BP annonce une charge de 1 milliard de dollars pour restructuration

Après l'explosion en 2010 de la plateforme Deepwater Horizon et la marée noire qui s'est ensuivie, le groupe pétrolier britannique veut "simplifier" sa structure pour l'adapter au programme de vente d'actifs qu'il mène depuis quatre ans, mais aussi répondre à la chute actuelle des cours du baril. Des centaines d'emplois pourraient être supprimés.

2 mn

La charge s'étalera sur cinq trimestres, dont celui en cours.
La charge s'étalera sur cinq trimestres, dont celui en cours. (Crédits : Reuters)

Les mois voire les années à venir s'annoncent lourdes pour BP. Le groupe pétrolier britannique a en effet signalé mercredi 10 décembre une charge d'environ 1 milliard de dollars (806 millions d'euros) sur cinq trimestres, dont celui en cours, pour mener à bien sa restructuration dans un contexte de chute des cours. A l'occasion d'une journée d'information pour les investisseurs, un porte-parole de la société a notamment expliqué:

"Avec notre programme de vente d'actifs ces quatre dernières années, nous avons moins d'activités et d'actifs, mais la structure de l'entreprise n'a pas suivi pour refléter ce changement, donc un programme de simplification est en cours".

36,3 milliards de dollars dépensés à cause d'une explosion en 2010

Le groupe estime avoir cédé pour plus de 43 milliards de dollars (34,7 milliards d'euros) d'actifs dans le cadre de sa sévère cure d'amaigrissement, menée après l'explosion de sa plateforme pétrolière Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique aux Etats-Unis en avril 2010. La catastrophe, qui a a tué 11 personnes et provoqué une gigantesque marée noire, a forcé BP à débourser 36,3 milliards de dollars (29,3 milliards d'euros) jusqu'à présent en amende, compensations et participation aux opérations de nettoyage des côtes.

Dans le cadre de son programme de simplification, BP a passé en revue pendant des mois certaines fonctions comme l'informatique, les ressources humaines ou l'audit. L'entreprise n'a pas détaillé les conséquences éventuelles pour l'emploi de ce plan. Mais selon la presse britannique, le groupe doit supprimer des centaines de postes dans des fonctions support au Royaume-Uni et aux États-Unis.

La chute des prix du pétrole augmente les difficultés

Déjà programmées, ces suppressions auraient été accélérées par la chute actuelle des cours du pétrole, indique la BBC. Compte tenu de cette baisse des prix du baril, BP a par ailleurs indiqué mercredi qu'il va de nouveau passer en revue ses prévisions de dépenses d'investissement pour l'année prochaine.

"Bien que l'environnement actuel soit difficile, BP est bien placé pour répondre et gérer son activité amont sur le long terme", a néanmoins assuré mercredi Lamar McKay, directeur général de l'amont (exploration-production).

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 10/12/2014 à 19:35
Signaler
Ces gens sont des criminels. Ils peuvent s'estimer heureux de ne s'en tirer que avec un milliards, vu les dégâts qu'ils ont causés, ils auraient du prendre le quintuple. Prenez le tram, le train, et le métro. Faites du covoiturage. Ne donnez pas d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.