Les tarifs du gaz vont encore diminuer en janvier, mais pas la facture finale

 |   |  304  mots
Les usagers ne verront pas le bénéfice de la diminution des tarifs du gaz au 1er janvier se répercuter sur leurs factures.
Les usagers ne verront pas le bénéfice de la diminution des tarifs du gaz au 1er janvier se répercuter sur leurs factures. (Crédits : Décideurs en région)
Un peu plus de 6 millions d'usagers vont bénéficier, le 1er janvier prochain, d'une baisse de 2% des tarifs réglementés. Pour autant, ils n'en ressortiront pas nécessairement gagnants.

Vraie ou fausse bonne nouvelle? Pour le quatrième mois consécutif, les tarifs réglementés du gaz vont baisser. Ces mêmes tarifs, appliqués par Engie (ex-GDF Suez) et qui concernent 6,4 millions de consommateurs en France, baisseront de 2,1% hors taxes le 1er janvier.

La taxe pour les usagers va augmenter

Mais si les tarifs réglementés du gaz ont diminué en moyenne de 10,9% depuis janvier dernier, les taxes qui s'y rapportent n'ont pas baissé, loin s'en faut. Les "tarifs réglementés", qui constituent un prix de détail, comprennent les coûts d'approvisionnement d'Engie, mais pas les diverses taxes associées.

Parmi celles-ci, la Taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN), créée en 1986 et collectée par les fournisseurs de gaz naturel auprès de leurs clients. Et, ce même 1er janvier 2016, elle augmentera de 2,64 euros par mégawattheure à 4,34 euros/MWh ! Absorbant du même coup le gain de la diminution des prix pour l'usager... Selon le site Boursier.com, pour un usager qui chauffe sa maison au gaz - et consommant environ 17.000 kWh/ an- , cette hausse de la fiscalité entraînera un surcoût de 28,90 euros sur la facture annuelle. Et ajoutant le taux de TVA à 20% auquel est soumis cette taxe, l'augmentation réelle pour l'usager serait en réalité de 34,68 euros par an.

Plus de tarifs réglementés pour les clients professionnels

Par ailleurs, les tarifs réglementés disparaîtront complètement pour les clients professionnels du gaz naturel et de l'électricité, qui devront obligatoirement souscrire une offre à prix libre. Dans le gaz, ces tarifs ont déjà été supprimés pour les plus gros consommateurs (plus de 200 MWh par an) et ils le seront le mois prochain pour 108.000 sites professionnels dont la consommation annuelle est supérieure à 30 MWh.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :