Bruxelles va taxer (provisoirement) les panneaux solaires chinois

 |   |  557  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : urbasolar)
Le Commissaire européen au Commerce Karel de Gucht a annoncé mardi que l'Union européenne allait taxer pendant six mois les importations de panneaux solaires chinois, malgré les réticences de plusieurs Etats, dont l'Allemagne. Les droits de douane à l'importation seront fixés à 11,8% du 6 juin au 6 août, puis pourraient passer à 47,6% en moyenne pendant quatre mois.

Bruxelles a tranché. La Commission européenne a annoncé officiellement mardi l'instauration de taxes provisoires sur les panneaux solaires chinois, malgré les réticences de plusieurs Etats de l'Union européenne, dont l'Allemagne et les craintes de représailles commerciales de Pékin. "Aujourd'hui, la Commission européenne a décidé à l'unanimité d'imposer des taxes sur les importations de panneaux solaires chinois", a affirmé le commissaire en charge du Commerce, Karel De Gucht lors d'une conférence de presse à Bruxelles. "Je fais mon travail, je ne vais pas à l'encontre de mes principes", a déclaré le commissaire, cité par @OpenEurope sur Twitter.

 

Un prix 88% inférieur au marché

Cette annonce confirme la volonté de Bruxelles de mettre à exécution sa menace de sanctions contre les fabricants chinois qu'elle soupçonne de concurrence déloyale. La Commission européenne avait en effet ouvert une enquête antidumping sur les panneaux solaires chinois le 6 septembre dernier, à la suite d'une plainte de l'association paneuropéenne EU ProSun. L'association, qui regroupe plus d'une vingtaine d'entreprises du secteur de l'énergie solaire, estimait que "les panneaux solaires et leurs composants essentiels originaires de Chine entraient sur le marché européen à un prix inférieur à la valeur du marché".

Or la plainte a été reconnue comme recevable, d'une part parce que ces entreprises représentent plus d'un quart de la production de l'Union européenne, et d'autre part parce qu'elles ont appoorté suffisamment d'éléments auprès de la Commission européenne pour prouver le préjudice causé par l'invasion de produits des producteurs-exportateurs chinois sur le marché européen. 
Selon le Commissaire européen, les panneaux solaires chinois devraient coûter...88% plus cher !

 

Des taxes à 11,8% pendant deux mois, puis à 47,6%

Les exportations chinoises ont ainsi exercé une pression sur les prix du marché européen. Ce qui a eu un effet négatif et non négligeable sur la performance financière et opérationnelle des producteurs européens. 

Des droits de douane provisoires de 11,8% seront appliqués dès jeudi. Mais ils pourront être portés à 47,6% en moyenne le 6 août si aucun accord n'est conclu d'ici-là avec Pékin, a précisé Karel De Gucht. Sachant que le niveau de 47,6% - qui peut paraître élevé - correspond au seuil à partir duquel le préjudice est gommé. 

"Ce n'est pas du protectionnisme, mais ce sont les règles du commerce internationnal", a encore justifié Karel de Gucht.


En effet, l'OMC interdit à tout Etat membre de vendre à l'exportation un produit à un prix inférieur à celui auquel ce même produit est vendu sur son propre marché domestique. Une pratique illégale considérée comme du dumping préjudiciable. 

En attendant, les Etats ont jusqu'au 5 décembre afin de décider si cette taxe provisoire s'étendra sur les cinq prochaines années. A moins que Bruxelles ne trouve un compromis avec Pékin, pour éviter le début d'une "guerre commerciale".

Voir le début de la conférence (en anglais):

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/06/2013 à 13:30 :
Bonjour, actuellement le prix du panneau solaire est de 900 euros le panneau.... Alors la question pourquoi. Le prix ne baisse t'il pas? À qui vas tout cette argent? Il faut bien savoir que s'est sûrement un groupe de pression qui à agis au parlement pour bloquer les produit de Chine.... ( sûrement pour garantir ses bénéfice). Alors tout cette histoire se n'est pas pour sauvegarder la planète.... Juste pour faire de l'argent, sur le dos des européens...
a écrit le 06/06/2013 à 9:35 :
A qui profite le commerce des panneaux solaires dans certains pays européens? Quand vous voyez qu'en Amérique du sud, Afrique, Asie, Océanie ; dans des régions reculées vous avez des panneaux solaires. En France, vu le coût d'un panneau solaire, il est très difficile d'investir dans ce type de produits, il y a 20 ans les prix étaient plus abordables qu'actuellement, à qui profite les ventes de ces panneaux?
Réponse de le 23/07/2016 à 10:00 :
Quel scénario pour vous?
a écrit le 04/06/2013 à 19:07 :
Le panneau solaire chinois vaut donc 12% de ce qu'il devrait. Si on applique une taxe de 11,8%, ça porte le prix à 13,41% de ce qu'il devrait être. Impressionnant ^^ Et même avec une taxe à 47,6%, le prix passe à 17,71 % de ce qu'il devrait être. Y a pas à dire, ça va tout changer...
Réponse de le 04/06/2013 à 20:25 :
Ne rêvons pas, pour rééquilibrer, il faudrait qu'ils mettent une taxe de 733%...
Réponse de le 04/06/2013 à 22:34 :
Non, faudrait une taxe de 1000% sur tous les produits chinois, ou mieux, interdire les produits chinois,et obliger les français à acheter que du made in france. Voilà une bonne idée.
Réponse de le 04/06/2013 à 23:18 :
a condition que les francais ne vendent plus rien en chine et voir meme ailleurs...
Réponse de le 04/06/2013 à 23:20 :
@booba : beaucoup de produits ne peuvent plus être fabriqués chez nous car il n'y a plus d'usine ou alors que pour des produits de luxe pour lesquels on a pas les moyens. Essayez d'acheter des chausettes autres que chinoises et à un prix normal ...
a écrit le 04/06/2013 à 18:38 :
Attention au retour de bâton !
a écrit le 04/06/2013 à 18:33 :
Enfin quelque chose de positif venant de la Commission européenne !
a écrit le 04/06/2013 à 18:26 :
Si j'exporte mon panneau solaire vers la Chine, quel sera le pourcentage de droits de douane là bas ?
Réponse de le 04/06/2013 à 19:15 :
On n'exporte pas de panneaux solaires vers la Chine, donc peu importe ce pourcentage ;)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :