Marée noire : BP reprend ses opérations de pompage

 |   |  473  mots
Le géant pétrolier britannique avait été contraint de retirer l'entonnoir lui permettant de pomper une partie de la fuite de pétrole à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique.

Après dix heures d'interruption, BP a repris ses opérations de pompage dans le golfe du Mexique. La compagnie pétrolière britannique a repositionné le couvercle qui permet de récupérer une partie du pétrole qui s'échappe par 1.500 mètres de fond. Il avait été retiré mercredi. "Il y a eu un problème, ils ont remarqué qu'il y avait une sorte de fuite de gaz", expliquait Thad Allen, commandant des garde-côtes américains. "Ils ont indiqué que le problème venait d'un engin téléguidé qui a touché un des conduits" de l'entonnoir.

Pour la journée de mercredi, BP dit avoir récupéré ou brûlé 16.830 barils de pétrole au niveau du puits qui fuit, soit une baisse de près de 40% par rapport aux 27.100 de mardi, qui marquaient un record sur une période de 24 heures. Une équipe d'experts du gouvernement américain estime que 35.000 à 60.000 barils s'écoulent chaque jour.

D'après les estimations maximales du gouvernement fédéral, l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon a déjà conduit au déversement en mer de quatre millions de barils de brut depuis le 20 avril, soit quinze fois plus que la marée noire provoquée par l'accident de l'Exxon Valdez en Alaska en 1989. BP dit avoir récupéré quelque 325.700 barils.

Un fonds de 20 milliards de dollars pour couvrir les coûts

La compagnie pétrolière britannique pourrait maintenant faire face à l'arrivée imminente - peut-être dès la semaine prochaine - de la première tempête tropicale de la saison dans le golfe du Mexique. Les opérations de pompage et de nettoyage pourraient alors être menacées.

Pour faire face à ses obligations financières, BP chercherait à obtenir une ligne de crédit, qui pourrait atteindre 7 milliards de dollars, mais ne prévoit pas de levée massive de fonds, ont expliqué ce lundi des sources proches du dossier à l'agence Reuters. Ce week-end, le Sunday Times évoquait une levée de fonds de 50 milliards de dollars.

BP a accepté la semaine dernière de créer un fonds de 20 milliards de dollars destiné à couvrir les coûts de la marée noire. Il ne devra cependant l'approvisionner qu'à hauteur de 5 milliards de dollars cette année. Le groupe aura en outre à débourser des fonds pour fermer le puits à l'origine de la marée noire et nettoyer les rivages souillés par les nappes de pétrole. BP évalue ces coûts entre 3 et 6 milliards de dollars.

Ces coûts globaux de 8 à 11 milliards de dollars pour 2010 seront en partie compensés par la suspension du paiement des dividendes, qui dégagera environ 8 milliards de dollars, par 2 milliards d'économies réalisées sur des investissements cette année, et par 10 milliards de dollars de ventes d'actifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :