Flamanville : le gendarme du nucléaire relève une nouvelle série de manquements

 |  | 464 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Regis Duvignau)
Fuites d'huile, joints à remplacer, vétusté de compresseurs, fissures sur béton armé... L'ASN a relevé une série de non conformités sur le réacteur 2 de la centrale de Flamanville. A l'arrêt pour maintenance depuis janvier 2019, il devait redémarrer à la fin du mois. Le redémarrage est finalement prévu pour le 8 novembre. Celui du réacteur 1 est, quant à lui, repoussé au 15 décembre.

Alors qu'EDF a présenté hier son plan d'attaque pour sauver la filière nucléaire plombée par des retards de chantiers, des problèmes de maintenance et des coûts exorbitants, l'AFP révèle ce vendredi que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a identifié une longue série de "non conformités" sur un réacteur de la centrale nucléaire EDF, à l'arrêt, de Flamanville (Manche), dont le redémarrage est repoussé.

Selon le site internet de RTE, gestionnaire du réseau électrique à haute tension, le redémarrage du réacteur 1 est repoussé au 15...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :