L'huile de palme, ce sera fini chez TotalEnergies à partir de 2023, annonce son PDG Patrick Pouyanné

Patrick Pouyanné, le PDG du groupe, a annoncé dans la Provence la fin de l'utilisation de l'huile de palme à partir de 2023 non seulement dans sa raffinerie de La Mède dans les Bouches-du-Rhône mais aussi dans l'ensemble de la compagnie.

3 mn

(Crédits : GONZALO FUENTES)

L'huile de palme, c'est bientôt fini pour TotalEnergies. Le patron du groupe, Patrick Pouyanné, a, en effet, annoncé dans le quotidien régional La Provence que le groupe qu'il préside cesserait d'utiliser l'huile de palme en 2023. Un choix que le PDG n'a pourtant pas toujours soutenu par le passé. En 2019, il soutenait, contre l'avis des députés, un amendement visant à réintégrer les produits à base d'huile de palme dans la liste des biocarburants, avec les avantages fiscaux qui en découlent. "On nous change les règles quand l'investissement est fait, ce qui est quand même d'un point de vue de gouvernance collective pas très attractif pour les investisseurs, ni pour Total demain ni pour les autres investisseurs", opposait-il. Un recours au Conseil d'Etat, rejeté par ce dernier, avait même été déposé. En cause, les 250 emplois de son usine de La Mède qui utilise l'huile de palme.

 "A compter de 2023 il n'y aura plus d'huile de palme à La Mède (ndlr : sa bioraffinerie de La Mède à Châteauneuf-les-Martigues dans les Bouches-du-Rhône), ni nulle part dans la compagnie", a annoncé ce lundi le PDG du groupe français Patrick Pouyanné dans un entretien accordé au quotidien régional La Provence.

100.000 tonnes utilisées cette année

"Quand on a conçu ce projet, c'était pour répondre à une demande croissante en biocarburants (...). L'huile de palme pourquoi? Parce que c'était l'huile végétale la moins chère. C'est vrai qu'on ne pensait pas que la polémique prendrait de telles proportions. Quand le Parlement a voulu changer la fiscalité de l'huile de palme*, on était inquiet sur l'économie du projet. Donc, on l'a défendu. La bonne nouvelle, c'est qu'au départ on pensait n'utiliser que 25% de résidus (huiles usagées, huiles de fritures, graisse animales) et donc avoir besoin de 75% d'huiles végétales, dont de l'huile de palme. Et, en l'espace de trois ans, les filières de résidus se sont développées et cette année nous allons utiliser moins de 100 000 tonnes d'huile de palme alors qu'au départ c'était 500 000 puis 300 000 tonnes. Aussi nous avons pris cette décision : à compter de 2023, il n'y aura plus d'huile de palme à La Mède, ni nulle part dans la compagnie",  a expliqué Patrick Pouyanné, se disant "convaincu que faire du biocarburant à base d'huile végétale a maintenant moins d'avenir car on se heurte à la question de l'affectation des terres agricoles".

Malgré ce changement "le modèle économique de La Mède, compte tenu des filières alternatives qui se sont développées, sera préservé", a-t-il assuré, envisageant de "sans doute investir dans un biométhaniseur pour valoriser les terres qui nous servent à filtrer les huiles, et ainsi produire du biogaz" sur le site.

Le prix de l'huile de palme flambe

A noter que cette décision intervient dans un contexte où, sur le marché des matières premières, les prix des huiles végétales ont continué de flamber en juin. Sur un mois, elles ont affiché une hausse de 7,8%. L'augmentation des prix de l'huile de palme est liée à la faible croissance de la production dans les pays d'Asie du Sud-Est.

Aussi, la pandémie de Covid-19, qui a accentué la demande chinoise, a poussé la hausse des prix. En mars, l'indice FAO des huiles végétales atteignait son plus haut niveau depuis 2012, bondissant de quelque 90% depuis son dernier point bas fin 2020.

(Avec agences)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 05/07/2021 à 14:49
Signaler
A quand l'abandon du pétrole pour TotalBankruptcy?

à écrit le 05/07/2021 à 9:50
Signaler
Vu la marge confortable qu'ils se font sur les biocarburants, je me souviens d'un prix coutant à leclerc qui vendait 30 cts le litre d'éthanol tandis que dorénavant il est à 70 cts, si c'était ça c'était franchement ridicule mais bon hélàs c'est le r...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.