Florange : des élus locaux prônent une nationalisation temporaire

 |   |  330  mots
Maintenir l'activité des deux hauts-fourneaux de Florange reviendrait à préserver 629 emplois. Copyright Fred MARVAUX/REA
Le président du conseil régional de Lorraine, celui du conseil général de Moselle, des responsables départementaux ainsi que d'autres élus du bassin sidérurgique ont écrit une lettre ouverte samedi à l'attention du Président de la République pour demander "une prise de contrôle public" de l'ensemble du site. Maintenir les emplois générés par l'activité d'ArcelorMittal à Florange constitue un enjeu crucial pour ces élus.

Nationalisera ? Nationalisera pas ? Telle est la question du jour à propos de l'action de l'Etat face au cas de l'usine de sidérurgie ArcelorMittal de Florange. Samedi 24 novembre, des élus de Moselle, droite et gauche confondues, ont adressé une lettre ouverte à François Hollande afin de lui demander "une prise de contrôle public temporaire de l'Etat pour permettre à un opérateur industriel de reprendre l'activité de l'ensemble du site". Sauver les deux hauts-fourneaux de Florange reviendrait à sauvegarder 629 emplois.

UMP, PS, EELV et PC à l'unisson

Le courrier est co-signé par Jean-Pierre Masseret, président socialiste du conseil régional de Lorraine, Patrick Weiten, président UMP du conseil général de Moselle, les responsables départementaux de l'UMP, du PS, d'Europe Ecologie-Les Verts et du Parti communiste, par divers élus du bassin sidérurgique et par l'intersyndicale du site de Florange.

Les signataires justifient leur position par les enjeux "humains, territoriaux, industriels, technologiques et stratégiques" du dossier de Florange, dernière usine sidérurgique de Lorraine assurant l'ensemble du cycle de production de l'acier.

Sapin contre cette possibilité

La possibilité d'une nationalisation temporaire avait été évoqué mercredi par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. Une éventualité que le ministre du Travail Michel Sapin disait écarter vendredi matin :  "on est plus à une époque où on nationalise la sidérurgie" a-t-il insisté. "La bonne solution, c'est d'examiner les propositions faites par d'autres entreprises pour faire en sorte que ArcelorMittal accepte de vendre à pas cher (...) et de manière qui soit cohérente, de manière qui soit tenable", expliquait le ministre du Travail sur LCI.

» Michel Sapin : "on est plus à une époque où on nationalise la sidérurgie"

Cette démarche des élus lorrains intervient à cinq jours de la fin du délai accordé il y a deux mois par ArcelorMittal au gouvernement pour trouver un repreneur intéressé par la filière liquide (hauts-fourneaux, cokerie, aciérie).

POUR ALLER PLUS LOIN

» Florange, récit d'un feuilleton à rebondissements

avec Reuters

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2012 à 13:02 :
Un économiste a dit, au moment où il a fallu prêter de l'argent au banques françaises après la crise des subprimes, que dans l'absolu, il aurait fallu les nationaliser. Le problème, c'est qu'il aurait fallu mettre des dirigeants "fonctionnaires"/"politiques" à leur tête ... comme ceux qui étaient un temps à la tête du Crédit Lyonnais (qui a conduit à l'affaire du même nom) ou de France Télécom (au moment où cette entreprise a été pressurisée par le gouvernement quand il a voulu récupérer du fric très vite, ce qui a conduit entre-autres à l'affaire des suicides !). Bref, dans un cas comme dans l'autre, c'est mal barré !
a écrit le 26/11/2012 à 11:26 :
Dans cette affaire il faut avoir une vue globale. La bonne solution repose sur trois volets:
on nationalise Florange, on ferme Fessenheim pour éviter toute pollution et on rouvre Decazeville pour fournir de l'énergie à l'aciérie et cela crée des emplois . On dit merci QUI?
a écrit le 26/11/2012 à 11:22 :
Les élus locaux ne comprennent rien aux enjeux mondiaux qui caractérisent le marché de l'acier. Ils n'ont qu'une vision restrictive et locale, ainsi que clientéliste. Leur démarche est avant tout idéologique. Ils veulent faire perdurer le mythe de l'acier lorrain et l'utilise dans un but politique.
a écrit le 26/11/2012 à 9:32 :
Nationaliser ?
En voila une idée qu'elle est bonne !
Avec Montebourg dans les brancards, et jugé sur les résultats.
Gageons que dans une telle situation il ferait moins le malin.
a écrit le 26/11/2012 à 4:19 :
Une république avec à sa tête un gouvernement SOCIALISTE, qu'est-ce que c'est, hein ? Qu'est-ce que c'est ? ....Une république socialiste qui ne veut pas dire son nom !
Alors, bienvenue en République SOCIALISTE Française !
a écrit le 26/11/2012 à 2:52 :
Certains se penchent pour ramasser une pièce de 2 cts sur le trottoir; se faisant, ils laissent s'échapper un billet de 200 euros qui passait au dessus de leur tête, emporté par le vent.

En France, on déploie des masses d'énergie pour maintenir en survie des entreprises, industries ou secteurs d'activités condamnés par les progrès et la concurrence mondiale, ce qui ne nous laisse plus de réserves pour booster les entreprises et secteurs d'avenir, qui nous permettront de rester dans la compétition mondiale et de nous développer grâce à la véritable valeur ajoutée créée par ces entreprises.
Les socialos sont l'unité de soins pallatifs des entreprises mourantes, au lieu d'être les catalyseurs des entreprises d'avenir. Cherchez l'erreur.
Réponse de le 26/11/2012 à 3:23 :
Très juste.
Réponse de le 26/11/2012 à 10:19 :
+ 1 la sidérurgie Lorraine c'est fini.passons à autre chose de plus rentable.
a écrit le 26/11/2012 à 1:59 :
Bonne idee, nationalisons toutes les entreprises en difficulte. Selon Moody et S&P, l' Etat Francais peut se le permettre, il est riche. Avec des elus locaux si competants , nous allons tres vite redresser la barre.
a écrit le 25/11/2012 à 22:46 :
Ce serait un comble si l'Etat devait nationaliser ArcelorMittal, car cela voudrait dire que c'est les impôts des contribuables qui seraient à nouveau mis en jeu.
Inacceptable dans un pays comme la France. Si l'acier produit à Florange n'est pas consommé et donc vendu, cela ne sert à rien de le produire, à moins que l'Etat s'engage au travers de la DDE à construire plus de ponts métalliques.........
a écrit le 25/11/2012 à 22:26 :
Une question idiote n'est pas une question...
a écrit le 25/11/2012 à 21:43 :
Difficile de se faire une religion. La proposition de RBU est peut etre vla bonne avec un Etat pas propio mais client ce qui pour les finances publiques est surement proche. Bon courage aux gens sinceres et competents qui oeuvrent a sauver cet embleme de notre industrie et de notre souverainete.
a écrit le 25/11/2012 à 21:14 :
Déjà 2 ans que l'outil de production est à l'arret: il ne peut plus etre rentable et compétitif.
C'était tout de suite qu'il fallait réagir maintenant c'est trop tard.
Les cerveaux doivent lancer de grands projets sur des marchés porteurs ( à l'époque
De Gaulle l'avait fait )
a écrit le 25/11/2012 à 19:25 :
PS, EELV, UMP, UDI = bonnet rouge, bonnet vert, bonnet bleu, rouge bonnet, vert bonnet et bleu bonnet c?est-à-dire la vraie gauche, la fausse gauche, et la fausse droite croient foncièrement les mêmes choses, et pratiquent le même dirigisme borné, avec un habillage diffèrent, c?est tout. La France est très mal barrée, mais ça on le savait!
Réponse de le 25/11/2012 à 19:43 :
Tu m'as l'air d'être d'une très grande intelligence toi!!
Sinon, tu sers à quoi?
Réponse de le 26/11/2012 à 4:24 :
@Kren,

Une gauche rose, vert, rouge....
C'est ce qu'on appelle une "gouache" plurielle !
a écrit le 25/11/2012 à 19:02 :
Une nationalisation mais pourquoi faire sur le plan économique? On peut le comprendre sur le plan humain mais cela n'ira pas loin car il faudra produire à perte. Attention DANGER les politiques incompétents en économie et en outil indus vont encore faire payer le contribuable.
Ce sujet est était sur la table deouis Mer mais les politiques ont refusé de voir que la sidérurgie était dans un mouvement mondial.
Réponse de le 25/11/2012 à 20:00 :
vous savez, nationaliser pendant 2 minutes leur suffiront: le temps d'exécution d'un virement ;)
Réponse de le 25/11/2012 à 20:27 :
sacilor, usinor, arcelor, l'état français a payé le personnel de la sidérurgie de 1973 à 2006. Valeur ajouté négative depuis 1981. Allons nous recommencer? Harceler l'état et ses contribuables n'est pas une modalité du développement durable.
a écrit le 25/11/2012 à 18:54 :
mr monte bourg vous avez le soutien de mr mocovici ,il vient de le dire sur bfm tv , vous étes mal barrés ,
a écrit le 25/11/2012 à 18:50 :
bref un Manufrance bis !
a écrit le 25/11/2012 à 18:47 :
De toute façon, vu l'avancée de la crise, il faudra finir pour TOUT nationaliser et de façon DEFINITIVE. Et pas seulement les banques...
a écrit le 25/11/2012 à 18:35 :
avec des profs au parlement ... il ne faut pas s'attendre à des miracles ....!
a écrit le 25/11/2012 à 18:28 :
La nationalisation temporaire sera une ILLUSION ! Car comme le sparadrap du capitaine Haddock, il sera impossible de s'en défaire...
a écrit le 25/11/2012 à 18:25 :
article un peu court ,vendre ou pas,
a écrit le 25/11/2012 à 18:03 :
Je pense qu'au delà de l'exemple de Florange, cet article met en évidence l'un des pires maux dont souffre la France : la vision court-termiste de nos élus. Avec leur mandats limités dans le temps et leur obsession de la réélection, ils ne prônent que des solutions absurdes qui ne résoudront pas les problèmes sur le long terme mais qui pourraient néanmoins permettre de colmater les brèches suffisamment longtemps pour passer les élections suivantes.

Vous me direz, vu le degré d'incompétence et de démagogie de nombre d'entre eux... on ne souhaite pas forcément voir leurs mandats s'allonger pour remédier à cela...
a écrit le 25/11/2012 à 17:58 :
Cela se terminera comme dans beaucoup d'autres secteurs ou la France n'est plus compétitive pour les raisons que l'on connaît. Filipetti va prendre le dossier en main depuis son Palais ministériel...
a écrit le 25/11/2012 à 17:06 :
https://www.youtube.com/watch?v=kpPm7rcfBJU
Réponse de le 13/09/2014 à 21:32 :
Tous ces commentaires sont compatibles avec le sondage qui dit que 85 % des veaux sont pour le maintien de l ISF . Il faut rappeler que seule la France dans la communauté européenne a conservé cet impôt imbécile , limite inconstitutionnel , qui fait fuir l investissement les entrepreneurs et aujourd hui même les cadres , que ce sont les gouvernements socialistes d espagne ou d allemagne qui l ont supprimé , que mr Valls est lui même opposé à cet impot. Non la belgique n est pas une tirelire , la France est un paradis fiscal et social ou 50 % des veaux reçoivent une aide de la CAF . Un veau patriote qui ne paye pas l ISF .
a écrit le 25/11/2012 à 17:04 :
Nationaliser !!!!!!!!! Autant les payer à rien foutre ça coûtera moins cher !!!! (ce n'est pas de la médisance vis à vis des salariés)
a écrit le 25/11/2012 à 17:01 :
Nationaliser !!!!!!!! NON jamais j?espère !!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 25/11/2012 à 16:48 :
Une petite grève de la faim pour obtenir gain de cause?
a écrit le 25/11/2012 à 16:19 :
Il parait qu'on va rouvrir les mines de charbon sous Hollande et y envoyer travailler (enfin) tous les dealers de banlieue et ceux qui ne travaillent que quelques heures par mois (payées 40)
a écrit le 25/11/2012 à 16:16 :
De qui se fout-on? Tous ces élus, ils n'ont qu'à placer leurs économies dans cette "filière d'avenir" et faire voter une loi les exonérant d'impôt sur les plus-values.
Nous cotisons déjà beaucoup pour le chômage, c'est pas la peine d'en rajouter une énième couche.
a écrit le 25/11/2012 à 16:08 :
et pourquoi pas un retour à l'âge de fer, voire du bronze
a écrit le 25/11/2012 à 14:55 :
Qui connait la somme de "l'investissement" de l'état pour "sauvegarder" ces 629 emplois? J'aimerais bien la diviser par 629 pour que nous riches contribuables savent ce que vaut un emploi stratégique pour la région. Après il faudra savoir pour combien de temps nous allons créer ce parc naturel lorrainde la préservation d'emplois historique. Puis faudra un monument national.... Le capitalisme de l'état à l'état sauvage et naturel.
Réponse de le 25/11/2012 à 16:18 :
Pour redémarrer les 2 hauts fournaux il faut compter environ 120 millions de remise en état de marche. Le problème est qu'un haut fournaux en filière à chaud ne doit jamais s'arreter sinon il faut de nouveau des dépenses lourdes pour le redémarrer. Donc, au-delà des couts du redémarrage alors il faut aussi les débouchés commerciaux car on ne peut s'arreter de produire de l'acier. AUTANT dire que ces élus sont des ignares, et qu'ils sont très forts à rouler les mécaniques avec notre argent qu'il sont prêts à jeter par les fenêtres pour se faire mousser ...
a écrit le 25/11/2012 à 14:43 :
J'aimerais beaucoup savoir combien de subventions et d'argent public sous toutes ses formes par employé a pu recevoir ce site depuis tant d'années... D'ailleurs, ce n'est à mon avis pas terminé, parce que même si cette nationalisation n'intervient pas, je sens que le potentiel repreneur va se gaver d'argent public pour combler le manque de compétitivité de ce site.
Réponse de le 25/11/2012 à 16:42 :
Vous étés trop curieux... c'est du secret défense...
a écrit le 25/11/2012 à 14:26 :
Ben, voilà, une fois de plus le capitalisme sauvage est en route: on joue les gros bras avec l'argent du contribuable :-)
Réponse de le 25/11/2012 à 16:29 :
Je vous rappelle que nous ne sommes pas dans un régime capitaliste. Un pays où l'État compte pour 57% dans le PIB, cela s'appelle un pays socialiste. Quelle que soit la couleur des gouvernants.
Comme cela ne marche pas, que les investisseurs se tirent , que les entreprises délocalisent et que la pauvreté et le chomage progresse inexorablement, l'État passe son temps à tapisser de rustines les trous du bateau qui coule.
Même à Cuba , ils ont compris.
a écrit le 25/11/2012 à 14:09 :
ce populisme commence a etre usant! c'est quand la prochaine election? ca doit pas etre dans trop longtemps, si?
a écrit le 25/11/2012 à 13:45 :
Juste le temps de nationaliser les pertes... L'habitude, en gros.
Réponse de le 25/11/2012 à 14:09 :
Combien ça gagne un sidérurgiste CGT à Florange ? Et vous voudriez que ce soit moi qui paye ? Pas d'accord .
Réponse de le 25/11/2012 à 14:10 :
nationaliser les pertes , nationaliser le desastre ............. les poliques ne savent faire que ca ................. rien créer ........ prendre de l'argent ............... sans se soucier comment on fait pour le gagner................ les politiques sont des nuls et des nuisibles.............des profiteurs ..................... des voyous quand ils taxes les plus values de cession des entreprises a 65 %..............ne comptez pas que les patrons investissent avec cette fiscalité ................car a la fin de l'année il ne reste rien une fois que l'on a tout payé .....
Réponse de le 25/11/2012 à 18:46 :
JEROME. Et COMBIEN de banques ont été nationalisées depuis Lehman...??? Seraient-elles REMPLIES de CGTistes...???
a écrit le 25/11/2012 à 13:32 :
"Florange: des élus locaux prônent une nationalisation temporaire"

Euh..., temporaire comme certaines taxes, gravées dans le marbre depuis......et par qui ?
Eeeuuuheeuuuu !
Réponse de le 25/11/2012 à 14:11 :
ils voulaient dire ' nationaliser de facon temporaire jusqu'a ce que la croissance francaise soit de nouveau a 4%', avec les impots de la nation, car au niveau regional, personne ne veut augmenter les impots pur sauver des canards boiteux!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :