 à 9:43 :
hier encore j'ai déconseillé un médicament pourtant en libre accès à une personne qui voulait le donner à son enfant de 4 ans (trop jeune pour le prendre)... Et nous sommes confrontés, tous les pharmaciens, à ce genre de situation plusieurs fois par an... Malheureusement, les lois Européennes que madame Touraine doit suivre sont écrites par des bureaucrates qui n'ont aucune expérience du métier...

Un pharmacien qui dit que la vente sur internet des médicaments ne soulève pas de problème ne peut être malheureusement qu'un hypocrite...La démarche est purement mercantile.
Réponse de le 22/12/2012 à 13:24 :
L'automédication s'accompagne d'une formation du public indispensable, simple, compréhensible et d'un accompagnement de conseils libres pour certains. On ne peux avec dignité raisonner en l'état actuel sans une grande part de cynisme, d'hypocrisie et de crapulerie puisque rien n'est fait. Pour la plupart les médicaments tuent, les pharmaciens ne s'en sont jamais offusqués. Assez du diktat médical inutile qui freine l'orientation des moyens mis à la vraie recherche (pas uniquement pharma) et aux améliorations de confort et de personnel nécessaires ailleurs en direction des vrais malades.
a écrit le 21/12/2012 à 23:09 :
Nos braves politiques cherchent continuellement depuis plus de 30 ans des ouvertures, le résultat est pitoyable des milliards de dette.
Nos politiques sont des indécrottables !
Réponse de le 22/12/2012 à 9:35 :
Bravo pour le hors sujet. 0/20.
a écrit le 21/12/2012 à 20:16 :
Encore du corporatisme des pharmaciens. Encore heureux que le gouvernement n'ai pas cédé et ouvert le marché à internet. On ne sera plus obligé d'acheter sur des sites belges. Reste plus qu'à ouvrir bon nombre de médicaments vendus sur ordonnance en France alors que ça n'est pas le cas ni en Allamagne ni en Belgique, pays où les intoxications ne sont pas plus élevées que chez nous.
Et puis le "pharmacien conseil", ça me fait marrer. ça fait bien longtemps que les pharmaciens sont de simples commerciaux et guichetiers....
a écrit le 21/12/2012 à 19:44 :
Il existe des réglementations stupides : en voici une ! Je ne donne pas longtemps pour assister aux dérives propres à internet, avec médicaments falsifiés et dangereux .. La santé publique ? Cela n'intéresse personne ..
Réponse de le 22/12/2012 à 9:55 :
Sauf pour Marisol qui n'a pas inventé la lune comme le reste de ce gouvernement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :