Servier va supprimer plus de 600 postes en France

 |   |  260  mots
Le groupe se dit pénalisé par des pressions concurrentielles, réglementaires et économiques.
Le groupe se dit "pénalisé par des pressions concurrentielles, réglementaires et économiques". (Crédits : reuters.com)
Le groupe pharmaceutique français va restructurer son réseau de visite et de promotion médicale au second semestre 2016, ce qui entrainerait la suppression de 610 emplois. Servier veut recentrer ses activités dans certaines aires thérapeutiques et développer des médicaments génériques et biosimilaires, notamment.

Un "projet difficile, mais nécessaire pour sauvegarder la compétitivité" de Servier, "dans un contexte de marché de plus en plus difficile", a déclaré le président du groupe, Olivier Laureau, cité dans un communiqué jeudi 26 novembre.

Le groupe pharmaceutique français Servier, dont la justice a reconnu récemment la responsabilité dans le scandale du Mediator -qui pourrait être responsable à long terme de près de 2.000 décès- a annoncé une restructuration drastique de son réseau de visite et de promotion médicale, qui entraînerait la suppression nette de 610 emplois en France, sur un total de 690 dans cette activité (au total, Servier compte plus de 21.000 salariés dans le monde, dont 5.000 en France). Elle devrait intervenir au second semestre 2016.

"Nous serons particulièrement mobilisés pour favoriser le dialogue social et adopter des mesures sociales de manière concertée", a promis M. Laureau.

"Pénalisé par des pressions concurrentielles"

Le groupe se dit "pénalisé par des pressions concurrentielles, réglementaires et économiques", comme des pertes de brevet, la progression rapide des génériques, les déremboursements ou des baisses de prix imposées, et par la "complexité" à "développer de nouvelles solutions thérapeutiques", selon le communiqué.

Pour renouer avec le succès, Servier compte recentrer ses activités dans certaines aires thérapeutiques, comme l'oncologie, lancer de nouveaux médicaments, renforcer la promotion de ses médicaments actuels dans les pays émergents, poursuivre sa politique de partenariats et développer des médicaments génériques et biosimilaires.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2015 à 12:19 :
La nouvelle Dir Com de Servier licenciée ou la flagrante incompétence en recrutement et gestion des Hommes d'un VP Ressources Humaines à la tête d'un grand groupe, pathétique ...
Messieurs, vos erreurs risquent de vous couter cher en terme d'image mais aussi aux Prud'Hommes ...
a écrit le 27/11/2015 à 15:58 :
Et une société de plus qui découvre dans l'urgence qu'elle mal gérée depuis des années. 600 emplois à supprimer = une paille.
a écrit le 27/11/2015 à 14:20 :
Servier, classé parmi les entreprises les plus riches de France licencie, quelle honte !

Discours mensongers de la Direction, règne de l'omerta, méthodes de barbares, RH incompétent et dépassé et absence de syndicats : quel recours pour les 160 salariés et tous ceux à venir?
a écrit le 27/11/2015 à 12:45 :
La courbe du chômage ne va pas s'inverser avec des dossiers pareils Mais notre gouvernement n'a pas compris le monde dans lequel nous vivons.
a écrit le 27/11/2015 à 11:38 :
Le seul côté positif de cette situation Hollande ne se représentera pas. Il l'a dit.
a écrit le 27/11/2015 à 9:06 :
Tout se paye Mesdames
Réponse de le 29/11/2015 à 9:33 :
Un directeur régional, en visite accompagnée avec la déléguée, qui s'oblige à rester 50 minutes à partir de 12 h 30 alors qu'il y a 5 patients dans la salle d'attente, c'est possible ?
Où comment tirer un balle dans chaque pied de la visite médicale ...et du labo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :