EDF veut se positionner sur le marché de la «silver économie»

 |   |  442  mots
EDF veut développer des services d'accompagnement aux personnes âgées
EDF veut développer des services d'accompagnement aux personnes âgées (Crédits : Reuters)
EDF Nouveaux business lance deux nouveaux appels à projets destinés à des startups proposant des solutions dans l’accompagnement aux personnes âgées et les services à la personne dans l’habitat.

« EDF Nouveaux business a vocation à créer de nouvelles activités et de nouveaux métiers, plus ou moins éloignés de notre cœur de métier », rappelle son directeur Michel Vanhaesbroucke. À la fois fonds de capital-risque doté d'un budget annuel de 30 millions d'euros et structure d'incubation, EDF Nouveaux business n'en est pas à son premier appel à projets. Le premier, qui portait sur le démantèlement nucléaire, avait attiré 156 candidats, parmi lesquels 5 lauréats ont été sélectionnés. Pour les deux prochains, qui portent sur les sujets plus porteurs de l'accompagnement des personnes âgées à domicile et des services à la personne dans l'habitat, « on en attend des centaines » reconnaît Grégory Trannoy, directeur marketing des clients particuliers d'EDF.

« Les appels à projets permettent de trouver les pièces internes et externes d'un puzzle qu'il nous revient d'assembler », décrypte encore Michel Vanhaesbroucke, qui se dit « obsédé par le deal flow » et « convaincu de la nécessité de courir plusieurs lièvres à la fois et d'innover tous azimuts. » Les appels à projets permettent de rencontrer beaucoup de monde en peu de temps. Par ailleurs, les startuppers répondent dans leur grande majorité à des problématiques auxquelles ne pensent pas nécessairement les grands groupes, ce qui leur permet d'être mieux à l'écoute des besoins de leurs clients.

La maison connectée, un outil de fidélisation

Pour candidater, les entreprises doivent déjà exister et disposer d'un « minimum viable product » (MVP).  Les organisateurs espèrent des candidats venus de tous horizons géographiques, et des représentants des filiales anglaise, belge et italienne siégeront au jury. Mais les solutions sélectionnées seront mises en œuvre en priorité en France. Elles bénéficieront d'une expérimentation rémunérée et d'un partenariat avec le groupe.

Les salariés d'aujourd'hui, avec lesquels il faut construire l'entreprise de demain, sont également incités à participer. « Il s'agit plus de les marier à des startups que de les mettre en concurrence », précise Michel Vanhaesbroucke.

Tous ces services ont un point d'entrée commun : la maison connectée. La transition énergétique accentue la décentralisation, qui implique des connexions à tous les échelons. Or EDF a développé il y a quelques mois Sowee, une solution dédiée à la maison connectée, qui constitue une infrastructure sur laquelle peuvent venir se greffer toutes sortes de nouveaux usages et d'objets.

Lesquels doivent aider EDF à fidéliser des clients qui ont une fâcheuse tendance à quitter l'opérateur historique pour des fournisseurs alternatifs, au rythme de 100.000 départs par mois (sur un portefeuille de 25 millions de clients particuliers) depuis environ un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2018 à 9:55 :
"Lesquels doivent aider EDF à fidéliser des clients qui ont une fâcheuse tendance à quitter l'opérateur historique"
désolé, ça fait quelques années que c'est fait, tans pis pour mes vieux jours. :-)
Fidéliser voire rendre captifs ?
Les idées se démultiplient, tant mieux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :