Carburant : la situation devrait s'améliorer

 |   |  440  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Selon l'Union française des industries pétrolières, plus aucun dépôt pétrolier hors raffineries n'est bloqué ce lundi. Même si neuf raffineries sur douze sont encore grève, le mouvement de contestation semble s'essouffler. De son côté, Jean-Louis Borloo estime que 80% des stations-service seront en mesure de distribuer du carburant dès ce mardi, au plus tard dans la soirée.

Une reprise se dessine lundi dans le secteur du pétrole selon le point des mouvements depuis le début de la contestation de la réforme des retraites. Les salariés des deux raffineries françaises du groupe américain Exxon Mobil, à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et Port-Jérôme (Seine-Maritime), ont voté la reprise du travail, a annoncé la CFDT. Ceux de celle de Reichstett (Bas-Rhin) ont décidé quant à eux la fin du blocage des expéditions, a-t-on appris de même source.

Pour reprendre la production, de nombreuses raffineries dépendent cependant des terminaux pétroliers de Fos-Lavera, où la grève est entrée lundi dans son vingt neuvième jour et où des dizaines de pétroliers sont bloqués en rade, ainsi que de ceux du Havre, également en grève. Mise à part celle de Dunkerque, à l'arrêt depuis plus d'un an, toutes les raffineries du pays, sauf une, dépendent en grande partie de ces deux terminaux pour leur approvisionnement en pétrole brut.

Neuf des douze raffineries françaises, en comptant Dunkerque, étaient toujours en grève lundi. Cependant, le personnel est moins motivé qu'au début du conflit et le mouvement s'essouffle quelque peu, reconnaissent plusieurs responsables syndicaux.

La situation s'éclaircit également sur le front des dépôts puisque plus aucun n'est bloqué sur le territoire français, selon l'Union française des industries pétrolières (Ufip). Le gouvernement a ordonné l'usage de la force pour débloquer une vingtaine de dépôts depuis plusieurs jours. Deux compagnies de CRS sont ainsi intervenues au petit matin pour débloquer le dépôt de Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours, qui était paralysé depuis une semaine par des transporteurs routiers.

Le plus important dépôt pétrolier du sud-est de la France, à Fos-sur-Mer, a été bloqué pendant quelques heures par des dockers et des agents du port de Marseille mais ils ont ensuite libéré les accès et les camions citernes ont pu reprendre leurs rotations pour ravitailler les stations-service de la région.

Le gouvernement fait également appel aux importations pour ravitailler les quelque 12.300 stations du pays, dont un quart connaissaient encore dimanche des problèmes d'approvisionnement. La circulation des camions citernes sur les routes de France sera autorisée exceptionnellement le week-end prochain dans l'espoir de faciliter un retour à la normale.

fort de ces nouvelles rassurantes, Jean-Louis Borloo s'est montré relativement optimiste ce lundi soir.  "L'objectif est quatre cinquièmes des stations qui seront en état de fonctionnement demain (mardi) après-midi ou demain soir" a assuré le ministre de l'Ecologie et de l'Energie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :