Les salariés de Mittal empêchés de manifester devant le Parlement européen

Ils venaient de Florange, en Lorraine et de Liège, en Belgique. Mais la police leur a interdit l'accès au Parlement européen.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Ils étaient venus demander à l'Europe d'agir. Objectif : empêcher la fermeture de leurs installations, qui doit entraîner la suppression de 630 postes directs en France et 2.300 en Belgique. Mais les centaines de salariés d'ArcelorMittal, venus par cars, ont été arrêtés avant d'arriver au Parlement européen dont la police barrait l'accès.

La vingtaine de cars partis de Belgique ont été bloqués sur l'autoroute par les forces de l'ordre pour une fouille en règle et seule une minorité d'entre eux étaient arrivés à Strasbourg en milieu d'après-midi. Les deux cars de sidérurgistes français, qui avaient subi le même sort, ont pu rejoindre la capitale alsacienne avec une partie des Belges, mais leurs occupants ont été maintenus à plusieurs centaines de mètres du Parlement européen, par la police.

Incidents

Quelques incidents ont éclaté entre les manifestants qui ont brisé les vitres des arrêts de tramway et les forces de l'ordre qui ont usé de gaz lacrymogènes, a constaté Reuters. Un manifestant blessé a été évacué par les pompiers.

Une délégation de syndicalistes devait être reçue dans l'après-midi au Parlement européen. "Nous voulons que l'Union européenne prenne des dispositions pour préserver la sidérurgie", a indiqué à Reuters René Wozniak, syndicaliste retraité du syndicat belge FGTB. "Les élus doivent faire preuve de courage politique pour mettre au pas les pouvoirs financiers", a ajouté Antoine Tomei du même syndicat.

A Florange, un accord signé en décembre entre le gouvernement et ArcelorMittal prévoit la fermeture, fin mars, des deux hauts-fourneaux, moyennant la réalisation d'investissements sur les activités de laminage. Le groupe sidérurgique a également annoncé fin janvier la fermeture d'une cokerie et de six lignes de production à Liège, en Belgique, une décision qui s'ajoute à la fermeture de deux hauts-fourneaux et de la fonderie annoncée en octobre 2011.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 07/02/2013 à 19:07
Signaler
Vive la liberté socialiste

à écrit le 07/02/2013 à 13:35
Signaler
illustration parfaite des préoccupations de l'Europe: Tapis rouge pour les lobyistes et les chefs d'entreprise quelqu'ils soient et policiers pour les salariés qui manifestent c'est cela l'Europe sociale libérale!

à écrit le 07/02/2013 à 13:07
Signaler
De nos jours, il est beaucoup moins risqué de se lancer dans le cambriolage, d'être tueur à gages à Marseille, trafiquer de la drogue ou des cigarettes dans les banlieues, que de manifester ou de faucher des champs d'OGM ! Vive le XXIè siècle !

à écrit le 07/02/2013 à 12:45
Signaler
Toute manifestation est valable ... si elle est autorisée. Par contre les jeunes casseurs habituels et identifiés qui accompagnent les manifestants ne font que les desservir. Dommage pour eux !

à écrit le 07/02/2013 à 2:45
Signaler
J'adore comment dès qu'il s'agit de la Commission ou du Parlement Européens, on ne joue plus. Pas ne manifs pour ces gens là...

à écrit le 06/02/2013 à 22:26
Signaler
Ils venaient chercher les croissants de Montebourg mais à Strasbourg on ne connait pas Montebourg !!!

à écrit le 06/02/2013 à 19:47
Signaler
Une délégation de syndicalistes devait être reçue dans l'après-midi au Parlement européen. "Nous voulons que l'Union européenne prenne des dispositions pour préserver la sidérurgie"... Nous, nous voudrions bien que l'on arrette de nous bassiner avec ...

le 06/02/2013 à 22:11
Signaler
Je suis dans une entreprise de 400 personnes qui risque de subir le meme sort et je me sens plutot solidaire. Va savoir pourquoi...j ai plus qu'a adherer a la cgt et je ferai partie des pleureuses.

à écrit le 06/02/2013 à 19:15
Signaler
dans le cadre de vitres brisees, bizarrement, la gauche ne parle pas de ' syndicalistes voyous', qui ne valent finalement guere mieux que les crapules de banlieus apres lesquels la police court a nouvel an.... les ' patrons voyous ' devraient se me...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.