Le Covid-19 profite aux énergies renouvelables mais pas au nucléaire

Le Coronavirus a confirmé la tendance, au premier trimestre 2020, "le déploiement et la production d'énergies renouvelables ont mieux résisté que l'énergie nucléaire". Déjà en 2019, l'utilisation d'énergies renouvelables pour la production d'électricité (hors hydroélectricité) avait dépassé le nucléaire, malgré une augmentation de sa production.

2 mn

(Crédits : Phil Noble)

La production d'énergies renouvelables a progressé en pleine pandémie de Covid-19, résistant mieux que celle liée au nucléaire, qui a reculé face à une baisse de la demande, souligne un rapport diffusé jeudi.

Au 1er trimestre 2020, "le déploiement et la production d'énergies renouvelables ont mieux résisté aux effets de la pandémie (...) que le secteur de l'énergie nucléaire", a relevé l'édition 2020 du World Nuclear Industry Status Report, un rapport annuel consacré au sujet.

Lire aussi : Nucléaire ou 100% renouvelable après 2035? Barbara Pompili veut préparer la France à faire un choix

Sur cette période, la production d'énergies renouvelables a progressé d'environ 3%, tandis que leur part relative dans la production mondiale a augmenté de 1,5 point de pourcentage.

Les énergies renouvelables portées par l'éolien

Selon les auteurs, cette hausse s'explique essentiellement par une progression "à deux chiffres du pourcentage d'énergie éolienne et d'un bond de la production d'énergie solaire photovoltaïque (PV) issue de projets installés au cours de l'année précédente".

La production de nucléaire a en revanche diminué "d'environ 3%" sur la période, en réponse à la baisse de la demande et parce que moins de réacteurs étaient opérationnels dans certaines régions.

La Covid-19 "est la première pandémie de cette ampleur" dans l'histoire de l'énergie nucléaire, a souligné le document. Sur l'année 2019, la part de la production d'électricité à partir des énergies renouvelables (hors hydroélectricité) dans le mix énergétique a même dépassé pour la première fois celle de l'énergie nucléaire (10,39% contre 10,35%).

L'impact à moyen terme de la pandémie sur le mix énergétique est toutefois "loin d'être clair", selon le rapport. Toujours en 2019, la production annuelle d'électricité nucléaire a augmenté. Elle a atteint 2.657 térawattheures nets (TWh), soit une progression de 3,7% par rapport à 2018 "et seulement 3 TWh de moins que le pic historique de 2006", peut-on lire dans le rapport.

La moitié de cette hausse est liée à une augmentation de plus de 19% de la production nucléaire chinoise.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 25/09/2020 à 10:12
Signaler
Article assez incroyable ou on apprend entre autre: 'La production de nucléaire a en revanche diminué "d'environ 3%" sur la période, en réponse à la baisse de la demande' Mais n'est-ce pas le BA-BA d'une filière de production d'électricité de répond...

à écrit le 24/09/2020 à 22:55
Signaler
Il est qd même salutaire que la tendance de fond mondiale voit désormais la part de l'énergie renouvelable s'accroître, pandémie ou pas, au dépend des énergies à fort impact sur l'environnement comme le nucléaire (par ses déchets à confiner durableme...

à écrit le 24/09/2020 à 16:38
Signaler
Sauf que s'il n'y a pas de nucléaire, c'est retour à la bougie. L'électricité nucléaire est incontournable. On peut le regretter, mais si on veut rester au même niveau de vie qu'actuellement il faut en passer par là.

à écrit le 24/09/2020 à 15:56
Signaler
Image venant tout droit du 3ème millénaire ! Enfin ! Merci ça fait du bien. Maintenant cette provocation vis à vis du nucléaire est improductive au possible, ça ne sert à rien de jouer au jeu des trolls nucléaires qui sont rodés à désinformer depuis ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.