EDF veut orchestrer l'énergie de la maison connectée du futur

Le premier électricien de France a lancé cette semaine "e.quilibre", un nouveau service sur son site Web pour mieux suivre sa consommation énergétique. En proposant ainsi des réductions de facture, EDF espère que la relation avec ses clients en sortira renforcée, ce qui serait bienvenu à une époque où la concurrence se fait de plus en plus féroce.
Laszlo Perelstein
Testé auprès de 20.000 personnes, e.quilibre a permis des économiques de l'ordre de 5% de la facture énergétique.
Testé auprès de 20.000 personnes, "e.quilibre" a permis des économiques de l'ordre de 5% de la facture énergétique. (Crédits : reuters.com)

"e.quilibre", c'est, sous ce nom de baptême en forme de jeu de mots plutôt explicite, le nouveau service qu'EDF présentait, jeudi 26 mars, avec pour objectif premier d'aider les particuliers à mieux maîtriser leur consommation électrique. La thématique de l'économie d'énergie n'est certes pas une nouveauté, mais avec l'explosion en cours du nombre et de l'usage des objets connectés, elle va envahir notre quotidien jusqu'à devenir... totalement banale.

Et, pour ne pas se faire damer le pion par la concurrence, EDF place les siens, affirmant vouloir "devenir l'orchestrateur de l'énergie de la maison de demain", d'après Franck Lacroix, directeur délégué EDF Recherche et développement.

EDF veut "faire le lien entre la façon dont chacun vit dans sa maison et l'impact que cela a sur sa consommation", expose Pierre Viriot, directeur des Opérations multicanal auprès des clients particuliers et vice-président Marketing.

Si l'intérêt pour le premier électricien de France d'aider ses 25 millions de clients particuliers à réduire leur facture énergétique intrigue, celui-ci l'explique par la volonté de "renforcer l'attachement" à EDF. Une volonté également motivée par les départs de plus en plus nombreux de clients vers la concurrence depuis l'ouverture totale du marché en 2007.

La fin du consommateur passif

Accessible depuis le début de la semaine sans surcoût supplémentaire via l'espace client sur le site d'EDF, le service nécessite pour le moment quelques jours après la demande pour être activé, le temps que toute la logistique derrière soit mise en place. Pour les particuliers qui utilisent le gaz, il faudra toutefois attendre l'été pour en profiter.

Une fois connecté, il est demandé au client de renseigner au maximum les caractéristiques de son logement : date de construction, superficie en mètre carré, hauteur sous plafond, type de chauffage, isolation des murs et fenêtres ou encore nombre et types d'appareils domestiques (frigos, four, lave-linge et lave-vaisselle, notamment), etc...

La facture énergétique est ensuite exposée en euros car "c'est plus facile à comprendre qu'en kilowatt/heure", expose Sylvie Jehanno, directrice du Marché des clients particuliers. En plus de ce bilan détaillé mensuelle ou annuellement par branche (chauffage, lave-vaiselle, etc..) ainsi qu'avec une répartition heure creuse/heure pleine, des propositions d'écogestes sont également disponibles en bas de pages, avec la réduction de facture potentielle qu'ils pourraient entraîner.

"Le consommateur un peu passif que nous étions tous devient acteur dans le système de demain, c'est le consommacteur", s'enthousiasme Franck Lacroix. Le groupe s'est fixé comme objectif "500.000 adhésions d'ici fin 2015" et "plusieurs millions en 2016".

Des économies énergétiques de l'ordre de 10%

Testé auprès de 20.000 personnes, "e.quilibre" a permis des économiques de l'ordre de 5% de la facture énergétique mais le potentiel de réduction est plus important, d'après EDF, qui l'estime à une dizaine de pour cent. Une estimation qui colle avec les résultats d'une étude de l'American Council for an Energy-Efficient Economy (Conseil américain pour l'efficacité énergétique de l'économie) regroupant 36 études portant sur l'évolution du comportement des usagers en fonction du type de retours fournis.

Efficacité énergétique ACEEE

On y constate ainsi que les usagers sont les plus à même de réduire leur consommation énergétique avec des retours par objet et en temps réel. Si le premier point est rendu possible avec "e.quilibre", il faudra attendre l'arrivée des compteurs intelligents Linky (pour 300.000 personnes d'ici fin 2015 et trois millions d'autres en 2016) pour espérer obtenir des données a minima quotidienne et au mieux en temps réel (ou presque puisque Linky peut les donner avec un délai de 10 secondes). Toutefois, d'après Pierre Variot, cette dernière option serait forcément payante au vue de son coût. Une option qu'il serait donc préférable de ne pas envisager dans un premier temps.

Laszlo Perelstein

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 28/03/2015 à 8:09
Signaler
Première chose à faire, reprendre ses factures et les recalculer en appliquant le tarif de base sans l'option heures creuses. On est quasiment toujours gagnant. La difficulté est de faire venir EDF pour retirer l'option. Deuxième chose remplacer tout...

à écrit le 27/03/2015 à 16:05
Signaler
avec M.Levy des innovations,synergies vont se faire jour. Alors EDF va vers l'avenir

à écrit le 27/03/2015 à 15:45
Signaler
Ai quitté EDF, c'est cuit. :-) Je suis en train de mesurer les consommations moyennes de tous mes appareils, pour avoir une idée. Je relève le compteur (électricité, gaz) chaque début de mois mais ça varie (le MacPro consomme beaucoup en calculs int...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.