Dépistage du Sida : les députés poussent pour des autotests moins chers

 |   |  375  mots
Ce kit de dépistage rapide a été conçu par la société française AAZ avec des experts de la lutte contre le virus. Il est commercialisé par le groupe pharmaceutique américain spécialiste des médicaments génériques Mylan.
Ce kit de dépistage rapide a été conçu par la société française AAZ avec des experts de la lutte contre le virus. Il est commercialisé par le groupe pharmaceutique américain spécialiste des médicaments génériques Mylan. (Crédits : Reuters)
Les députés ont voté la réduction du taux de TVA à 5,5% sur des kits de dépistage rapide du VIH, afin de faire baisser leur prix à 25 euros. Plus de 30.000 personnes seraient séropositives sans le savoir en France.

Les autotests de dépistage du sida vont bénéficier pendant l'année 2017 d'une TVA à 5,5%, taux réduit principalement réservé aux produits de première nécessité, pour les rendre plus accessibles, selon un amendement Front de Gauche voté mercredi 7 décembre dans le projet de budget rectificatif.

30.000 à 50.000 personnes seraient séropositives sans le savoir

Dans la lutte contre le VIH, "les choses avancent dans notre pays mais aucune tranquillité n'est de mise dans ce combat quotidien contre les dénis" et il y a "urgence" à renforcer la prévention, a plaidé la députée PCF de Seine-Saint-Denis Marie-George Buffet. De 30.000 à 50.000 personnes seraient séropositives en France sans le savoir et entraîneraient 60% des nouvelles contaminations.

Parmi les nouveaux outils de dépistage du VIH figurent les autotests vendus en pharmacie depuis septembre 2015 pour un coût unitaire de l'ordre de 30 euros, non remboursés par la Sécurité sociale. Ils promettent de fournir une première réponse en 15 minutes.

Ce kit de dépistage rapide a été conçu par la société française AAZ avec des experts de la lutte contre le virus. Il est commercialisé par le groupe pharmaceutique américain spécialiste des médicaments génériques Mylan.

Un coût d'un million d'euros pour l'Etat

"Ils se développent, et c'est une bonne chose en termes de prévention. L'avancée est importante (...) mais le prix est trop élevé, les usagers, les professionnels de santé, les associations le reconnaissent", a fait valoir Marie-George Buffet.

Si elle a exprimé un avis favorable à la baisse de TVA, la rapporteure générale du budget, Valérie Rabault (PS) a appelé à "la vigilance" des députés pour vérifier que les prix de vente baissent effectivement à 25 euros.

Pour le budget de l'Etat, le manque à gagner serait d'un million d'euros, selon l'estimation qu'elle a communiquée.

"140.000 tests" vendus en un an

Pour ces autotests, "les résultats sont au rendez-vous: 140.000 d'entre eux ont été vendus en un an", a assuré jeudi dernier la ministre de la Santé Marisol Touraine, estimant que "les ventes montrent que le coût n'est pas un obstacle majeur". Des autotests gratuits sont également proposés via certaines associations.

(J-Y.P avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :