Les défis du nouveau président du médicament, Philippe Tcheng

 |   |  956  mots
Philippe Tcheng
Philippe Tcheng (Crédits : Cyrille George Jerusalmi)
Philippe Tcheng vient d'accéder à la présidence du Leem. Pur produit Sanofi et grand connaisseur des négociations avec les pouvoirs publics, l'homme devrait s'inscrire dans la continuité de la politique du syndicat professionnel du médicament.

Élu quelques jours avant la présentation du PLFSS (projet de loi de financement de la Sécurité sociale), mardi 25 septembre, et alors que la ministre de la Santé annonce déjà 1 milliard d'euros de nouvelles économies sur les remboursements de médicaments, le nouveau président du Leem (Les Entreprises du médicament), le syndicat des entreprises pharmaceutiques, est tout sauf un néophyte. Même s'il a toujours préféré l'influence discrète des éminences grises aux feux de la rampe.

Administrateur du Leem depuis dix ans et ancien président de la commission des affaires scientifiques de cette organisation, Philippe Tcheng est un grand habitué des négociations avec les pouvoirs publics dans le secret des cabinets ministériels. Ainsi, alors que le PLFSS dévoilé par Agnès Buzyn promet du sang et des larmes à l'industrie, le nouveau président du Leem espère que le texte traduira au moins une partie - sinon la totalité - des engagements pris lors du Conseil stratégique des industries de santé (CSIS) en juillet dernier.

Ajustements des contraintes

Le CSIS est une instance de dialogue avec le gouvernement qui se réunit tous les deux ans. Philippe Tcheng en est cosecrétaire depuis 2007 et connaît au millimètre les positions défendues par chacun des acteurs. Après les années de décroissance que le secteur pharmaceutique a subies, il a fait de l'ajustement des contraintes imposées au médicament par les objectifs de réduction des dépenses de santé un de ses chevaux de bataille. Il n'a d'ailleurs pas manqué de le rappeler récemment dans Le Quotidien du médecin : les engagements pris au CSIS prévoient d'« instaurer un plancher de croissance minimale de régulation des dépenses de médicament pour les trois prochaines années. Le montant de l'enveloppe des médicaments remboursables ne doit pas descendre en dessous de + 0,5 % du chiffre d'affaires global. L'autre engagement concerne l'enveloppe pour les médicaments innovants (+ 3 %). Ce sont des signaux forts et des lignes rouges. Le CSIS a insufflé une nouvelle philosophie dans cette régulation. Au lieu de fixer un montant de baisses de prix, il est prévu d'abord d'analyser s'il y a des dépassements dans les enveloppes de dépenses dédiées aux médicaments. »

Pour le médicament français, les grands défis actuels sont de réconcilier la maîtrise des dépenses de santé et l'attractivité de la France pour les pharmas. Il s'agit également d'élaborer une politique de prix et de régulation adaptée aux enjeux de l'innovation. PDG de SanofiAventis Groupe, Philippe Tcheng est au fait de ces enjeux. Parfaitement rompu aux nombreuses négociations avec les pouvoirs publics, il a toujours su rester discret et le grand public n'a jamais beaucoup entendu parler de lui avant sa candidature à la présidence du Leem au printemps dernier.

Son CV révèle une double compétence médicale et commerciale très précieuse en pharma. Après des études de médecine à Paris et une spécialité en cardiologie, Philippe Tcheng a commencé sa carrière dans le groupe chimique et pharmaceutique Hoechst. Deux ans après, il quitte le groupe et complète sa formation dans l'école de commerce ESCP avant d'être recruté par Sanofi comme chef de produits cardio. Pendant trente ans, Philippe Tcheng évolue au sein du big pharma français, passant rapidement à des fonctions marketing et communication qu'il occupera longtemps. Puis il prend en charge les relations gouvernementales et parlementaires - la quintessence du lobbyisme - avant de reprendre des responsabilités opérationnelles. Depuis janvier 2018, il est aussi PDG de Sanofi-Aventis Groupe, une entité chargée des fonctions supports en France (accès au marché, communication, affaires publiques).

Restaurer l'attractivité

En succédant à Patrick Errard, directeur général France du laboratoire japonais Astellas, Philippe Tcheng ne devrait donc pas provoquer de réelle rupture dans la politique du Leem. Il compte poursuivre l'adaptation des négociations aux nouveaux enjeux du médicament afin de rendre à la France un peu d'attractivité dans ce secteur. Comme il l'affirmait dans la même interview au Quotidien du médecin, « changer l'image des industries du médicament » est au centre de ses priorités. Peu doutent qu'il n'y parvienne pas. Car, dans son milieu, ce lobbyiste bosseur et discret, réputé pour sa capacité à composer et son sens de la diplomatie, est en effet considéré comme un bon « animal politique ». Et s'il n'est pas habitué à lever la voix pour se faire entendre - « c'est un taiseux », souligne un observateur qui le connaît bien -, il est tenace et défend ses positions pied à pied. Un trait de caractère qui a séduit et visiblement rassuré les patrons des pharmas.

___

Les chiffres clés de l'industrie pharmaceutique en France

  • 54,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires, dont 10% sont consacrés à la R&D.
  • Nombre d'emplois directs : 98 700
  • Le Leem regroupe 260 entreprises adhérentes.

___

ENCADRE

Les engagements du gouvernement

Dans la liste des engagements pris par Édouard Philippe au CSIS, Philippe Tcheng surveillera notamment :

  • la réduction des délais administratifs concernant la validation des essais cliniques et l'accord AMM (180 jours, contre 275 actuellement) ;
  • l'élargissement de l'autorisation temporaire d'utilisation (ATU) pour accélérer l'accès aux traitements d'oncologie innovants ;
  • un accès plus facile aux données de santé pour les entreprises du médicament ;
  • la création d'un fonds de capital risque InnoBio II en lien avec BPI France et Sanofi-Aventis ;
  • ou encore l'étalement sur trois ans de la régulation du chiffre d'affaires des entreprises du médicament remboursable à travers une seule enveloppe budgétaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :