Brexit : une interconnexion électrique entre la Bretagne et l'Irlande déclarée d'utilité publique

Dans le contexte du Brexit, le ministère français de la Transition énergétique vient de déclarer d'utilité publique deux liaisons électriques d'un total de 575 kilomètres entre le Finistère et l'Irlande. Mise en service prévue en 2026 moyennant 1 milliard d'euros.
(Crédits : Reuters)

L'arrêté de la ministre de la Transition énergétique est daté du 26 août publié, mais il n'a été publié que ce 18 septembre au Journal officiel. L'interconnexion électrique "Celtic Interconnector" vient d'être déclarée d'utilité publique. Autrement dit, Agnès Pannier-Runacher vient d'autoriser une opération d'aménagement sur des terrains privés en les expropriant, précisément pour cause d'utilité publique.

Une liaison sous-marine et souterraine et une liaison souterraine

La première est le chantier d'une liaison sous-marine et souterraine à courant continu à 320.000 volts entre la station de conversion en Irlande et la station de conversion située à  La Martyre (France), sur le territoire des communes de Cléder, Sibiril, Tréflaouénan, Plouzévédé, Saint-Vougay, Plougar, Bodilis, Saint-Servais, Ploudiry, La Roche-Maurice et La Martyre dans le département du Finistère. Le tout portant une mise en compatibilité des documents d'urbanisme des communes de Cléder, Sibiril, Plouzévédé et Bodilis, dans le département du Finistère.

La seconde est la construction d'une liaison souterraine à courant alternatif à 400.000 volts reliant la station de conversion française sur le territoire de la commune de La Martyre au poste électrique existant basé sur la même commune.

« Le maître d'ouvrage met en œuvre les mesures d'évitement, de réduction et de suivi des impacts du projet sur l'environnement ainsi que les modalités de suivi de ces mesures annexées au présent arrêté sans préjudice des mesures et prescriptions complémentaires de même nature intégrées dans les autres autorisations du projet objet du présent arrêté », est-il précisé dans l'arrêté.

Un projet pour 2026 estimé à 1 milliard d'euros

Ce projet doit être mis en service en 2026, selon ses porteurs, le gestionnaire du réseau électrique français RTE et son homologue irlandais Eirgrid. D'une longueur d'environ 575 km (dont près de 500 km en mer), il doit faciliter « le développement des énergies renouvelables » et « renforcer la solidarité électrique entre les deux pays », selon RTE cité par l'AFP.

Estimé à environ 1 milliard d'euros doit aussi réduire la dépendance de l'Irlande de son voisin britannique dans le contexte du Brexit, il a été reconnu comme projet d'intérêt commun (PIC) par l'Union Européenne.

L'opération n'est pas pour autant assurée d'aboutir. Tout arrêté de ce type peut faire l'objet d'un recours contentieux devant le Conseil d'Etat dans un délai de deux mois suivant sa publication...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 21/09/2022 à 18:51
Signaler
Si je comprends bien la France va payer 1 milliard d'euros pour alimenter les centres de surveillance numérique des GAFAM installés en Irlande... avec la bénédiction de Biden.

à écrit le 19/09/2022 à 10:23
Signaler
Quelle idée...on nous dit que pour cet hiver, la Bretagne est la région la plus à risque pour les coupures de courant, donc d'ici 2026 c'est la course à l'installation de moulin à vent pour aider l'Irlande ! Le paysage Breton est déjà bien mutilé ave...

à écrit le 19/09/2022 à 9:30
Signaler
Le brexit date de 2016, ça aurait pu être décidé bien plus tôt!

à écrit le 18/09/2022 à 17:21
Signaler
Il y a des superbes plages autour de cleber ( les amiets) seront elles salopées par EDF ? Une autre remarque : Je croyais que d'avoir une dépendance énergétique avec un pays extérieur était mal ?

à écrit le 18/09/2022 à 15:15
Signaler
Une interconnexion électrique entre la Bretagne et l'Irlande ? Ca me semble être une dépense particulièrement stupide et inutile

à écrit le 18/09/2022 à 11:36
Signaler
Comme si on avait besoin de se rapprocher encore plus d'un paradis fiscal. Mais ils risquent d'être jaloux les suisses, les belges et les luxembourgeois non ? Une concurrence entre paradis fiscaux pour qu'ils facilitent toujours plus facilement l'éva...

le 18/09/2022 à 12:35
Signaler
Les deux "Irlandes" sont des paradis fiscaux ? Boris avait prévu (et ça s'est fait) de brancher son île sur la Norvège, via un long câble mis en route y a peu, chacun ses préférences (mais quand ça manque de vent les norvégiens brûlent leur propre g...

le 18/09/2022 à 16:27
Signaler
Bon ensuite ils sont vachement sympas ces irlandais mais leurs politiciens autorisent l’évasion fiscale c'est comme ça.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.