Avenir plus qu'incertain pour Tepco, l'opérateur de Fukushima

 |   |  340  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, gravement endommagée par le tsunami du 11 mars dernier au Japon, pourrait, selon la presse, essuyer de nouvelles pertes cette année. Son retrait de la Bourse et sa mise sous tutelle judiciaire sont réclamés.

Pour le président de la Bourse de Tokyo, Atsushi Saito, Tokyo Electric Power devrait être placé en restructuration sous tutelle judiciaire. Selon lui, une nationalisation temporaire est nécessaire, avec l'éventualité pour les prêteurs de renoncer à certaines de leurs créances. "Ce serait bien si Tepco pouvait être traité de la même façon que Japan Airlines", a déclaré Atsushi Saito dans une interview à Asahi Judiciary, un magazine sur Internet du journal Asahi.

Après avoir déposé le bilan l'an dernier, Japan Airlines a été rayée de la cote et poursuit depuis lors une restructuration sous tutelle judiciaire.

Une position contraire à celle des autorités japonaises qui répètent ces dernières semaines que Tepco, l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima gravement endommagée par le tsunami du 11 mars dernier au Japon, devrait rester une société cotée et solvable grâce à un fonds étatique d'indemnisation des victimes de la catastrophe.

La Bourse de Tokyo a fait savoir de son côté qu'elle n'avait pas la possibilité de retirer Tepco de la cote tant que ses états financiers étaient en ordre et qu'Atsushi Saito ne faisait qu'exprimer sa propre opinion. Or, l'agence Kyodo, citant des documents internes à l'entreprise, a indiqué dimanche que Tepco devrait enregistrer une perte nette, de 570 milliards de yens (4,9 milliards d'euros) sur l'exercice clos le 31 mars 2012, hors dédommagements des victimes de la catastrophe de Fukushima.

L'exercice 2010-2011 clos en mars dernier s'est déjà soldé par un déficit net colossal de 1.250 milliards de yens (10,6 milliards d'euros) à cause de dépréciations massives d'actifs consécutives à la catastrophe.Tepco a ainsi tristement battu le record de la plus importante perte réalisée par un groupe non financier au Japon.

Quant au cours de l'action Tepco, il continue de plonger. L'éventualité d'un retrait de la cote du titre a fait chuter ce dernier de plus de 27% ce lundi. Mais depuis la crise nucléaire de Fukushima, le titre a perdu 90% de sa valeur. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :