GDF Suez veut lancer deux projets hydroliens en Bretagne et en Normandie

GDF Suez a annoncé mercredi qu'il voulait lancer deux projets visant à produire du courant à partir des courants marins grâce à des hydroliennes en Normandie et en Bretagne, affichant ainsi ses ambitions dans les énergies marines.
l'hydrolienne d'EDF en train d'être embarquée avant d'être installée sous l'eau au large de Bréhat
l'hydrolienne d'EDF en train d'être embarquée avant d'être installée sous l'eau au large de Bréhat

"L'ambition de GDF Suez est de pouvoir, à travers ces deux projets, installer et exploiter dès 2015 des unités de production hydrolienne (turbines électriques sous-marines) sur ces deux zones et devenir un acteur de référence dans les énergies marines renouvelables", a souligné l'électricien français dans un communiqué. Son grand concurrent EDF a pris une longueur d'avance sur ce sujet en installant en septembre dernier une première hydrolienne au large de Paimpol-Bréhat. C'était le premier projet industriel à voir le jour dans le monde, selon l'électricien public. Cette hydrolienne d'EDF est la première d'un parc de quatre engins qui doit être relié au réseau électrique français d'ici à l'automne 2012.
 

Des projets de taille supérieure à celui d'EDF, qui était une première mondiale

GDF Suez, de son côté, vise le Raz Blanchard, un des courants de marée les plus puissants d'Europe, qui s'écoule entre la Basse-Normandie et les îles anglo-normandes. La zone concentre à elle seule la moitié du potentiel hydrolien national et GDF Suez veut "obtenir les autorisations nécessaires afin de pouvoir installer dès 2015 un parc pilote de 3 à 6 turbines pour une puissance de 3 à 12 mégawatts". Le projet est donc d'une taille supérieure aux 2 mégawatts d'EDF à Paimpol, pour lequel le budget est de 40 millions d'euros.
Le groupe dirigé par Gérard Mestrallet et sa filiale Eole Generation ont déjà sélectionné pour ce futur parc du Raz Blanchard l'hydrolienne "HyTide" fabriquée par Voith Hydro, coentreprise entre l'allemand Siemens et le norvégien Voith.

Un potentiel limité
Le deuxième site choisi est le passage du Fromveur, situé au sud de l'île d'Ouessant au large du Finistère, considéré comme le deuxième plus grand gisement hydrolien français. Le groupe vise à "y développer un parc hydrolien à l'horizon 2016". Eole Generation a signé un accord avec la société d'ingénierie hydrolienne Sabella, qui lui donnera accès à des études sur le site et à ses données sur le prototype d'hydrolienne "D10".
A elles deux, les zones retenues, concentrent "80% du potentiel d'exploitation énergétique des courants marins en France", a souligné GDF Suez. En Europe, le Royaume-Uni et la France se partagent la quasi-totalité du potentiel hydrolien en mer, avec 75% côté britannique et le reste côté français. Pour autant, la production électrique de ce type de projets reste modeste. Avec leur capacité totale de 2 MW, les quatre hydroliennes d'EDF doivent fournir l'électricité nécessaire à 2.000 à 3.000 personnes.
.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 21/06/2012 à 18:00
Signaler
et outre-mer, existe-t-il des potentiels hydroliens ? Je pense à la suffisance énergétique de l'outre mer, en l'absence de ressource pétrolière. Depuis les usines marémotrices de la Rance, nous avons pris du retard. Il est temps de se réveiller.

à écrit le 21/06/2012 à 15:14
Signaler
Plus régulier que le vent et le soleil! le contentin va déborder d'électricité de toute origine, il serait bon que les industriel ne l'oublient pas dans leur projet. un seul bémol, les hydrolienne ne sont pas d'origine française...

à écrit le 20/06/2012 à 19:33
Signaler
En plus, la production des hydroliennes est prédictible en termes d'horaires et d'intensité : il faudra juste fournir l'annuaire des marées aux régulateurs des réseaux.

à écrit le 20/06/2012 à 18:24
Signaler
Tous ceux qui on naviguè là savent la puissance de la mer. Par contre, le rendement prèvu me parrait faible pour l'instant. Même les "ecoloqistes de chez nous" devraient y trouver leur compte.........

à écrit le 20/06/2012 à 16:15
Signaler
L'hydrolien n'est pas gênant pour les populations et les oiseaux, si cela peut créer des emplois je trouve en plus que c'est une bonne chose. Les temps sont durs et vont-être de plus en plus durs pour ceux qui sont sans emploi alors il faut saluer ce...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.