Tepco pourrait être nationalisé par l'Etat japonais

 |   |  221  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le gouvernement nippon aurait évoqué la possibilité de nationaliser la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), selon la presse locale. Le titre de l'électricien a été suspendu en cours de séance à la Bourse de Tokyo pour clôturer en recul de 18% ce mardi.

Le gouvernement japonais pourrait envisager une nationalisation de la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), entre autres possibilités pour remédier aux problèmes de l'exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, accidentée lors du tsunami du 11 mars.

L'avenir de cette compagnie d'électricité, la plus importante d'Asie, est remis en question par la catastrophe nucléaire à cette centrale. L'action Tepco a chuté de 70% depuis lors. Ce mardi, le cours de l'action Tepco a été suspendu pendant la séance à la suite d'ordres de ventes massifs. Il a terminé en recul de plus de 18%.

Le ministre japonais de la Stratégie nationale, Koichiro Gemba, a déclaré qu'un débat sur un renflouement de Tepco était possible. Le ministre répondait à un article du journal Yomiuri selon lequel un plan de nationalisation provisoire de la compagnie était envisagé par certains membres du gouvernement.

"Bien sûr, il est possible qu'il y ait divers débats sur l'état de Tokyo Electric", a dit Gemba, cité par l'agence de presse nippone Kyodo, alors qu'on l'interrogeait sur l'hypothèse d'une nationalisation. Selon le quotidien Yomiuri, certains membres du gouvernement ont proposé un plan en vertu duquel l'Etat prendrait une part majoritaire au sein de Tepco, et l'aiderait à verser des indemnisations pour les dégâts provoqués par l'accident nucléaire.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2011 à 9:44 :
Et pendant ce temps là, en France on privatise EDF et Aréva, mis en bourse...

L'investissement dans la sécurité et les dépenses d'entretien sont antinomiques de la recherche du profit court terme, caractéristique de la gestion privée qui ne se soucie que des actionnaires, boursiers donc volages.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :