Gaz : baisse en vue pour les tarifs réglementés en février

 |   |  289  mots
Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés et les prix de marché
Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés et les prix de marché (Crédits : Décideurs en région)
Le repli devrait être de l'ordre de 1,8-1,9%. En 2015, les tarifs réglementés ont baissé de 10,9% en moyenne.

Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie (ex-GDF Suez) à 6,4 millions de consommateurs en France, devraient en fait baisser de près de 2% le 1er février. C'est ce que rapporte l'AFP mercredi 6 janvier, en citant des sources concordantes et en démentant ainsi une information du Figaro.

Sur son site internet, le  journal affirmait que ces tarifs devaient enregistrer une hausse de l'ordre de 0,1%. Or, selon l'une des sources de l'AFP, ils devraient plutôt reculer, "d'un peu moins de 2%". Interrogée par l'AFP, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a confirmé:

"Selon les indices gaziers de la formule tarifaire, la tendance serait plutôt à la baisse".

La baisse de janvier contrebalancée par une hausse des taxes

Ce repli, qui sera "d'environ 1,8 à 1,9%", selon une autre source, interviendra après une baisse moyenne de 10,9% des tarifs réglementés en 2015 et un recul de 2% en janvier (hors taxes), toutefois contrebalancé par la hausse ce mois-ci de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN).

Les tarifs réglementés du gaz consistent en un prix de détail, qui n'inclut pas les diverses taxes, mais comprend les coûts d'approvisionnement d'Engie. Ils sont révisés mensuellement. Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre ces tarifs réglementés de l'ancien monopole et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents.

S'ils subsistent pour les particuliers, ces tarifs ont en revanche été totalement supprimés au 1er janvier pour les clients professionnels du gaz naturel et de l'électricité, qui ont dû obligatoirement souscrire une offre à prix libre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :