Le gouvernement tente d'interdire totalement les gaz de schiste avant la présidentielle

 |   |  313  mots
Le candidat de la droite, François Fillon, avait en effet expliqué en novembre 2012 qu'il était criminel d'interdire les recherches sur le gaz de schiste en France.
Le candidat de la droite, François Fillon, avait en effet expliqué en novembre 2012 qu'il était "criminel" d'interdire les recherches sur le gaz de schiste en France. (Crédits : © Kacper Pempel / Reuters)
La réforme du code minier est l'occasion de clarifier la législation en vigueur. Mais l'exécutif n'aura peut-être pas le temps d'aller au bout du chemin législatif...

Ségolène Royal le proclame fièrement mercredi, à la sortie du conseil des ministres: "Les gaz de schiste, c'est derrière nous". La déclaration de la ministre de l'Environnement survient après que la commission du Développement durable de l'Assemblée nationale s'est prononcée en faveur de l'interdiction totale de l'exploration et de l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels, à savoir les gaz et huiles de schiste.

Cette interdiction va maintenant être examinée par l'Assemblée la semaine prochaine en séance publique, dans le cadre de la proposition de loi sur l'adaptation du code minier au droit de l'environnement. L'amendement, déposé par le député PS Jean-Paul Chanteguet, prévoit de définir "précisément et sans ambiguïté ce qui est autorisé et ce qui est interdit en France".

Il vise en fait à renforcer la loi du 13 juillet 2011. Cette dernière interdisait la fracturation hydraulique, mais permettait néanmoins son expérimentation "à seules fins de recherche scientifique", une disposition qui serait supprimée avec le nouveau texte.

Fillon pour la recherche

Si Ségolène Royal affirme que désormais "la France ne donnera plus d'autorisation de prospection d'énergies fossiles", le calendrier législatif pourrait la contrarier. En effet, les travaux parlementaires (Assemblée et Sénat) seront suspendus dès la fin février, pour cause de campagnes électorales, avec la présidentielle et les législatives. Et il n'est pas certain que d'ici là, le texte interdisant totalement les gaz de schiste soit définitivement adopté...

En outre, si l'Assemblée - jusqu'ici à majorité socialiste - change de couleur en juin prochain, le texte pourrait très bien passer à la trappe. Le candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, avait en effet expliqué en novembre 2012 qu'il était "criminel" d'interdire les recherches sur le gaz de schiste en France.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2017 à 9:47 :
C est bizarre ces pleureurs en France !!dés qu une idée nouvelle arrive sur l énergie les ayatollas écolos crient au scandale !! il est vrai que se sont eux qui détiennent la vérité et qui vont nous dire se qui est bon pour nous ! je refuse !!!WXC vous avez raison !!!
a écrit le 19/01/2017 à 1:11 :
Deux problems pour Hollande et ses potes: le schiste et le schisme du PS :-)
a écrit le 18/01/2017 à 22:59 :
Totalement absurde sur tous les plan le gaz de schiste : çà pollue autant que le charbon ou le mazout sur son cycle d'exploitation comme l'ont démontré les universités de Cornell, Stanford, Caltech etc). La combustion est la forme la plus stupide de l'exploitation du pétrole et du gaz qui ont bien d'autres applications souvent recyclables. Cà coûte plus cher à exploiter en Europe qu'aux Etats-Unis donc ce n'est pas rentable comme également démontré alors que le pétrole va être durablement bas avec l'arrivée des véhicules électriques et nettes améliorations des batteries dès 2020/2022. On prend beaucoup plus de risques en France vue la densité de populations et de nappes phréatiques. Le prétexte d'effectuer des recherches et d'améliorer les techniques est totalement bidon du fait que les acteurs du secteurs sont déjà en pointe dans le domaine et que l'on n'a pas les moyens de faire mieux. Donc encore un choix qui ne profiterait qu'à une minorité d'un lobby pour financer certains partis politiques et nuirait à l'ensemble de la population. C'est incompatible avec la COP 21 qui nous a donné une très bonne image dans le monde et un rôle qui se devrait d'être exemplaire. Cà retarderait d'autant une transition vers des énergies durables, renouvelables et nettement plus propres envers lesquelles ont a déjà que trop de retard par rapport à des pays comme par exemple la Suède qui est bien moins dépendante que nous grâce à une politique constante vers les renouvelables depuis des années et où les prix de l'énergie sont donc moins chers que chez nous et qui ont une meilleure efficacité énergétique d'ensemble dans leurs entreprises et habitats. Bref il est temps de stopper les politiques d'arriérés tel Fillon, Montebourg etc qui n'y connaissent strictement rien comme ils l'ont démontré lorsqu'on leur a parlé de ces sujets énergétiques.
a écrit le 18/01/2017 à 21:00 :
Pas de nucléaire, pas de gaz de schiste, pas de charbon, pas de pétrole, pas de bois (cheminée ouverte), que reste-t-il à part le brassage d'air par Ségolène ?
Réponse de le 18/01/2017 à 23:10 :
@ wxc : le solaire, l'éolien onshore, l'éolien offshore, la biomasse, le biogaz, l'hydrolien fluvial, maritime et chutes d'eau externes/internes, l'énergie des océans (vagues, houles, thermique, marémotrices etc), la géothermie, l'efficacité énergétique, la triboélectricité (Goodyear BH-03) etc. De quoi plusieurs fois suffire à la demande, c'est juste une question de connaissances techniques sur ces sujets qu'il suffit de mieux étudier et voir les réalisations déjà faîtes avec succès sans même parler du Costa Rica, de l'Islande, de la Suède, Norvège etc. qui n'ont pourtant souvent pas autant de variétés de ressources que nous qui avons tout mais une population peu formée aux aspects scientifiques comme le prouvent les classements derrière le Vietnam émergent et les commentaires de certains dans ce type d'articles sur l'énergie.
a écrit le 18/01/2017 à 18:34 :
Comme expliqué dans l'article le gaz de schiste est du methane, rigoureusement identique au gaz conventionnel. Donc les zadistes n'auront aucun site de forage à occuper.
Je regrette l'interdiction de prospecter prononcé par les "kmers verts" au nom du principe de précaution. J'espère que la Françe reviendra dessus, en maitrisant ses ZADistes. Ce serait cependant maladroit de le faire tout de suite; il y a d'autres priorités: le gaz n'est pas cher en ce moment .. grâce en partie aux gaz de schiste US..
Réponse de le 18/01/2017 à 19:13 :
"Donc les zadistes n'auront aucun site de forage à occuper."

En dessous des commentateurs vous avez écrit en rouge "répondre" pour répondre aux commentaires donc.

C'est en rouge quand même, facile à trouver normalement mais bon chacun son karma hein...
a écrit le 18/01/2017 à 17:22 :
Ben fallait s'y prendre plus tôt et c'est très bien si le prochain parasite présidentiel les déclare ouvertes à l'exploitation, on verra ainsi se multiplier les ZAD un peu partout, les gens en ce moment n'ont jamais été autant remonté il ne leur manque plus grand chose pour agir.
a écrit le 18/01/2017 à 17:08 :
Fillon avec ses prises de position ahurissantes sur tout ne doit pas être notre futur président.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :