Repsol : le russe Loukoïl prêt à débourser 10 milliards d'euros

 |   |  242  mots
La Caixa, grande caisse d'épargne espagnole, est en négociation pour céder une partie de sa participation dans le groupe pétrolier Repsol à Loukoïl. Le russe proposerait 27 à 28 euros par titre, soit le double du prix actuel, représentant un investissement de 10 milliards d'euros pour 30% du capital.

L'intérêt de Loukoïl pour Repsol est confirmé. La Caixa, la grande caisse d'épargne espagnole, a confirmé vendredi être en négociation avec le groupe russe pour lui vendre une partie de sa participation dans le groupe pétrolier. Cette annonce vient appuyer des rumeurs qui couraient dans la presse espagnole depuis plusieurs jours.

Mais l'établissement financier a précisé que cette cession comportait une condition: que Loukoïl parvienne à mettre la main sur les 20% de Repsol détenus par le groupe de BTP Sacyr Vallehermoso. Il semble que Loukoïl cherche à prendre le contrôle de 30% du capital de son homologue espagnol.

Samedi, plusieurs journaux espagnols affirmaient que le prix payé par le groupe pétrolier russe pourrait avoisiner 27 à 28 euros par action, soit un montant global d'environ 10 milliards d'euros pour près de 30% du capital. Le prix de 27 à 28 euros est le double du prix actuel (13,91 euros vendredi à la clôture de la Bourse de Madrid). 
 
Les discussions devraient reprendre lundi avec l'ensemble des 48 banques créancières de Sacyr, lesquelles prévoient de "remettre à Loukoïl leur proposition définitive en milieu de semaine", écrit Cinco Dias, sans préciser ses sources. El Pais, qui cite des sources "informées" des négociations, affirme que Loukoïl obtiendra quatre postes au sein du conseil d'administration de Repsol, sur un total 16, et qu'il a accepté l'exigence de Madrid que la direction du pétrolier continue d'être espagnole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Honnêtement je ne vois pas d'un très bon oeil le fait qu'une société russe en l'occurence Loukoil souhaite prendre une participation dans une entreprise pétrolière européenne pour en finalité en prendre le contrôle d'ici quelques années.
D'autant que l'on parle d'indépendance énergétique de l'Europe.Cela me semble à mon goût quelques peux contradictoire.
Mais je sais aussi que l'on pourrait me dire que c'est le capitalisme qui veut ça et qui permet ce genre d'agissement!Et c'est légal...
Je ne le conteste pas.
Mais aujourd'hui je me demande si un jour il subistira encore des entreprises européennes?
Parce que pour moi la Russie ne fait clairement pas partie de l'Union Européenne et n'en sera jamais membre.
Alors il me semblerait normal que l'on s'oppose à cette transaction, car si l'Europe n'a pas les moyens de le faire aujourd'hui, aura-t-elle un jour des moyens suffisants pour se faire entendre et pour subister dans ce monde de cannibales où la seule règle qui vaut est celle du profit à tout va?
Je pense que l'on bien loin du rêve de Schuman ou encore Adenauer et des grands fondateurs de l'Europe qui rêvaient de créer un espace unique capable de se défendre à armes égales face aux autres puissances.
Et puis dans les temps qui courent je pense qu'un peu de nationalimse ne ferait pas de mal.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En quoi l'argent russe aurait-il plus mauvaise odeur que celui des princes arabes ou hindous ayant investi depuis de nombreuses années dans les fleurons occidentaux ?
En plus c'est la meilleure garantie pour REPSOL de ne jamais manquer de pétrole , vu les réserves russes !
Le contrôle c'est une vue bien théorique et émotionnelle des choses. lorsqu'on investit ? 10 milliards dans une entreprise on n'a ensuite qu'un souci : que ça marche.
Et puis ceux qui s'émeuvent de ce type d'investissement sont - ils prêts, en bon patriotes nationalistes, à casser leurs propres titelires pour venir en aide aux banques créancières de SACYR et autre empétrés dans leur conneries financières des dernières années ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :