La France devra construire de nouvelles centrales nucléaires, selon le PDG d'EDF

 |   |  318  mots
Le gouvernement s'est engagé à réduire de 75% à 50% la part du nucléaire dans la production électrique française. (Photo : Reuters=
Le gouvernement s'est engagé à réduire de 75% à 50% la part du nucléaire dans la production électrique française. (Photo : Reuters= (Crédits : AFP)
Henri Proglio considère qu'au vue de la durée de vie des centrales, il faudrait forcément les remplacer un jour ou l'autre, même en réduisant la part du nucléaire dans l'énergie française.

Voilà une nouvelle qui ne plaira pas à tous les membres du gouvernement. La construction de nouvelles centrales nucléaires sera inévitable en France, a indiqué jeudi Henri Proglio. Pour le PDG d'EDF l'atome conservera une part importante de la production électrique française et il faudra remplacer les infrastructures existantes.

"L'Etat français (...) a décidé que le nucléaire devait faire partie du mix énergétique pour encore longtemps", a-t-il déclaré, lors de la présentation des résultats annuels du géant français de l'électricité.

Un remplacement des centrales nécessaire

D'ici à 2025, le gouvernement s'est engagé à réduire de 75% à 50% la part de l'énergie nucléaire dans la production électrique française, et à plafonner le niveau actuel la capacité de production nucléaire.

"Que dans ces conditions-là, la conclusion soit que, quelle que soit la durée de vie des centrales, il faudra bien les remplacer, parce que pour pouvoir continuer à produire de l'énergie électronucléaire, il faut un outil de production, me paraît aller de soi", a ajouté Proglio.

Renouvellement du parc

Quant à la fermeture de plusieurs centrales vieillissantes pour les remplacer par des réacteurs EPR de troisième génération, un scénario étudié par l'Elysée, Henri Proglio a dit n'avoir "rien à dire sur les scenarii qui peuvent être envisagés ici ou là".

"Nous échangeons bien entendu avec les pouvoirs publics. Mais en fin de parcours, c'est aux pouvoirs publics qu'il appartient de définir la politique énergétique du pays, et il appartient à EDF de gérer son patrimoine et son outil industriels. Cela se fait de manière naturelle et concertée", a-t-il commenté.

Jeudi matin, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a rejeté toute rumeur de vente concernant EDF, déclarant à la radio Europe 1 que "le gouvernement n'envisage pas la vente des actions d'EDF". L'État détient 84,4% du capital du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2014 à 14:42 :
S'il faut reconstruire des Centrales , autant le faire sur les mêmes en placements que les anciennes et ne pas polluer de nouveaux terrains .
a écrit le 17/02/2014 à 1:00 :
Dommage que dans votre rubrique vous acceptez facilement les commentaires des anti-nucléaires qui parlent sans connaître le fonctionnement d'une centrale nucléaire en France.40 ans à construire et entretenir les centrales françaises sont des arguments qui peuvent prouver aux écologistes français embrigadés par "Greenpeace ,la sureté nucléaire (sureté signifie protection de l'homme et de son environnement.)"
a écrit le 16/02/2014 à 21:31 :
Une fois de plus un déchaînement anti -nucléaire va se produire.Mais le pire est que tous ces gens qui rejettent le nucléaire n'ont jamais mis les pieds dans une centrale nucléaire ....française Un exemple :chaque fois que la construction d'une centrale dans une région était décidé,tous les débridés écologistes encadrés par Greenpeace pendant 6 à 12 mois semaient la zizanie .Une fois les travaux commencés,le calme revenait et surtout le travail reprenait.Les commerces de tout genre refaisaient des bénéfices,la commune s'enrichissait,l'embauche était partout.Une fois les travaux terminés,les gens du pays étaient embauchés par EDF ou par les prestataires travaillant sur le site.Demandez combien les locaux entourant une centrale paient d'impôts par an.Et citez un incident nucléaire de plus de 2 (il y a 8 niveaux )s'est produit en France : 0,je dis bien Zéro pour un des plus grand parc de centrales du monde Quant aux déchets,dans moins de 2 ans le problème sera résolu à 100%.Je ne suis pas EDF,mais j'ai construit et entretenu les centrales françaises pendant 40 ans.J'ai 74 ans et je n'ai aucune maladie dû au rayonnement gamma,béta ou neutronique et je suis allé dans les 4 zones d'une centrale (vert jaune,orange et rouge) et pour vous dire rouge c'est en secondes qu'on parle du temps de présence.ET n'oubliez pas le projet YTER à Cadarache.ET surtout renseignez-vous avant de raconter les bobards de Greenpeace.
a écrit le 16/02/2014 à 14:30 :
Non, vraiment...
Après Fukushima, j'ai vraiment cru que l'humanité allait prendre conscience.
a écrit le 16/02/2014 à 14:28 :
Tchernobyl, Fukushima, et... ???
Quels seront les heureux départements ?
Plus puissant que la roulette russe, assurément.
a écrit le 14/02/2014 à 12:25 :
Avant de construire , il serait bon de prévoir le financement pour le démantèlement .Qui n' est pas anodin ....
a écrit le 14/02/2014 à 9:43 :
Surtout pas il faut les détruire toutes.
a écrit le 14/02/2014 à 9:30 :
Par enfouir les reseaux, moins de problemes en cas d'intemperies, economies a long terme
a écrit le 14/02/2014 à 0:35 :
Les EPR et la 3eme génération n'ont pas d'intérêt à moyen long terme car chers, très concurrencés pour nous dans le monde et de moins en moins compétitifs par rapport à d'autres énergies et producteurs de déchets très long terme avec une sécurité relative et toujours les coûts énormes de démantèlement, stockage, risques etc. S'il doit y avoir une assez petite partie nucléaire en France c'est pour utiliser la masse des déchets à longue durée de vie en circulation dans le monde dont nous nous sommes fait avec quelques autres une spécialité afin de les réduire à moins de 300 ans de nuisances ce qui est toujours trop mais nettement mieux, au sein d'une combinaison optimale de centrales complémentaires comme étudié au Cea et Cnrs (équipe Loiseaux etc) et avec le thorium disponible largement y compris en France (Bretagne etc) donc en augmentant notablement la ressource et la durée de cette énergie comme sa dépendance, en réduisant nettement ses risques et ses nuisances, tout en conservant un savoir faire et en permettant au monde de réduire les énergies les plus polluantes comme le charbon, gaz de schiste, pétrole, hydrates de méthane etc dont l'impact est bien pire. C'est un sujet de scientifiques indépendants et non de gens ayant des intérêts financiers etc. Reste toutefois le coût de cette combinaison de réacteurs au départ mais çà en vaut sans doute la peine plutôt que de stocker des déchets très longue durée à gros risques. La part principale doit toutefois revenir à l'efficacité énergétique et aux énergies renouvelables de même qu'aux stockages régionaux et non individuels, qui ont encore un net potentiel d'améliorations très proches et encore pour beaucoup loin d'avoir atteint leurs limites technologiques. Cà devrait en outre réconcilier les anti-nucléaires extrêmes qui font fi des déchets actuels redoutables à très longue durée, avec les anti-énergies renouvelables extrêmes qui ne regardent pas les avancées technologiques de ces dernières.
a écrit le 13/02/2014 à 23:23 :
Traduction en Français pour les braves moutons contribuables Français qui n'auraient pas bien compris le message: apprêtez vous à casser votre tirelire, la facture de nos EPR en or massif va faire exploser les tarifs d'EDF, ainsi que ses bénéfices...
a écrit le 13/02/2014 à 23:17 :
Le machiavélisme de l'Aristocratie Nucléaire Française est proportionnel au mépris que cette aristocratie a pour les citoyens-contribuables-obligés qui la finance ! Que Mr Proglio et ses acolytes nettoient donc leurs écuries avant de nous fourguer de nouvelles pétaudières atomiques. Le minimum de respect avant d'enfumer "ceux d'en bas" ne serait-il pas déjà de provisionner une somme à la hauteur des risques réels que fait courir l'industrie nucléaire au pays tout entier ???
a écrit le 13/02/2014 à 22:12 :
Proglio se gave d'argent public ,salaire de princes saoudiens, copinage en tout genre il doit etre juger par un tribunal populaire et rendre l'argent
a écrit le 13/02/2014 à 17:17 :
il faut adapter ces centrales au gaz de schiste , éliminez le cœur nucléaire et faire fonctionner le circuit entraineur par chauffe au Gaz de schiste , ne pas le faire serait l'erreur du siècle . L' une des centrale va être arrêtée bientôt et bien c'est le moment de commencer et d'étudier les meilleurs techniques pour y arriver . Si non secouer vos élus qui en ont bien besoin !
Réponse de le 13/02/2014 à 19:11 :
Je vous invite à consulter les rapports d'exploitation des puits de gaz de schiste américains et polonais au lieu d'essayer de nous bourrer le crâne avec vos élucubrations. Et ne sautez pas les passages sur la durée de vie des puits, les dégâts environnementaux et autres désagréments subis par les populations.
Réponse de le 13/02/2014 à 19:27 :
Vous rendez vous compte de la production de CO2 que ce que vous proposez engendrera? Et aussi de la destruction de la nature qu'engendrera le forage et le traitement pour récupérer ce gaz??? Vous êtes malades? Vaut largement mieux imposer aux industrie d’arrêter les mise en veille des appareils et leur imposer des alimentations qui ne s'allumeront que lorsque l'on appuiera sur le bouton marche/arrêt. Déjà en faisant ça on réduirait notre consommation...
Réponse de le 13/02/2014 à 22:18 :
Le gaz de schiste ne creer pas emplois il pollue en sous sol mais aussi a l'exterieure et constitue un risque majeure de tremblement de terre tout ca pour un rendement energique tres faible a par pour une poignee d'actionnaires pourris
Réponse de le 14/02/2014 à 0:06 :
C'est un peu louffoque votre idée car pas grand chose de commun entre une centrale thermique et nucléaire et de plus ces dernières sont souvent à 150 km des villes donc pertes thermiques énormes et le gaz de schiste sous forme combustible n'est pas la plus efficiente des options et ils posent bien d'autres problèmes.
Réponse de le 14/02/2014 à 8:57 :
Effectivement! On pourrait même faire tourner les pompes avec des cages à hamsters. Ainsi on sauvegarderai la vie de ces rongeurs et on produirait de l'énergie à bas coût.
a écrit le 13/02/2014 à 17:02 :
On doit avoir et on aura inévitablement un mix optimal de l'énergie nucléaire et toutes sortes d'énergie renouvelable.
a écrit le 13/02/2014 à 16:40 :
Tous les moyens sont bons pour faire monter les actions EDF!
Réponse de le 13/02/2014 à 21:23 :
Une action qui a été vendu y a six ans à 32 euros l'action, aujourd'hui elle est à 26 euros, elle est encore loin du compte??
a écrit le 13/02/2014 à 16:13 :
... continue ! Pour des gogos qui payent trois fois leur électricité et qui, à chaque petit coup de vent ou averse de pluie, sont privés d'électricité pendant des jours. Et qui "oublient" de superposer la carte française des implantations nucléaires avec une autre carte française, celle des cancers : Oh, quelle coïncidence : les zones polluées par l'atomique correspondent eactement aux zones qui ont la plus forte densité de cancers. Vive l'énergie atomique !
Réponse de le 13/02/2014 à 16:33 :
N'importe quoi !...
Réponse de le 13/02/2014 à 22:13 :
Vous avez des preuves de ce que vous avancez ? Les fameuses cartes par exemple ?
Réponse de le 14/02/2014 à 9:03 :
Si,si... c'est ce qui se dit au "bistrot des chasseur, pêcheurs et autres menteurs"
Ils ont été contaminés par les verdâtres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :