Chantiers de l'Atlantique/Fincantieri, c'est fini

 |  | 667 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
Fincantieri jette l'éponge. L'accord de cession des Chantiers de l'Atlantique prend fin ce dimanche. Et l’État français en reste l'actionnaire principal.

Il n'y aura pas de sixième prolongation... Chantiers de l'Atlantique/Fincantieri, c'est bel et bien fini. Pourtant la France avait tenté de soutenir jusqu'au bout un accord de cession de 51% des titres des Chantiers de l'Atlantique, conclu en 2018 avec le constructeur naval italien Fincantieri. Le 30 décembre 2020, le gouvernement avait même annoncé une cinquième prolongation de cet accord, qui devait initialement arriver à son terme en juin 2019. Un acharnement thérapeutique, qui a enfin pris fin ce mercredi. L'accord de cession des titres des Chantiers de l'Atlantique, signé le 2 février 2018 par l'État français, Fincantieri et Naval Group prend fin le dimanche 31 janvier. Résultat, l'État français en reste l'actionnaire principal (84,3% du capital) et "soutiendra l'entreprise aussi longtemps que la crise...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2021 à 21:45 :
Fincantieri voulait avec 51% des actions disposer la majorité des voix au conseil d'administration , ce qui parait légitime . l'Etat français n'a jamais accepté cette évidente revendication . l'avenir va être très difficile pour les Chantiers ,qui vont devoir subir la concurrence féroce de l'entreprise italienne et une surveillance financière de la Commission européenne qui traquera les financements anticoncurrentiels que l'Etat français serait tenté de faire pour sauver cette entreprise sous pression de syndicats marxistes . encore une pépite en grand danger de sabordage .
a écrit le 28/01/2021 à 14:44 :
Je vais faire un parallèle avec l'aide annoncée pour AccorInvest, puisque le temps m'avais manqué sur ce sujet.
Rappel ~ 500 M€ versés à l'entreprise, par PGE (Prêt Garanti de l'État)
Accord Invest exploite 887 hôtels dans le monde, don t beaucoup en France, puis en Europe.
N°1 en Europe, parait-il, comme son ex-maison mère, le Groupe Accor.
Séparation : les murs pour le 1er, les services pour le 2ème.
Mercure, Novotel, Ibis, Fairmont, Sofitel, Pullman, Suissotel, Hôtel F1, etc.
Le Groupe Accor et AccorInvest, sont deux fabuleux gâteaux.
Mais se sont des actionnaires et fonds étrangers qui en croquent.
Les recettes sur IDE profitent donc principalement à d’autres nations : Chine, États-Unis, Arabie Saoudite, Singapour, etc.
Là on voit déjà qu'on a 3 grandes démocraties qui profitent de notre gâteau :>)).
La France n’a plus le pilotage de ces deux entreprises qui sont N°1 en Europe.
Et on recapitalise avec nos impôts les tirelires de ces actionnaires étrangers.
Superbe réussite !
Au moins, c'est un secteur, où on ne peut pas déménager la R&D ou les machines, contrairement à d'autres.
Mais tous de même, dans cette affaire, il y aura de nombreux licenciements.
Un peu plus tard, quand la reprise sera au rendez-vous, c'est deux entreprises iront débaucher dans le sud de l'EU (Italie, Espagne, Portugal) pour gagner sur les salaires qui nécessitent des personnels physiquement présents.
Pour les autres services, ces deux entreprises en profiteront pour délocaliser encore plus dans des pays où les couts et les réglementations sont bien moins élevés qu’en France : de l’esclavage moderne !
L’article indiquait : le tourisme en France : 7% du PIB et + de 10% des emplois.
Ca démontre encore plus l’ampleur de la connerie, puisque qu’on a refilé ce secteur énorme à des capitaux étrangers.
---
Nos responsables courtermistes (France, régions, départements, communes), sont toujours très vifs pour récupérer des investissements étrangers, qui finalement appauvrissent l’hexagone, en emplois, en services, en expertises et en €€€€, mais surtout diminuent le capacité de l’État a piloté le pays.
Souveraineté, blablabla….
Masques, médicaments, tests, respirateurs, lits d’hôpitaux (on a tout de même envoyé des malades en Allemagne), et Sanofi, jamais avare sur les aides de l’Etat, mais pas plus sur les licenciements, les dividendes versés et les acquisitions à l’étranger, avait bien zappé la croissance interne, les dépenses de R&D en France et les collaborations dans L’UE, notamment pour aller grappiller des marchés aux États-Unis, jusqu'à aller coopérer avec l’armée américaine, qui dispose d’énormes budgets.
Mais ceci ne poserait par problème si en parallèle, la R&D et les emplois en France n’avaient pas été massacrés.
Actualité, AstraZeneca qui a une usine qui foire et ne peut pas fournir les vaccins promis.
Si Sanofi avait un vaccin, nous ne serions pas impactés par ces déboires, et nous pourrions nous même fournir l’UE prioritairement, puis ensuite par exemple, nos allies les moins riches et tous les pays francophones.
Santé : Intelligence Économique et Soft Power, une série de gros ratages une fois de plus !
On remercie évidement nos techno-nuls, soumis à tous les lobbys, qui pilotent les choix français depuis des décennies, et certains des nos patrons qui piétinent le « bien commun ».
---
Une bonne chose que Fincantieri ne prenne pas le pilotage des Chantiers de l’Atlantique, puisque l’entreprise italienne a déjà vendu son âme à la Chine, et d’autre part fait beaucoup d’affaires avec les États-Unis. Et que l’Italie est peu regardante sur les droits de travailleurs, et n’a pas de salaire minimum. La France et sa sous-traitance aurait évidement été perdante sur ce coup.
Pour contre cette alliance Italie-Chine, il faillait au contraire faire le choix d’une alliance européenne avec l’Allemagne ou les Pays-Bas, voir Norvège, Suède, etc.
Et je pense, ne pas lier la Défense et les paquebots dans des négociations, peu importe que ce chantier assemble tous types de navires.
Notez que de nombreux gouvernements, pour divers deals, nous ont toujours affirmé que ces accords étaient sécurisés avec des engagements en béton, sur les emplois et la R&D : GE Alstom, Alcatel Nokia, Technip FMC, Matra Transport Siemens, etc.
Certains engagements ne tiennent même pas jusqu'au quinquennat suivant, dépeçages en règle !
:>))
a écrit le 28/01/2021 à 14:26 :
quelle entreprise bien gerée peut encore s'allier à l'etat Francais!!!! champion de gaspi Voir ADP ,AIR FRANCE, SNCF ,Poste , Renault etc etc en plus ils se permettent l'ingérence ,voir dossier Carrefour qui va de ce fait etre oblige de licencier !!!!!
nous allons voir pour le COVID s'ils vont rallonger les vacances alors qu'un bon gestionnaire rallongerait les vacances de fevrier MAIS diminuerait les vacances d'ete du meme nombre de jours
a écrit le 28/01/2021 à 13:25 :
Il y a tout de même un savoir faire, un haut niveau de finition, une qualité du produit qui est exceptionnelle, et on va sans doute passer à l'électrique et la fin des énormes moteurs diesels.
Donc pas trop d'inquiétude à avoir, ce qui serait bien c'est que la région reprenne à crédit les actions de l'état.
Sauf que la loire atlantique ( on devrait dire 'louer' ed'mar' en Galo) est un département volé à la Bretagne et sera forcément de retour à la maison un jour.
Et que la région Pays de la Loire n'éxiste pas, 4 identités très différentes.Bretagne, Maine, Anjou Vendée, aucun projet commun possible.
a écrit le 28/01/2021 à 12:15 :
Bonne nouvelle pour les chantiers naval ,il faut sauvegarder notre savoir faire en la matière ,(paquebots,porte avion futur etc...) nos élus locaux étaient contre cette vente, peut etre pourrions nous envisager un fond souverain régional (Bretagne, pays de Loire) et mettre définitivement a l' abri notre industrie navale des italiens et avec eux des chinois en embuscades .
a écrit le 28/01/2021 à 11:30 :
Et si la France reconstruisait ses bateaux..
a écrit le 28/01/2021 à 10:37 :
Mieux vaut chacun chez soi avec une concurrence où ds ce secteur ts les coups st permis, qu'une association bancale de dupe où le partenaire te pompe la technologie et tire la couverture à lui ds les appels d'offre.
Réponse de le 28/01/2021 à 11:37 :
Si tous les coups sont permis je ne donne pas cher des chantiers navals français, FINCANTIERI va casser les prix avec la construction des navires en Chine , vu le salaire des ouvriers français cette société sera rachetée pour 1 euro symbolique dans 4 ou 5 ans après la construction du sous marin atomique. L''état français sera obligé de garder cette société avec un renflouage tous le 5 ans comme AIR FRANCE . Quant à la pompe de la technologie vous me faites bien rire le savoir faire de FINCANTIERI est de haut niveau. Le seul point intéressant pour Fincantieri c'était le bassin de plus de 300m pour la construction de grands paquebots.
Réponse de le 28/01/2021 à 12:22 :
@ Frenchguy ;

Depuis la nuit des temps les sous marin sont fabriquer à Cherbourg...
Les entreprises Us qui utilisent les paquebots les font fabriquer en France malgré le coût de la main d' oeuvre , ton raisonnement ne tient pas .
a écrit le 28/01/2021 à 8:50 :
Et maintenant c'est l'Etat qui a la patate chaude......
Réponse de le 28/01/2021 à 11:40 :
Vous avez tout compris, dans 4 ou 5 ans l'état sera obligé de faire du social avec nos impôts.
a écrit le 28/01/2021 à 8:22 :
Il reste quand même des gardes fous dans ce pays ce qui tombe bien vu que visiblement des dirigeants politiques et économiques fous il n'y a plus que ça.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :