Total investira un milliard de dollars par an au Brésil

 |   |  236  mots
Total reprend une partie des droits d'exploration acquis par Petrobras, en pleines difficultés financières.
Total reprend une partie des droits d'exploration acquis par Petrobras, en pleines difficultés financières. (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Le groupe pétrolier français a annoncé qu'il investirait un milliard de dollars par an au Brésil. Après la signature d'un accord avec Petrobras, dont il reprend une partie des actifs pour 2,2 milliards de dollars, Total veut consolider sa présence en Amérique Latine, en amont et en aval.

La filiale brésilienne de Total prévoit d'investir un milliard de dollars (956 millions d'euros) par an dans la première économie d'Amérique latine, déclare le directeur général de Total E&P do Brasil, Maxime Rabilloud, dans un entretien que publie lundi le quotidien Valor Economico.

Des acquisitions massives

Total a annoncé la semaine dernière avoir signé avec Petrobras un accord portant sur la reprise d'actifs du groupe brésilien, dans l'amont et dans l'aval, représentant une valeur de 2,2 milliards de dollars (2,1 milliards d'euros). Cet accord s'inscrit dans le cadre de l'alliance stratégique conclue en octobre entre les deux sociétés. Cet accord porte d'ailleurs bien sur la prospection (l'amont) que l'aval (la production) et couvre les opérations, la recherche et la technologie.

Ainsi, le pétrolier français acquiert ainsi des droits d'exploration détenus par Petrobras, mais également 50% de deux usines de co-génération électrique.

Petrobras, proche du péril

Le groupe brésilien est confronté à un endettement massif lié tout autant aux conséquences du vaste scandale politico-financier qui a conduit à la chute de Dilma Roussef, l'ancienne présidente brésilienne, mais également à la chute des cours du pétrole. Petrobras a récemment annoncé une baisse de 25% de ses investissements entre 2017 et 2021.

Total et Petrobras continueront de discuter en vue de nouer d'autres partenariats, déclare Maxime Rabilloud à Valor.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/12/2016 à 11:20 :
Petrobras, une des multinationales du pétrole les plus corrompues au monde. Ah mais quelle multinationale du pétrole n'est pas totalement compromise c'est vrai...

Le putsch brésilien oligarchique permet de tout recommencer en ayant l'air d'avoir tout effacer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :