Prolongation des centrales nucléaires : Greenpeace saisit le Conseil d'Etat

 |  | 436 mots
Lecture 2 min.
Le réacteur numéro 1 de la centrale du Tricastin (Drôme) a déjà passé sa quatrième visite décennale.
Le réacteur numéro 1 de la centrale du Tricastin (Drôme) a déjà passé sa quatrième visite décennale. (Crédits : POOL New)
L'ONG de défense de l'environnement a déposé auprès du conseil d'Etat un recours contre le gendarme nucléaire. Greenpeace estime que l'ampleur et les coûts des travaux de prolongation des centrales justifient une évaluation environnementale. Selon elle, la France est en situation d'illégalité.

Greenpeace enclenche la vitesse supérieure. Après un recours gracieux, non concluant, adressé au gendarme du nucléaire en mars dernier, l'ONG a annoncé ce mercredi 18 novembre avoir déposé auprès du conseil d'Etat un recours contre l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). L'ONG de défense de l'environnement veut obtenir une évaluation environnementale de la prolongation de la vie des centrales françaises.

"Aucune évaluation environnementale n'est prévue dans le cadre des visites décennales...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2020 à 10:52 :
en cas de panne cet hivers tout citoyen francais a le devoir de demander a Greenpeace
de venir lui fournir l'electricite
de meme que tout individu ou entreprise coupe doit porter plainte contre le gouvernement pour coupure volontaire
a écrit le 18/11/2020 à 17:00 :
greenpeace ferait mieux de faire les choses dans l'ordre en commençant par les plus grands pollueurs, en l'occurrence les centrales thermiques au charbon
a écrit le 18/11/2020 à 11:37 :
Greenpeace représente les interêts de qui ? Quelle farce...
a écrit le 18/11/2020 à 11:08 :
Si Greenpeace pouvait nous produire un bilan de la pollution réelle des éoliennes : Co², béton, pales, exploitation des terres rares, etc. et des panneaux solaires.
a écrit le 18/11/2020 à 11:04 :
Plus ça va et plus on peut se demander à quoi sert Greenpeace à se focaliser dorénavant sur deux ou trois sujets seulement tandis que c'est l'agro-industrie qui menace de loin le plus le monde alors que nous ne les entendons presque jamais à ce sujet. Ils appellent à voter Mac ron pour la démocratie alors qu'il y a 30 ans ils se positionnaient entre les harpons des baleiniers et les baleines.

C'est dans les plus petites choses que se trouvent les plus grandes menaces, il faut être réaliste, même si la filière du nucléaire s'est totalement dégénérée car confiée à une oligarchie aliénée par sa profonde cupidité, ce qui détruit l'homme le plus vite actuellement et l'humanité ce sont les molécules générése par le secteur marchand qui se vend par centaine de millions chaque jour et non ces centrales nucléaires qui sont au final bien trop voyantes pour être aussi dangereuses que le cancer et autres joyeusetés apporté par l'agro-industrie et l'inductrie chimique de façon générale.
Réponse de le 19/11/2020 à 20:48 :
Et jusqu'a preuve du contraire ces personnes utilisent téléphone, ordinateur, voiture...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :