Energie : le médiateur inquiet d'une recrudescence des factures impayées

 |   |  272  mots
(Crédits : Pixabay / CC)
Le médiateur de l'énergie a fait part de son inquiétude mardi, alors que ses services sont de plus en plus sollicités par des consommateurs privés d'électricité ou de gaz à la suite d'un impayé.

C'est un phénomène de plus en plus répandu. Le médiateur de l'énergie a dit, ce mardi 8 octobre, avoir observé une hausse des sollicitations de consommateurs en situation d'impayés et craint qu'en 2019, "le nombre d'interventions pour impayés, coupures ou réductions de puissance, dépasse les 572.440 réalisées en 2018", indiquent ses services dans un communiqué. Les données provisoires pour le 1er semestre 2019, transmises par les fournisseurs, font en effet état d'une hausse de 18% en électricité et de 10% en gaz naturel par rapport au 1er semestre 2018.

Le fournisseur d'électricité ou de gaz peut procéder à la coupure ou réduction d'énergie en cas d'impayé, au terme d'une procédure (envoi de deux courriers et possibilité de saisir le fonds de solidarité pour le logement). Le coupure est toutefois interdite pendant la période hivernale du 1er novembre au 31 mars.

Des solutions à trouver avec le fournisseur

"L'augmentation des interventions pour impayés depuis le début de l'année m'inquiète. J'appelle les fournisseurs à un meilleur accompagnement de leurs clients en difficultés, en les informant sur les aides disponibles et leurs recours", a indiqué Jean Gaubert, le médiateur national de l'énergie, cité dans le communiqué.

En cas de difficulté, ses services conseillent de contacter d'abord le fournisseur pour essayer d'obtenir un échéancier de paiement, puis de prendre rendez-vous avec les services sociaux et de contacter d'autres acteurs (CAF, associations caritatives...). Selon le Médiateur, les personnes privées d'énergie possèdent plusieurs points communs : "factures de régularisation élevées, logements énergivores, accidents de la vie, recours mal connus".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2019 à 18:19 :
Souvenir :
Mauvaise nouvelle pour le pouvoir d'achat des Français, les tarifs réglementés de l'électricité ont augmenter de 5,6% le 1er juin, la huitième hausse depuis 2010."Depuis 2007, les prix à la consommation de l’électricité ont augmenté d’environ 50%." Une nouvelle étude de l’Insee publiée le 4 avril 2019 confirme donc les chiffres avancés par les associations de consommateurs.Les auteurs de l'étude apportent quelques précisions : "L’augmentation du prix de l’électricité est de 43.6%. Ainsi, en 2016, le consommateur français paie son électricité quasiment une fois et demi plus cher qu’en 2007." Une tendance qui s'est poursuivie depuis cette date. A elle seule, l'électricité est responsable d’une hausse de 1,5% de l’ensemble des prix à la consommation.
a écrit le 08/10/2019 à 18:11 :
"Le fournisseur d'électricité ou de gaz peut procéder à la coupure ou réduction d'énergie en cas d'impayé, au terme d'une procédure (envoi de deux courriers et possibilité de saisir le fonds de solidarité pour le logement)".

L'intervention pour réduction de puissance est facturée 53,34 €(Prix Enedis en € TTC établis au 1er août 2015.) . A l'inverse, le déplacement du technicien pour remettre la puissance d'origine est gratuit.
Dans un premier courrier, le fournisseur d'électricité accorde un délai supplémentaire de 15 jours. Des pénalités peuvent être facturées pour un montant supérieur ou égal à 7,50€ TTC, souvent autour de 1,5 fois la somme due.
a écrit le 08/10/2019 à 16:13 :
Je répond aux médiateur de l'énergie
le fournisseur pour essayer d'obtenir un échéancier de paiement faux!!!!! il ne veulent rien attendre ,c'est pourquoi on fait appel à vous aux préfet ou débuté ou service consommation qui eux fait leur travail des personnes solidaire qui nous écoute .le fournisseur ne nous écoute pas ..bien a vous cordialement
a écrit le 08/10/2019 à 14:38 :
Privatisation = précarisation alors que dans un véritable libéralisme les prix devraient baisser et les services augmenter, le néolibéralisme c'est l'aberration qui a placé notre humanité au bord du gouffre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :