Des élus allemands demandent l'arrêt de la centrale de Fessenheim

 |   |  301  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) inquiète plusieurs collectivités allemandes proches de l'Alsace. Les deux réacteurs de cette centrale alsacienne font actuellement l'objet de leur troisième visite décennale.

Les représentants des collectivités allemandes proches de l'Alsace ont exprimé lundi à Colmar leurs inquiétudes vis-à-vis de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), la plus vieille du parc français. Lors d'une réunion de la Commission locale d'information et de surveillance (Clis) de la centrale, plusieurs ont estimé que la France devait, comme l'Allemagne, mettre à l'arrêt ses installations les plus anciennes dans l'attente d'un retour d'expérience des accidents survenus à Fukushima au Japon.

"La population m'a mandatée. Nous savons tous qu'il faut avoir ce retour d'expérience du Japon. C'est valable aussi pour la France", a affirmé Dorothea Störr-Ritter, conseillère de la région de Fribourg en Breisgau, dans le Land de Bade-Wurtemberg. "Il serait peut-être utile, comme en Allemagne, d'avoir un moratoire", a-t-elle ajouté, évoquant les "préoccupations" suscitées par l'âge de l'usine EDF de Fessenheim.

"Après les événements au Japon, je ne suis pas sûr que la situation à Fessenheim soit suffisante pour être rassuré", a renchéri Jürgen Ehret, maire de la commune de Heitersheim.

Une manifestation d'antinucléaires avait rassemblé dimanche près de 10.000 personnes, majoritairement allemandes, sur une île du Rhin proche de Fessenheim.

Les deux réacteurs de 900 MW de la centrale alsacienne, mise en service en 1977, font actuellement l'objet de leur troisième visite décennale qui doit dire s'ils peuvent fonctionner dix années de plus. Le verdict doit être rendu avant le mois de juin pour le premier d'entre eux et en 2012 pour le second, dont l'inspection débutera seulement en mai.

L'Allemagne vient de son côté de mettre à l'arrêt ses sept réacteurs nucléaires construits avant 1980, en réaction à l'accident survenu au Japon à la suite du séisme et du tsunami du 11 mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2011 à 22:27 :
Un rappel de la Loi constitutionnelle n°2005-205 du 1 mars 2005 relative à la Charte de l'environnement et surtout ses articles 1 et 2, pour tous ceux qui ne comprennent pas que les Allemands comme tous les autres peuples sont en droit de demander la fermeture de Fessenheim...J'ai honte de la France quand j'écoute son président défendre la politique du nucléaire...et je suis vraiment inquiète pour le futur face à une telle obstination dans la bêtise...
STOP, arrêtez de vous regarder le nombril et participez à des actions en faveur du Japon car ce sera bientôt votre tour.........et ce jour là vous serez (si vous êtes toujours en vie) content que d'autres vous tendent la main (enfin si il reste encore une âme vivante sur cette terre à ce moment là....
Réponse de le 13/04/2011 à 9:37 :
Un référendum devrait être organisé en France pour demander si les Français préfèrent la mort ou la fermeture de Fesseheim !
a écrit le 22/03/2011 à 17:03 :
c'est lamentable l'attitude et les commentaires des français face à cet article . faut toujours que des graves incidents comme à Fukushima pour qu'enfin la france décide d'y songer sérieusement à fermer ces vieilles centrales !! en plus c'est normal que les riverains allemands à côté des frontières s'inquiètent car ce sera une catastrophe en europe
a écrit le 22/03/2011 à 16:27 :
Arretons cette centrale nucleaire il ne faut pas attendre; nous voyons ce jour ce que le peuple Japonais subit sans compter tout les techniciens qui font don de "leur vie" - l eau n'est plus potable les aliments inconsomables etc..... je les plains -
a écrit le 22/03/2011 à 12:13 :
les prussiens sont de retour ! Il faut renforcer la ligne Maginot et rappeler les pieds niklés pour pulvériser les verts de gris de Rommel
a écrit le 22/03/2011 à 11:15 :
Les allemands feraient mieux de se préoccuper de la grande déception des français
de leur cavalier seul sur la Lybie. Quant à Fesseimheim, elle n'est pas prévue pour un tsunami de 14 m et contre la connerie non plus. Renforcer les normes d'accord .Mais la décision allemande d'arrêter séance tenante 7 centrales est de la politique de bas étage qui ressemble plus à du racollage électoral.
On pourrait aussi demander à l'allemagne d'arrêter de nous polluer l'atmosphere en CO2 avec leurs centrales électriques au charbon, au gaz et à la lignite.
Réponse de le 22/03/2011 à 12:36 :
Sauf que si elle pete, lles vents d'ouest ameneront les saloperies radioactives chez eux 95% du temps, ils sont donc completement impliques dans le devenir de cette centrale.
C'est d'ailleurs amusant comment la presse allemande relate chaque inicent alors que du cote francais, c'est black-out, vous avez dit collusion ?...
a écrit le 22/03/2011 à 10:19 :
Il faut les associer aux contrôles liés aux visites décennales.
a écrit le 22/03/2011 à 9:03 :
Si la France arrête ses centrales, à qui l'Allemagne va-t-elle pouvoir racheter de l'électricité lorsqu'il n'y a pas de vent pour faire tourner ses éoliennes?
a écrit le 22/03/2011 à 8:47 :
Il n'y a pas queles élus allemands qui demandent l'arrêt dela centrale de Fessenheim mais tous les Alsaciens qui sentent la Terre régulièrement trembler et qui savent qu'il y aura tôt ou tard un séisme de grande importance en Alsace comme celui qui a détruit Bâle en 1353.
Réponse de le 22/03/2011 à 18:07 :
je ne suis pas sûr que si l'Alsace devait subir un séisme de magnétude 9, les dégats les plus importants proviendraient de la centrale nucléaire. A mon avis, il ne resterait pas beaucoup de batiments debout avec des dizaines de milliers de morts dans les décombres.
a écrit le 22/03/2011 à 8:25 :
Que les allemands se rassurent: le risque d'un tsunami à Fessenheim est limité..
a écrit le 22/03/2011 à 7:43 :
que les allemands s'occupent le leurs centrales avant tout et nous laissent gerer les notres

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :